Ouvrir le menu principal

Ligne 25 (Infrabel)

ligne de chemin de fer belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 25.

Ligne de
Bruxelles-Nord à Anvers (Y Luchtbal)
Image illustrative de l’article Ligne 25 (Infrabel)
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies Bruxelles, Malines, Anvers
Historique
Mise en service 1835 – 2007
Électrification 1935 – 2007
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 25
Longueur 47,6 km
Vitesse maximale
commerciale
140 / 160 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies Double voie
Signalisation lumineuse SNCB
Trafic
Propriétaire État Belge / Infrabel
Exploitant(s) Voyageurs
Schéma de la ligne

La ligne 25 ou ligne de Bruxelles-Nord à Anvers (Y Luchtbal)[1], est une ligne ferroviaire belge.

Sa section Bruxelles - Malines est, en 1835, la première ligne de chemin de fer public et la quatrième ligne ferroviaire à vapeur sur le continent (après les lignes Saint-Étienne - Lyon, Roanne - Andrézieux et le Chemin de fer hippomobile Budweis-Linz-Gmunden en Autriche)[réf. nécessaire]. Au vu de l'important flux de trafic, elle est portée à 4 voies grâce à la ligne 27 qui la dédouble en étant plus spécifiquement affectée au trafic marchandises.

Parcourable à 160 km/h, du fait de son imbrication dans une région assez densément peuplée, la ligne fait historiquement partie de l'itinéraire à grande vitesse Paris - (Lille) - Bruxelles - Anvers - Amsterdam. Cependant, depuis près de dix ans, une ligne à grande vitesse, dite LGV 25 (ou 25N) est créée en même temps que la liaison « Diabolo » de l'aéroport de Zaventem dans la traversée de Haren puis empruntant le centre de l'autoroute de Bruxelles à Anvers depuis Machelen jusqu'à Malines. Au nord de Malines, la LGV 25 rejoint les voies classiques.

Sommaire

HistoireModifier

Le [2], le roi Léopold Ier de Belgique inaugure la première ligne de chemin de fer du pays, lors d'un trajet inaugural entre la gare de l'allée verte, à Bruxelles, et Malines, 20 kilomètres plus au nord. La jeune Belgique, indépendante depuis 1830, investit résolument dans le chemin de fer qui doit favoriser son indépendance vis-à-vis des Pays-Bas, ce que le réseau de voies navigables hérité du royaume d'Orange ne permettait pas.

Près d'un an plus tard, le [2], la ligne est prolongée vers Anvers. Cette ville compte alors une importante gare marchandise le long des docks, alors qu'une gare voyageur se trouve approximativement à l'emplacement de la gare actuelle, et porte le nom de gare de Borgerhout.

Le trafic augmente rapidement car une deuxième voie est mise en service le [2].

La gare de l'allée verte étant assez décentrée, les Chemins de fer de l’État belge ouvrent le une section vers la future gare de Bruxelles-Nord. Cette dernière, plus proche du centre ville, sera inaugurée en 1846.

En 1895 débute la construction de la cathédrale ferroviaire que constitue l'actuelle gare d'Anvers-Central. Elle sera inaugurée en 1905 et induit donc l'abandon du tronçon vers les docks.

En 1907, la section sud de la ligne, entre Schaerbeek (gare de triage au nord de Bruxelles) et Muizen, près de Malines est dédoublée par la ligne 27. À l'époque, Muizen voit s'installer une importante gare de triage car le nœud de Malines est le point de convergences des lignes vers les rives est et ouest du port d'Anvers. Le dédoublement de la section nord est réalisé durant les années 30.

En 1935, les travaux de fluidification et d'électrification de la ligne se terminent. Plus aucun croisement à niveau n'est prévu entre les quais de Bruxelles Nord et ceux d'Anvers Central, grâce notamment à des sauts de moutons au nord et au sud de Malines.

En 1952, L'inauguration de la jonction nord-midi correspond à l'inauguration d'une nouvelle gare du Nord, à quelques centaines de mètres de la précédente dont le bâtiment se trouvait en bout de quai.

En 1997 débutent d'importants travaux de refonte de la gare d'Anvers Central. Des 10 voies d'origine, les quatre voies centrales seront supprimées et feront place à un atrium, puits de lumière vers trois niveaux inférieurs, dont le plus profond comporte 4 voies passantes, prolongées par un tunnel (inauguré en 2007) vers la gare de Anvers Luchtbal qui constitue depuis lors l'extrémité de la ligne.

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

GaresModifier

ExploitationModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Liste des lignes ferroviaires », sur Infrabel (consulté le 13 janvier 2016).
  2. a b et c « 25 Brussel Noord - Antwerpen CS - Luchtbal », sur Wim Derrider (consulté le 11 janvier 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier