Ligne de Nouvel-Avricourt à Bénestroff

Ligne de
Nouvel-Avricourt à Bénestroff
Image illustrative de l’article Ligne de Nouvel-Avricourt à Bénestroff
La ligne à Guébling.
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1864 – 1882
Fermeture 1969 – 2002
Concessionnaires Est (1864 – 1871)
EL (1871 – 1919)
AL [non concédée] (1919 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (2015 – 2016)
Ligne déclassée (à partir de 2016)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 100 000
Longueur 34,534 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Trafic Vélo-rail (entre Dieuze et Vergaville)

La ligne de Nouvel-Avricourt à Bénestroff est une ancienne ligne de chemin de fer française, établie dans le département de la Moselle. Elle reliait les gares de Nouvel-Avricourt, sur la ligne Paris – Strasbourg, et de Bénestroff, sur la ligne Réding – Metz, en passant par Dieuze. Entièrement déclassée depuis 2016, une section est reconvertie en vélo-rail en 2019.

Elle constitue la ligne no 100 000 du réseau ferré national.

Dans l'ancienne nomenclature de la région Est de la SNCF, elle était numérotée « ligne 133 » et désignée en tant que « ligne Igney - Avricourt – Bénestroff[1] ».

HistoireModifier

OuvertureModifier

La ligne entre Avricourt et Dieuze est déclarée d'utilité publique par décret impérial le 14 juin 1861[2]. Elle est concédée à la Société des anciennes salines domaniales de l'Est par une convention signé entre cette société et le ministre des Travaux publics le 16 août 1862. Cette convention est approuvée par décret impérial à la même date[3]. Finalement, par une convention signée le 15 mars 1863, la Compagnie des salines domaniales de l'Est cède la concession à la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Cette convention est approuvée par décret impérial le 11 juin 1863[4]. La section d'Avricourt à Dieuze est ouverte le 25 novembre 1864.

La ligne est prolongée, par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, jusqu'à Bénestroff le 1er mai 1882[5] où elle se raccorde aux lignes de Réding à Metz Ville et de Champigneulles à Sarralbe.

Fermeture et déclassementModifier

 
L'ancien pont du chemin de fer sur le canal de la Marne au Rhin à Moussey.

Le service voyageurs est abandonné entre Moussey et Bénestroff le 8 décembre 1958, puis entre Moussey et Nouvel-Avricourt le 28 septembre 1969. La ligne est fermée au service marchandises entre Moussey et Dieuze en 1966, puis entre Nouvel-Avricourt et Moussey en 1986.

La section de Moussey à Dieuze est déclassée du réseau ferré national le  ; celle de Moussey à Nouvel-Avricourt est déclassée le [6] puis déposée.

Des trains de marchandises, transportant du bois, ont circulé entre Bénestroff et Dieuze jusqu'en septembre 2002[7]. La ligne est inexploitée depuis cette date.

Au début des années 2010, une réouverture au trafic fret a été envisagée pour la section de Dieuze à Bénestroff[8], sans que cela ne se soit concrétisé.

L'intégralité de la ligne est déclassée le 9 mars 2016, en l'occurrence entre les points kilométriques (PK) 21,273 et 34,534, par décision du conseil d'administration de SNCF Réseau ; néanmoins, les emprises concernées bénéficient de leur maintien dans le domaine public[9].

Reconversion en vélo-railModifier

Une association nommée « Saulnois D'Rails » est créée en avec pour objectif la reconversion de l'ancienne ligne en vélo-rail touristique[10].

Le « vélo-rail de la vallée du Spin » est ouvert le 20 juillet 2019 sur une section de 3,5 km entre Dieuze et Vergaville. À terme, l'association espère pouvoir rouvrir l'intégralité du tronçon jusqu'à Bénestroff[11].

DescriptionModifier

La ligne se sépare de la ligne de Réding à Metz-Ville en gare de Bénestroff. Elle prend la direction sud et dessert les gares de Vergaville, Guébling et Dieuze.

Entre Dieuze et Nouvel-Avricourt, la ligne desservait les gares de Gelucourt, Azoudange et Moussey.

Notes et référencesModifier

  1. SNCF Région de l'Est – Carnet de profils et schémas – 1962 [PDF] ; cf. la planche 76 (p. 46). Document consulté le .
  2. « N° 9333 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer de Dieuze à la ligne de Paris à Strasbourg, entre Avricourt et Réchicourt : 14 juin 1861 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 18, no 953,‎ , p. 244 - 245.
  3. « N° 10581 - Décret impérial qui approuve la convention passée avec la société des anciennes salines domaniales de l'Est pour l'exécution d'un chemin de fer d'embranchement de Dieuze à la ligne de Paris à Strasbourg : 16 août 1862 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 20, no 1051,‎ , p. 595 - 614.
  4. « N° 11549 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le 1er mai 1863, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Est : 11 juin 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 1141,‎ , p. 138 - 146 (lire en ligne).
  5. A. Felten, M. Gourlot, A. Schontz, Le Chemin de Fer en Lorraine, Editions Serpenoise, , p.66-p.68
  6. « Igney-Avricourt - Dieuze : Ligne N°41 », sur le site d'Étienne Biellmann (consulté le ).
  7. « 2002 - LES BREVES : septembre 2002 - Fin du trafic ferroviaire entre Dieuze et Bénestroff », sur le site Ferroviest (consulté le ).
  8. « Contrat de Redynamisation du Site de Défense de Dieuze », sur cc-saulnois.fr, (consulté le 21 août 2016), p. 16 et 18.
  9. Rail Passion no 236 () : « Un réseau bien élagué en 2016 », p. 9.
  10. Wolfgang Schaeffer, « Réhabilitation de la ligne ferrée Dieuze-Bénestroff : un beau projet à mettre sur les rails », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 21 août 2016).
  11. « A Dieuze, un ancien chemin de fer transformé en rail pour vélo », article France Bleu Moselle du 27 juillet 2019.