Ligne 88A (Infrabel)

ligne 88A (Infrabel)

Ligne
88A
Ligne de Tournai à Rumes
Image illustrative de l’article Ligne 88A (Infrabel)
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies Tournai, Rumes
Historique
Mise en service 1883
Fermeture 1950 – 1994
Concessionnaires SNCB
Déposée (à partir de 1995)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 88A
Longueur 12,6 km
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies 0
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Trafic Fermée et désaffectée

La ligne 88A, est une ligne de chemin de fer en Belgique qui reliait Tournai à Rumes et à la frontière française. Mise en service en 1883 par les Chemins de fer de l'État belge elle est totalement fermée à toutes circulation en 1994 et la voie est déposée sur toute sa longueur en 1995.

HistoireModifier

La ligne de Tournai à Rumes et à la frontière française vers Orchies, longue de 12,6 km, est mise en service le par les Chemins de fer de l'État belge[1],[2].

La ligne 88A est poursuivie en France vers Orchies puis Douai via la ligne de Pont-de-la-Deûle à Bachy - Mouchin.

À partir des années 1920 ou 1930, la ligne subit la concurrence de deux lignes d'autobus la loi n'imposant à cette époque qu'une autorisation royale malgré la concurrence avec la ligne ferroviaire[4], l'une entre Tournai et Esplechin longeant en partie la chaussée de Douai (N508), probablement privée ou concédée à la SNCV[5], l'autre entre Tournai et La Glanerie longeant la ligne ferroviaire par Ere et Willemeau, ligne privée ou concédée à la SNCB[8],[6]. En 1946, la ligne d'autobus Tournai - La Glanerie (limitée alors à Rumes) est devenue un service complémentaire d'autobus de la SNCB (les « bus verts », tableau 216)[9].

La ligne est fermée au trafic voyageur en 1950,  il est remplacé par le service d'autobus complémentaire qui devient service de substitution (tableau 1504)[13],[2],[11]. En 1977, la ligne est transférée à la Société nationale des chemins de fer vicinaux (SNCV) puis en 1991 au TEC Hainaut qui l'exploite toujours sous l'indice 88[14],[15].

RéférencesModifier

  1. « 88A Tournai-Rumes » (version du 16 mai 2008 sur l'Internet Archive), sur Pandora, .
  2. a et b Eddy Carpreau, « L'ancienne ligne 88a : Tournai-Rumes-Orchies et la gare de Ere », sur le Chemin de fer en tournaisis (CFET)
  3. (nl) « De wet van 24 september 1924 (« La loi du 24 septembre 1924 ») », sur zone01.be
  4. Ce en vertu de la loi du [3].
  5. Voir Tramway de Tournai.
  6. a et b Indicateur officiel des autobus & bâteaux de Belgique du au (lire en ligne sur zone01.be)
  7. (fr + nl) Indicateur officiel des autobus valable jusqu'au (lire en ligne)
  8. Respectivement 353b et 359b dans l'Indicateur des autobus de , elles sont regroupées dans un seul tableau 339 en 1938[6],[7]
  9. Indicateur officiel : n°2 de , Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), (lire en ligne sur zone01.be)
  10. Indicateur officiel : n°1 de 1950, Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), du au (lire en ligne sur zone01.be)
  11. a et b (fr + nl) Indicateur officiel : n°2 de 1951, Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), du au (lire en ligne sur zone01.be)
  12. Indicateur officiel : été 1958, Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), du au (lire en ligne sur le Grenier Ferroviaire)
  13. Les lignes de substitution de la SNCB sont numérotées à partir de 1950 en 1500, elle va se voir dans les années suivantes attribuer l'indice 88a, la ligne a entre-temps été prolongée à nouveau de Rumes à La Glanerie[10],[11],[12].
  14. (nl) « Het einde van de groene bussen (« La fin des bus verts ») », sur zone01.be
  15. « 88 TOURNAI - LA GLANERIE », sur le site du TEC Hainaut

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier