Ligne d'Ambérieu à Montalieu-Vercieu

ligne de chemin de fer française

Ligne
d'Ambérieu à Montalieu-Vercieu
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Lagnieu
Historique
Mise en service 1875
Concessionnaires Dombes (1867 – 1872)
Dombe SE (1872 – 1883)
PLM (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 889 000
Longueur 17,755 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 17 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret entre Ambérieu et Lagnieu

La ligne d'Ambérieu à Montalieu-Vercieu est une ligne de chemin de fer française à écartement standard et à voie unique non électrifiée ouverte par la compagnie des chemins de fer des Dombes. Elle joignait le nœud ferroviaire du PLM à Ambérieu-en-Bugey, à la ville de Montalieu située dans la vallée du Rhône.

Elle constitue la ligne 889 000 du réseau ferré national.

HistoriqueModifier

La ligne « d'Ambérieu à Villebois » est concédée par une convention signée le entre le conseil général de l'Ain et Messieurs Lazare Mangini et ses fils. Cette convention est approuvée par décret impérial déclarant la ligne d'utilité publique le [1]. La ligne « de Villebois à Montalieu » est concédée par une convention signée le entre le conseil général de l'Isère et Messieurs Lazare Mangini et ses fils. Cette convention est approuvée par décret impérial déclarant la ligne d'utilité publique le [2]. L'ensemble est transféré à la Compagnie des Dombes et des chemins de Fer du Sud-Est, par une convention du . Cette convention est approuvée, sous réserve de l'accord des départements concernés, par décret le suivant [3]. C'est cette dernière compagnie qui mettra en service la ligne le . La convention de rachat de la Compagnie des Dombes et des chemins de fer du Sud-Est par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) signée le est approuvée par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie PLM le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[4]. Cette loi reclasse la ligne dans le réseau d'intérêt général. Le réseau est repris par la SNCF le lors de la nationalisation. Le , Réseau Ferré de France (RFF) devient propriétaire de la ligne.

Le service voyageurs disparaît le . Le , la section de Villebois à Montalieu ferme à la suite de la destruction par l'armée française du pont sur le Rhône. La gare de Montalieu est alors desservie par la compagnie du Chemin de fer de l'Est de Lyon (E.L), jusqu'à la fin de l'année 1952.

La section Lagnieu - Villebois ferme à son tour en 1989.

Dates de déclassement :

  • Villebois - Montalieu-Vercieu (PK 15,924 à 17,755) : [5].
  • Lagnieu - Villebois (PK 7,000 à 15,769) : [6].

En 2013, la voie entre Lagnieu et Villebois est déposée et la plateforme transformée, sur la majorité du tracé, en voie verte. Cette dernière est un maillon de la ViaRhôna.

ExploitationModifier

La partie nord de la ligne reste exploitée pour le trafic fret entre Ambérieu et Lagnieu (desserte d'une verrerie).

La révision du Schéma de cohérence territoriale Bugey-Côtière-Plaine de l'Ain en 2016 est l'occasion de l'émission d'une éventualité de réouverture de la ligne à long terme, pour y voir circuler une desserte de type tram-train entre Ambérieu et Lagnieu[7].

ParticularitéModifier

La section comprise entre la gare de Montalieu et le pont sur le Rhône (environ 1 500 m) a été réhabilitée et sert de plateforme à la ligne du Chemin de fer du Haut-Rhône, construite à l'écartement de 60 cm.

Notes et référencesModifier

  1. « N° 15175 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement de chemins de fer d'intérêt local, 1° de Bourg à La Cluse ; 2° de Bourg à Châlon-sur-Saône ; 3° D'Ambérieu à Villebois : 30 mars 1867 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 29, no 1496,‎ , p. 697 - 714 (lire en ligne).
  2. « N° 17538 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement de chemins de fer de Villebois à Montalieu : 1er décembre 1869 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 35, no 1787,‎ , p. 225 - 229.
  3. « N° 1366 - Décret qui autorise la substitution de la société anonyme des Dombes et des chemins de fer du Sud-Est, 1° à la Compagnie des Dombes pour la concession du chemin de fer de Sathonay à Bourg, et le dessèchement de 6 000 hectares d'étangs sur le département de l'Ain ; 2° aux Sieurs Lucien et Félix Mangini, pour la concession du chemin de fer de Lyon à Montbrison : 7 mai 1872 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 5, no 103,‎ , p. 156 - 158 (lire en ligne).
  4. « N° 14213 - Loi qui approuve les conventions passées, les 26 mai et 9 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 325 - 333 (lire en ligne).
  5. Journal Officiel de la république Française du 13 novembre 1954 page 10 676.
  6. Journal Officiel de la république Française du 14 décembre 2002 page 20 673.
  7. « Vers un retour du tramway à Lagnieu ? », sur bugey-cotiere.fr, (consulté le 17 février 2016)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier