Ligne C du tramway de Bordeaux

Tramway ligne C
Terminus nord-ouest de la ligne à la gare de Blanquefort.
Terminus nord-ouest de la ligne à la gare de Blanquefort.
Carte

Réseau Tramway de Bordeaux
Terminus
  • Réguliers :
    Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique
    Gare de Blanquefort
    Pyrénées
    Gare de Bègles
  • Partiels :
    Cracovie
    Quinconces Fleuve
    Carle Vernet
Communes desservies 6 (Bègles, Blanquefort, Bordeaux, Le Bouscat, Bruges, Villenave-d'Ornon)
Histoire
Ouverture
Dernière extension
Exploitant Keolis Bordeaux Métropole
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Matériel utilisé Citadis 302 et 402
Dépôt d’attache La Jallère
Points d’arrêt 35
Longueur 19,4 km
Temps de parcours 40 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 425 m
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
25,4 millions (2017)[1]
3/3
Lignes connexes (T) (A) (B) (D)

La ligne C du tramway de Bordeaux est une ligne de tramway de l'agglomération bordelaise qui relie les stations Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique ou Blanquefort Gare ou Cracovie aux stations Gare de Bègles ou Pyrénées. Suivant un axe allant du nord au sud, elle fait la liaison entre le parc des Expositions et le stade Matmut-Atlantique, le centre-ville de Bordeaux, la gare de Bordeaux-Saint-Jean et la commune de Villenave-d'Ornon.

Avec notamment ses correspondances avec les trois autres lignes A, B, et D du réseau de tramway bordelais, la ligne permet de relier la gare de Bordeaux-Saint-Jean et les quais de Bordeaux aux différentes villes de Bordeaux Métropole. La ligne est étendue, le , vers la gare de Blanquefort, via une nouvelle antenne connue durant sa construction comme le « tram-train du Médoc »[2],[3].

HistoireModifier

Tout comme la ligne B, la ligne C connaît initialement des problèmes techniques liés à l'APS, ce qui retarde son ouverture. Elle est inaugurée le entre Quinconces et Gare Saint-Jean.

Le , la ligne est prolongée entre Quinconces et Grand Parc.

Le , la ligne est prolongée entre Grand Parc et Les Aubiers, ainsi qu'entre Gare Saint-Jean et Bègles Terre Neuves.

Le , la ligne change de couleur, passant du vert au rose.

Le , la ligne est prolongée entre Les Aubiers et Berges du Lac.

Le , début des essais entre les stations Berges du Lac et Quarante Journaux puis Parc des Expositions.

Le , la ligne est prolongée entre Berges du Lac et Parc des Expositions, et mise en place des services partiels entre les stations Quinconces et Carle Vernet[4]. Dans la même journée, le nouveau centre de maintenance de la Jallère situé à côté du nouveau stade de Bordeaux, est inauguré.

Le , la ligne est prolongée au sud entre Bègles Terres Neuves et Václav Havel. La mise en service commerciale a lieu le .

Le , la ligne est prolongée de la gare de Blanquefort jusqu'à la station Cracovie et dessert 5 nouvelle stations. La mise en service commerciale a lieu le jour même vers 13h00.

En , la première soudure de rail sur l'extension jusqu'à Villenave-d'Ornon a eu lieu, l'ouverture de ce tronçon se fera le [5].

Le , la ligne est prolongée du Lycée Václav Havel jusqu'à la station Pyrénées et dessert deux nouvelles stations.

Le , la mise en service de la ligne D permet de renforcer la desserte entre Quinconces et la Gare Saint-Jean sur l'ensemble des jours et heures de fonctionnement.

Extension vers BlanquefortModifier

Une extension de la ligne C d'une longueur d'environ 7 kilomètres[2],[3], reliant les communes de Bordeaux et de Blanquefort, le long de l'actuelle ligne ferroviaire du Médoc est construite[6]. Un prolongement de la ligne C du tramway de Bordeaux à la station Cracovie constitue l'extension avec six stations. La ligne est construite à voie unique sur la majorité de sa longueur. Des évitements sont ménagés aux stations afin de permettre le croisement des rames. La ligne est construite à l'écartement normal et est électrifiée en 750 V courant continu.

La ligne suit en grande partie la ligne ferroviaire du Médoc (dite ligne de Ravezies à Pointe-de-Grave) existante. Cependant, les deux lignes seront exploitées indépendamment. Toutefois, à plus longue échéance, les deux lignes pourraient être exploitées conjointement. Les rames de tram-train pourraient également circuler sur la ceinture ferroviaire de Bordeaux. Cependant, ni les dates de réalisation ni les modalités précises d'une telle exploitation ne sont connues.

La ligne est exploitée par Keolis Bordeaux Métropole, délégataire du réseau TBM anciennement TBC, pour le compte de Bordeaux Métropole, qui est propriétaire des infrastructures et autorité organisatrice des transports urbains. Le service est assuré par des rames Citadis du réseau TBM.

Chronologie de l'extensionModifier

  • 2008-09 : concertation publique.
  • novembre à  : enquête préalable à la Déclaration d'Utilité Publique[7].
  •  : déclaration d'utilité publique.
  • automne 2012 : démarrage des travaux[8].
  • En , à la suite de la demande de la SNCF, la mise en service du tram-train du Médoc est reportée à 2017.
  • Le , le tribunal administratif de Bordeaux annule la déclaration d'utilité publique, mais le chantier se poursuit[9].
  • Le , la cour administrative d'appel de Bordeaux annule le jugement d'[10].
  • Les phases de tests ont débuté le .
  • La marche à blanc début le , il s'agit des tests finaux, réalisés dans des conditions réelles d'exploitation[11].
  • L'inauguration a lieu le [11], pour une mise en service commerciale prévue le lendemain, le [12].

InfrastructureModifier

La ligneModifier

La ligne C du tramway de Bordeaux emprunte les sections suivantes :

  • Quinconces - Gare Saint-Jean, ouverte le , à l'occasion de la mise en service de la ligne ;
  • Grand Parc - Quinconces, ouverte le , à l'occasion du premier prolongement de la ligne ;
  • Les Aubiers - Grand Parc et Gare Saint-Jean - Bègles Terres Neuves, ouvertes le , à l'occasion du second prolongement de la ligne ;
  • Berges du Lac - Les Aubiers, ouverte le , à l'occasion du troisième prolongement de la ligne ;
  • Parc des Expositions - Berges du Lac, ouverte le , à l'occasion du quatrième prolongement de la ligne ;
  • Bègles Terres Neuves - Lycée Václav Havel, ouverte le , à l'occasion du cinquième prolongement de la ligne ;
  • Cracovie - Gare de Blanquefort, ouverte le , à l'occasion du sixième prolongement de la ligne ;
  • Lycée Václav Havel - Villenave Pyrénées ouverte le , à l'occasion du septième et dernier prolongement de la ligne.

Les terminus réguliersModifier

 
Station Lycée Václav Havel.

La ligne C compte quatre terminus principaux :

  • La station Gare de Blanquefort, qui constitue le terminus le plus au nord de la ligne, est composée d'un quai encadré par deux voies. Seul un tram sur deux dessert ce terminus.
  • La station Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique, qui constitue le second terminus le plus nord de la ligne, est composée de trois quais encadrant trois voies. Seul un tram sur deux dessert ce terminus.
  • La station Gare de Bègles, qui constitue le premier des terminus au sud de la ligne en utilisant les mêmes quais aussi bien pour les rames y faisant terminus que celles ne faisant qu'y passer.
  • station Pyrénées, qui constitue le second des terminus au sud de la ligne sur la commune de Villenave-d'Ornon, est composée de deux quais encadrant deux voies. Seul un tram sur deux dessert ce terminus.

Les terminus partielsModifier

Depuis la mise en service de la ligne D, la ligne C ne compte plus désormais de terminus partiel en service régulier. Les stations Cracovie, Quinconces Fleuve et Carle Vernet ne sont désormais utilisées comme terminus partiels uniquement en cas de nécessité de service.

La station Cracovie, qui dispose d'un tiroir permettant le retournement des rames, n'est désormais utilisé que lors d'incident d'exploitation pour les services ne pouvant pas desservir Gare de Blanquefort et/ou Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique.

La station Quinconces Fleuve, qui dispose d'un quai dédié situé sur la voie de raccordement avec la ligne B, n'est désormais utilisé que dans le cas de nécessité de service.

La station Carle Vernet, qui dispose de deux quais encadrant deux voies, utilisés par la ligne C, et d'un quai et d'une voie, utilisés désormais en tant que terminus par la ligne D et ponctuellement par la ligne C dans le cas de nécessité de service.

Dépôt de La JallèreModifier

Les rames sont remisées au dépôt de La Jallère, situé derrière le stade Matmut-Atlantique, sur la rive gauche de la Garonne, et ouvert en 2015.

Tension d'alimentationModifier

 
Rail central du système APS.

La ligne C du tramway de Bordeaux est entièrement électrifiée en 750 volts continu. Certains tronçons de la ligne sont équipés d'une alimentation par le sol, le captage du courant s'effectuant, pour des raisons d'impact visuel, par un « rail » central. Ce système est utilisé principalement dans le centre-ville de Bordeaux, entre les stations Saint-Michel et Place Paul-Doumer.

Schéma de la ligneModifier

TracéModifier

Pour sa branche nord-ouest, la ligne C part de la gare de Blanquefort pour longer la ligne SNCF du Médoc, en desservant la station Frankton et la gare de Bruges, dans une longue ligne droite de 3,4 km ayant pour particularité de partager trois passages à niveau avec les TER. Au niveau de l'ancien Bif de Beyreman, un saut-de-mouton, où se situe la station Ausone, permet à la ligne C de passer au-dessus de la ligne ferroviaire de ceinture pour utiliser alors l'ancienne emprise SNCF, qui permettait jusqu'en 2012 de rejoindre la gare de Ravezies. Après un ultime passage à niveau, la ligne s'en écarte ensuite avant de desservir la station La Vache et de rejoindre la station Cracovie.

Pour sa branche nord-est, la ligne C part de la station Parc des expositions - Stade Matmut-Atlantique située dans le quartier de Bordeaux-Lac, à proximité du parc des expositions, du vélodrome et du stade Matmut-Atlantique. La ligne C longe ensuite le lac par l'est, en passant devant le Palais des Congrès et sous la rocade, à proximité de l'échangeur no 4b/4c, puis passe à proximité du centre commercial Bordeaux Lac avant de rejoindre le quartier des Aubiers et enfin la station Cracovie où elle rejoint la branche de Blanquefort.

La ligne s'engage alors sur l'allée de Boutaut à cheval sur les communes de Bordeaux et Bègles puis Le Bouscat pour rejoindre la place Ravezies ou se trouvait la gare de Ravezies, ancienne gare désormais fermée et détruite qui était le point de départ de la ligne du Médoc, à proximité du stade Alfred-Daney. La ligne s'engage ensuite sur l'avenue Émile-Counord pour rejoindre la place Paul-Doumer et l'église Saint-Louis toute proche puis s'engage sur les cours de Verdun puis du Maréchal Foch pour rejoindre la place des Quinconces en longeant le jardin public par l'est.

Elle arrive aux Quinconces par l'ouest puis la longe par le sud, le long des allées d'Orléans où elle croise les voies de la ligne ligne B qui elle passe le long de l'allée de Munich, puis tourne à droite sur les quais de Bordeaux jusqu'à l'abbatiale Sainte-Croix en passant par la place Jean-Jaurès, la place de la Bourse (dont la station ne possède pas de mobilier urbain pour préserver la perspective), le miroir d'eau, le musée national des douanes, la chambre de commerce et d'industrie, l'église Saint-Pierre, la porte Cailhau, la porte de Bourgogne où la ligne C croise la ligne A avant que cette dernière ne s'engage sur le pont de Pierre et la basilique Saint-Michel. Arrivée à l'abbatiale Sainte-Croix, la ligne passe à proximité du pont Saint-Jean, du pont ferroviaire et de la passerelle Eiffel puis tourne à droite et passe devant l'école des beaux-arts puis à gauche et va rejoindre la gare de Bordeaux-Saint-Jean. Elle franchit ensuite le faisceau de la gare par le pont du Guit puis dessert le Marché d'intérêt national Bordeaux-Brienne puis s'engage sur les rues Carle-Vernet puis Léon-Jouhaux et rejoindre les boulevards.

Une fois les boulevards franchis, la ligne entre dans la commune de Bègles où elle suit un axe composé par les rues Robert-Schuman, Ambroise-Croizat, Louis-Éloi où elle dessert le complexe sportif Delphin Loche et enfin la rue des Frères Moga qui permettent à la ligne de rejoindre la gare de Bègles puis bifurque pour rejoindre le parc de Mussonville puis son terminus, le lycée Václav-Havel.

Le , elle est prolongée de Bègles à Villenave-d'Ornon.

Liste des stationsModifier

La ligne C du tramway de Bordeaux dessert les 33 stations suivantes :

          Stations Lat/Long Communes Correspondances
        Gare de Blanquefort 44° 55′ 04″ N, 0° 37′ 26″ O Blanquefort    22 37 38 Flexo 57 78TransGironde (704)
        Frankton 44° 54′ 26″ N, 0° 37′ 08″ O Blanquefort   22 38 Flexo 57
        Gare de Bruges 44° 53′ 20″ N, 0° 36′ 38″ O Bruges    29 35 72
        Ausone 44° 52′ 50″ N, 0° 36′ 15″ O Bruges   29
        La Vache 44° 52′ 21″ N, 0° 35′ 28″ O Le Bouscat   15 33
        Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique 44° 53′ 37″ N, 0° 33′ 57″ O Bordeaux   25 37 73TransGironde (705)
        Palais des Congrès 44° 53′ 21″ N, 0° 34′ 02″ O Bordeaux   32
        Quarante Journaux 44° 52′ 59″ N, 0° 34′ 14″ O Bordeaux   15 32
        Berges du Lac 44° 52′ 45″ N, 0° 34′ 15″ O Bordeaux
        Les Aubiers 44° 52′ 26″ N, 0° 34′ 27″ O Bordeaux    7 33 35TransGironde (202, 302, 705)
        Cracovie 44° 52′ 15″ N, 0° 34′ 34″ O Bordeaux, Bruges   7
        Place Ravezies - Le Bouscat 44° 52′ 01″ N, 0° 34′ 33″ O Bordeaux, Le Bouscat    7 9 32 45 46TransGironde (202, 302, 705)
        Grand Parc 44° 51′ 44″ N, 0° 34′ 31″ O Bordeaux
        Émile Counord 44° 51′ 31″ N, 0° 34′ 30″ O Bordeaux
        Camille Godard 44° 51′ 17″ N, 0° 34′ 28″ O Bordeaux   15
        Place Paul Doumer 44° 51′ 07″ N, 0° 34′ 27″ O Bordeaux   4 15
        Jardin Public 44° 50′ 53″ N, 0° 34′ 31″ O Bordeaux   4 12 15 26TransGironde (703)
        Quinconces 44° 50′ 38″ N, 0° 34′ 26″ O Bordeaux        2 3 26 47Bat3TransGironde (304, 601, 703)
        Place de la Bourse 44° 50′ 30″ N, 0° 34′ 11″ O Bordeaux    
        Porte de Bourgogne 44° 50′ 14″ N, 0° 33′ 59″ O Bordeaux        16TransGironde (407)
        Saint-Michel 44° 50′ 04″ N, 0° 33′ 48″ O Bordeaux    
        Sainte-Croix 44° 49′ 55″ N, 0° 33′ 34″ O Bordeaux      10 31
        Tauzia 44° 49′ 45″ N, 0° 33′ 31″ O Bordeaux    
        Gare Saint-Jean 44° 49′ 33″ N, 0° 33′ 24″ O Bordeaux      1 9 10 11 31TransGironde (601, 701, 702, 710)
        Belcier 44° 49′ 21″ N, 0° 33′ 08″ O Bordeaux    
        Carle Vernet 44° 49′ 12″ N, 0° 33′ 01″ O Bordeaux      11
        Terres Neuves 44° 48′ 55″ N, 0° 33′ 03″ O Bègles   11 26
        La Belle Rose 44° 48′ 40″ N, 0° 33′ 05″ O Bègles   11
        Stade Musard 44° 48′ 29″ N, 0° 33′ 06″ O Bègles   43
        Calais Centujean 44° 48′ 11″ N, 0° 33′ 07″ O Bègles
        Gare de Bègles 44° 47′ 54″ N, 0° 33′ 07″ O Bègles    15 34 43
        Parc de Mussonville 44° 47′ 38″ N, 0° 33′ 34″ O Bègles   15 34 43
        Lycée Václav-Havel 44° 47′ 12″ N, 0° 33′ 59″ O Bègles   5 15 43 89
        Villenave Centre - Pont de la Maye 44° 46′ 56″ N, 0° 33′ 58″ O Villenave-d'Ornon   5 15 89
        Villenave Pyrénées 44° 46′ 27″ N, 0° 33′ 54″ O Villenave-d'Ornon    15TransGironde (503, 506)

Exploitation de la ligneModifier

Principes de la desserteModifier

 
Ligne C à Place Paul-Doumer.

La ligne fonctionne tous les jours de l'année sauf le 1er mai[13].

Le service débute des stations Parc des Expositions, Gare de Blanquefort et Villenave Pyrénées à h, h 21 et h 0 respectivement, tous les jours. Le dernier départ de Parc des Expositions, Gare de Blanquefort et Villenave Pyrénées a lieu respectivement à h, 23 h 44 et h 45 du lundi au mercredi et les dimanches et fêtes, ces derniers départs sont repoussés de h du jeudi au samedi. Un tram sur deux est limité à Gare de Bègles au lieu de Villenave Pyrénées.

Nota : la section entre les stations Quinconces et Carle Vernet cumule les fréquences de dessertes des lignes C et D. Ce qui permet d'atteindre, au maximum, une circulation de 20 rames par heure (12 pour la C et 8 pour la D), dans chaque sens de circulation, sur cette section.

Fréquences de desserte au [14]
Stations lundi au vendredi Samedi Dimanche et fêtes (sauf 1er mai)
Avant 6h30
Après 20h30
6h30 à 20h30 Avant 13h 13h à 20h30 Après 20h30 Avant 13h30 13h30 à 20h30 Après 20h30
Parc des Expositions
Gare de Blanquefort
20 min 10 min 15 à 30 min 10 min 20 min 20 à 40 min 15 min 15 à 20 min
Cracovie
10 min 5 min 7 à 15 min 5 min 10 min 10 à 20 min 7 min 30 7 à 10 min
Quinconces
5 à 7 min 30 3 min 5 à 7 min 30 3 min 5 à 7 min 7 à 12 min 4 à 5 min 4 à 7 min
Carle Vernet
10 min 5 min 7 à 15 min 5 min 10 min 10 à 20 min 7 min 30 7 à 10 min
Gare de Bègles
20 min 10 min 15 à 30 min 10 min 20 min 20 à 40 min 15 min 15 à 20 min
Villenave Pyrénées

Selon l'évolution future du trafic, il est envisagé, par Bordeaux Métropole, de pouvoir réduire à l'avenir de 3 min (20 rames par heure) à 2 min 30 (24 rames par heure) la fréquence cumulée des dessertes des lignes C et D entre Quinconces et Carle Vernet.

Cependant les impacts sur la circulation automobile et les difficultés d'exploitation, liées notamment au maintien de la régularité des rames, ne devraient pas à priori permettre une plus forte augmentation de la fréquence de desserte entre ces stations.

La distance moyenne entre stations est de 425 m sur la ligne C avant la mise en service de la branche vers Blanquefort. Les tramways bénéficient d'un système de priorité aux carrefours comportant des feux.

Temps de parcours moyensModifier

Les temps de parcours sont donnés à titre indicatif par le site TBM et varient surtout selon le moment de la journée (cf. horaires[14]). Ils peuvent aussi évoluer en cas de retards dus à des événements imprévus.

La ligne C du tramway de Bordeaux permet de rallier Villenave Pyrénées en 1h environ depuis la Gare de Blanquefort.

Selon le site TBM, la ligne permet de rallier Quinconces à :

  • Cracovie en 10 minutes ;
  • Gare de Blanquefort en 28 minutes ;
  • Parc des Expositions - Stade Matmut-Atlantique en 21 minutes ;
  • Gare Saint-Jean en 11 minutes ;
  • Gare de Bègles en 22 minutes ;
  • Villenave Pyrénées en 30 minutes.

Matériel roulantModifier

Les tramways utilisés sur la ligne C sont des Citadis 402 d'Alstom, complétées en heures de pointe par des Citadis 302. Les quais de certaines stations avaient été conçus pour les tramways Citadis 302, plus courts, ce qui conduisait à neutraliser l'une des porte d'accès des Citadis 402. Des aménagements ont été réalisés en 2018 et 2019 pour mettre un terme à cette situation[15].

Tarification et financementModifier

La tarification de la ligne est identique à celles des autres lignes de tramway de bus exploitées par Keolis Bordeaux Métropole et accessible avec les mêmes abonnements.

Une carte à puce « carte TBM » personnalisée et rechargeable est proposée comme support (obligatoire pour les abonnements). Les tickets, nommés « tickartes », et abonnements peuvent être achetés dans des distributeurs automatiques présents dans les stations.

Le coût d'exploitation de la ligne est évalué à 13,5 millions d'euros pour l'année 2015 (Rapport 2015 du réseau TBM) pour des recettes évaluées à 9,3 millions d'euros, soit une couverture des dépenses par les recettes de 69 %. Le déficit de fonctionnement de la ligne est financé par les recettes du versement transport qui est prélevé par Bordeaux Métropole sur les entreprises.

Les rames circulant sur la ligne ont parcouru en 2015 plus d'1,4 million de kilomètres.

FréquentationModifier

La ligne C a connu une importante croissance de fréquentation depuis sa mise en service :

Année 2007 2008 2013 2014 2015 2016 2017
Nombre de
voyageurs annuels
(en millions)[16]
7[17] 11,7[17] 17,2 16,5 18,9 21,3[1] 25,4[1]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Rapport annuel 2017 de Keolis Bordeaux Métropole, 28 février 2018, p. 101
  2. a et b Mickaël Bosredon, « Bordeaux: La ligne C vers Blanquefort devrait ouvrir fin 2016 », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2020).
  3. a et b « À Bordeaux, le tram-train du Médoc se mue en « décrochage de la ligne C » », sur constructioncayola.com (consulté le 19 septembre 2020).
  4. « Le réseau s'agrandit, votre mobilité aussi ! », sur infotbc, (consulté le 4 janvier 2015)
  5. Mickaël Bosredon, « Bordeaux : Avec les lignes C et D, le tramway va franchir un nouveau cap », sur https://www.20minutes.fr, (consulté le 8 octobre 2017)
  6. Jean-Claude VAUDOIS, « A Bordeaux, le tramway continue à avancer ! », Chemin de Fer régionaux et tramways,‎ , p. 22-24
  7. Site officiel de l'enquête publique
  8. Jean-Paul Vigneaud, « Le tram-train commence à se frayer un passage », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  9. Christine Morice, « Agglomération de Bordeaux : coup de frein sur le tramway ? », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  10. La ligne D et le Tram Train du Médoc validés par la Cour administrative d'appel de Bordeaux
  11. a et b Mickaël Bosredon, « Bordeaux : Un pas de plus pour les futures lignes C et D du tram », sur https://www.20minutes.fr, (consulté le 8 novembre 2016).
  12. S. D, « Gironde : le tram-train du Médoc fin 2016 », sur SudOuest.fr (consulté le 6 octobre 2015)
  13. « Horaires de la ligne C à partir du 2 février 2019 », sur http://www.infotbm.com, .
  14. a et b « Horaires Tramway Tram C », sur TBM - Transports Bordeaux Métropole (consulté le 25 octobre 2019)
  15. « Bordeaux : TBM allonge les quais du tram à la station Tauzia », sur SudOuest.fr (consulté le 18 février 2019)
  16. [PDF] Rapport d'activité du délégataire du réseau Keolis Bordeaux, p. 15
  17. a et b Rapport annuel 2008, Direction des Déplacements urbains, CUB, p. 43

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier