Ouvrir le menu principal

Ligne de Commentry à Gannat

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Commentry à Gannat
Image illustrative de l’article Ligne de Commentry à Gannat
Le viaduc de Neuvial.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Commentry, Lapeyrouse, Gannat
Historique
Mise en service 1871
Concessionnaires PO (1863 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 707 000
Longueur 54 km
Vitesse maximale
commerciale
95 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 15 
Nombre de voies 2 (Commentry – Lapeyrouse)
1 (Lapeyrouse – Gannat)
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic TER Auvergne

La ligne de Commentry à Gannat est une ligne ferroviaire en France, qui relie la gare de Commentry et celle de Gannat. Elle est empruntée par la liaison de Clermont-Ferrand à Montluçon, mais aussi par la liaison de Lyon à Bordeaux actuellement suspendue.

Elle constitue la ligne no 707 000 du réseau ferré national.

HistoireModifier

Le premier projet d'une ligne de Lyon à Bordeaux passant par la limite nord du Massif central est dû à la Compagnie du chemin de fer du Grand Central en 1853. La ligne de Commentry à Gannat qui en constitue une section, est déclarée d'utilité publique par décret impérial le 14 juin 1861[1]. Après l'échec de cette compagnie en 1857, la ligne « de Commentry à Gannat », partie ouest du projet initial, est concédée à titre définitif à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une convention signée le 11 juin 1863 entre le ministre des Travaux Publics et la compagnie. Cette convention est approuvée par un décret impérial le 6 juillet 1863[2].

Wilhelm Nördling, ingénieur en chef de la Compagnie, fut chargé de la construction de la ligne, qui fut inaugurée en 1871.

TravauxModifier

 
Travaux de maintenance sur le viaduc de Rouzat en juillet 2013

Des travaux sur la ligne ont nécessité une coupure de l'axe Clermont-Ferrand – Montluçon entre le 4 mars et le 6 décembre 2013. RFF a engagé dans le cadre du Plan rail Auvergne d'importants travaux d'entretien pour un montant de 43 millions d’euros, avec la réfection des viaducs métalliques de Rouzat et de Bellon, ainsi que la sécurisation de tranchées et de remblais[3].

ExploitationModifier

Les trains TER Auvergne reliant Montluçon à Clermont-Ferrand sont les seuls à circuler sur cette ligne en 2014. Des autorails X 73500 sont affectés sur cette relation, plus rarement des X 76500.

Les Intercités reliant Lyon à Bordeaux via Montluçon et Limoges étaient engagées jusqu'en 2004 en RTG. Entre 2008 et 2012, ils ont été assurés en X 72500. Ils ne circulent pas en 2014.

Notes et référencesModifier

  1. « N° 9339 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer s'embranchant à ou près Commentry, sur le chemin de Montluçon, et aboutissant sur le chemin de Saint-Germain-des-Fossés à Clermont : 14 juin 1861 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 18, no 953,‎ , p. 250 - 251.
  2. « N° 11559 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le 11 juin 1863, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, et la Compagnie du chemin de fer d'Orléans : 6 juillet 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 313,‎ , p. 188 - 193 (lire en ligne).
  3. Fabrice Redon, « Le Clermont-Montluçon roulera en bus », La Montagne,‎

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier