Ouvrir le menu principal

Ligne de Mâcon à Ambérieu

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Mâcon à Ambérieu
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
La ligne à Mézériat en direction de Bourg-en-Bresse.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Mâcon, Bourg-en-Bresse, Ambérieu
Historique
Mise en service 1856 – 1857
Électrification 1955
Concessionnaires LG (1853 – 1855)
LM (1855 – 1857)
PLM (1857 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 883 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 1500 V continu
Pente maximale 7,4 
Nombre de voies Double voie
Signalisation BMU-DV de Mâcon à Bourg-en-Bresse
BAL à la traversée de Pont de Veyle, de Vonnas et de Bourg-en-Bresse à Ambérieu
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
et diverses compagnies privées.
Trafic TGV
TER
Fret

La ligne de Mâcon à Ambérieu est une ligne de chemin de fer française qui relie la gare de Mâcon-Ville à celle d'Ambérieu-en-Bugey en desservant la préfecture du département de l'Ain : Bourg-en-Bresse.

Elle constitue la ligne 883 000 du réseau ferré national.

Sommaire

HistoireModifier

Cette ligne a été concédée le 30 avril 1853[1] à M. François Bartholony qui deviendra le directeur de la Compagnie du chemin de fer de Lyon à Genève fondée le 6 août 1853[2]. Cette concession portait sur une ligne de Lyon à la frontière de Genève avec embranchement sur Bourg-en-Bresse et Mâcon.

Le 19 décembre 1855[3], la compagnie du chemin de fer de Lyon à Genève a fusionné avec la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée qui a fusionné à son tour avec la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon pour former la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée le 19 juin 1857[3].

La ligne est mise en service en trois étapes :

Dans les années 1950[7] elle prend le numéro 883 000 dans la nomenclature des lignes du Réseau ferré national[8].

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

C'est une ligne à double voie au profil excellent, les déclivités maximum sont de 7,4 . Le rayon des courbes dépasse presque partout 1 000 m sauf aux abords de Pont-d'Ain. Les vitesses autorisées atteignent 160 km/h sur la majorité du parcours[8].

 
Débuts de la ligne à la bifurcation de la ligne Paris-Marseille au sud de Mâcon.

ÉlectrificationModifier

Cette ligne est électrifiée en courant continu 1 500 V depuis le 17 février 1955[9].

SignalisationModifier

  • Août 1954 : BMU-DV mis en service en de Mâcon à Bourg-en-Bresse
  • Avril 1968 BAL mis en service en de Bourg-en-Bresse au km 41,700
  • Le 24 juin 1969 BAL mis en service du km 41,700 à Ambérieu.
  • Le 16 juillet 1981, pour permettre la circulation des TGV par le Racc LGV : mise en service du BAL et passage à la technologie PRS pour la gare de Pont de Veyle et mise en service du BAL en gare de Vonnas.

Travaux de renouvellementModifier

Dans l'optique d'augmenter la capacité Fret entre Dijon et l'Italie via Chambéry, des travaux ont eu lieu pour la mise en service, en mai 2010, des IPCS entre Bourg-en-Bresse et Ambérieu. À la suite de ça, un Renouvellement Voie Ballast a été effectué1. La ligne est donc devenue un cas quasiment unique en France, avec la première section (Mâcon-Bourg) en Block manuel et la seconde (Bourg-Ambérieu) en IPCS.

En juin 2011, à l'occasion du RVB, la voie 7 Évitement de La Vavrette-Tossiat et la voie 4 Évitement de Pont d'Ain ont été déposées ainsi que les communications, voies de débords et l'embranchement de la base aérienne à Ambérieu.

ExploitationModifier

Le service de la ligne 30 du TER Rhône-Alpes (Mâcon - Bourg en Bresse - Ambérieu) est assuré par des rames bimodes de type AGC circulant en US ou en UM.

La ligne voit passer de nombreux TGV de tous types reliant principalement Paris à Genève, Annecy et Évian-les-Bains. En hiver, lors des périodes de forts trafics, de nombreux TGV à destination de Bourg-Saint-Maurice, Albertville et Saint-Gervais-les-Bains y circulent ainsi que des Eurostar Londres - Bourg-Saint-Maurice et des Thalys Amsterdam - Bourg-Saint-Maurice.

Des trains de fret circulent aussi (BB 7200, BB 26000, BB 27000, BB 36000), ainsi que des rames de la compagnie privée Euro Cargo Rail (E 37500, Classe 66).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 (1852-1857), Palau, , 215 p. (ISBN 2-950-942-11-3).
  • Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [883] Macon - Ambérieu », p. 166.

Articles connexesModifier