Ligne d'Alger à Oran

ligne de chemin de fer algérienne

Ligne de
Alger à Oran
Image illustrative de l’article Ligne d'Alger à Oran
La Gare d'Oran
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Villes desservies Alger, Blida, Khemis Miliana, Chlef, Relizane, Mohammadia, Oran
Historique
Mise en service 1862 – 1871
Électrification 2009 – en cours
Concessionnaires CFA (1860 – 1863)
PLM (1863 – 1912)
État (Affermées à PLM) (1912 – 1938)
SNCF (1938 – 1938)
OCFA (1938 – 1960)
SNCFFA (1960 – 1963)
SNCFA (1963 – 1976)
SNTF (depuis 1976)
Caractéristiques techniques
Longueur 420 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV – 60 Hz
de Alger à El Affroun
Nombre de voies Simple voie et Double voie
(l'ensemble de la ligne en cours de dédoublement)
Trafic
Propriétaire SNTF
Exploitant(s) SNTF
Trafic Grande Ligne d'Alger à Oran,
Train régional d'Alger à Chlef,
Train de Banlieue d'Alger à El Affroun
Fret

La ligne d'Alger à Oran est une des grandes lignes du réseau ferroviaire algérien. Elle relie la gare d'Alger à celle d'Oran. Ouverte d'Alger à Blida le puis d'Alger à Oran le .

Elle connait actuellement d'importants travaux de modernisation avec notamment un doublement des voies sur la totalité du parcours.

HistoireModifier

La décision de créer la première ligne de voyageurs a été prise en 1857. En 1860, la Compagnie des chemins de fer algériens obtient la concession pour les lignes Alger - Blida (50 km) et Oran - Saint Denis du Sig (51 km). La première section entre Alger et Blida a été entamée en 1859 par l'armée a été ouverture le .

En 1863, la concession est enlevée à la CFA pour être offerte à la PLM qui doit cette fois construire toute la ligne, soit les 350 km restants.

La section Oran - Relizane est inaugurée le et son prolongement jusqu'à Affreville (Khemis Miliana) le et de l'autre côté le prolongement d'Alger - Blida vers Boumedfaa le , alors que l'achèvement du dernier tronçon de 29 km entre Affreville et Boumedfaa permet l'ouverture de la totalité de la ligne le .

La modernisation de cette ligne est très récente avec le doublement du nombre de voies sur la totalité en cours de réalisation depuis le milieu des années 2000 et électrification de la section Alger - El Affroun.

La ligneModifier

La section d'Alger à El AffrounModifier

Entre Alger et El Affroun sur 70 km, elle constitue l'une des cinq lignes du train de banlieue d'Alger, une double voie électrifiée en 2009 avec une tension de 25 000 V.

C'est la ligne la plus sollicitée du réseau ferré algérien avec pas moins de 58 trains de voyageurs par jour et 130 sur la sous-section de 10 km Alger - El Harrach partagée avec les lignes de banlieue est ainsi que les grandes lignes Alger - Constantine et Alger - Annaba, ainsi que les lignes régionales Alger - Bejaia, Alger - Sétif et Alger - M'Sila.

La section d'El Affroun à OranModifier

Entre El Affroun et Oran la ligne n'est pas électrifiée, la voie unique est en cours de dédoublement. En 2015, deux parties de 77 km entre Khemis Meliana et Chlef et 107 km entre Yellel et Oran permettent la circulation à double voie.

  • Deux voies de contournement des villes de Khemis Miliana et Relizane ainsi que deux nouvelles gares pour les desservir sont en construction.
  • Un double tunnel de 7 km pour traverser la partie montagneuse de la ligne entre Khemis Miliana et Oued Djer est en cours de construction aussi.

Tracé et ProfilModifier

Le tracé de la ligne est globalement plat sauf la partie de 50 km entre El Affroun et Khemis Miliana ou elle traverse un terrain escarpé qui monte de 100 à 500 mètres d'altitude avant de redescendre à 250 mètres.

TraficModifier

Le trafic voyageur entre les deux grandes villes du pays a toujours été régulier malgré le temps de trajet qui se faisait jusqu'en 2005 en plus de 6 heures. La modernisation d'une partie de la ligne a permis de ramener le temps de parcours à 4 heures mais le train souffre désormais de la concurrence de l'autoroute qui depuis 2009 ne met Oran qu'à 3h30 d'Alger.

8 trains grandes lignes relient les gares d'Alger et Oran quotidiennement.

Vitesses limiteModifier

La vitesse moyenne sur l'ensemble de la ligne oscille entre 80 et 90 km/h.

Depuis 2008, la vitesse limite pour les Autorails sur certains tronçon est de 160 km/h. L'objectif est d'atteindre cette vitesse de croisière sur l'ensemble de la ligne après le dédoublement et électrification.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier