Lignée béringienne ancienne

Il s'agit de la lignée génétique associée au peuplement des Amériques. Pour l'archéogénétique de la population de l'USR, voir Site de l'Upward Sun River (en)

Pont terrestre de Béringie pendant le Pléistocène supérieur

La lignée béringienne ancienne est une lignée archéogénétique spécifique basée sur le génome d'un nourrisson trouvé sur le Site de l'Upward Sun River (en) (surnommé USR1), datant d'il y a 11 500 ans[1]. La lignée AB a divergé de la lignée amérindienne ancestrale (ANA) il y a environ 20 000 ans. On estime que la lignée de ANA a été formée il y a entre 20 000 et 25 000 ans par un mélange de lignées Proto-Mongoloïde (en) et d'Ancienne Eurasie du nord (en), conformément au modèle du premier peuplement de l'Amérique via la Béringie pendant le dernier maximum glaciaire[2]. La lignée béringienne ancienne est éteinte et n'est pas considérée comme une contribution aux lignées autochtones modernes en Alaska. Une étude menée en 2018 suggère que la lignée AB a été remplacée ou absorbée par une rétro migration de la lignée NNA (Amérindienne du Nord) en Alaska. Les populations athapascanes modernes sont issues d'un mélange de cette rétro-migration NNA et d'une lignée Paléo-Sibérienne (en) (Paléoesquimaux anciens (en)) qui remonte à environ 2 500 ans[3].

La découverte a été faite à partir d'analyses archéogénétiques sur les restes de deux nourrissons de sexe féminin (en) découverts en 2013 sur le site de l'Upward Sun River site (USR)[1]. Le site de l'USR est affilié au Complexe Denali (en), une culture archéologique dispersée de l'Arctique américain. L'analyse génomique de l'ADN nucléaire de l'aîné des deux enfants (USR1) a été effectuée au Centre de géogénétique (en) du Muséum d'histoire naturelle du Danemark de l'Université de Copenhague. Les résultats de l'analyse génétique de l'équipe ont été publiés en janvier 2018 dans la revue scientifique Nature L'analyse a comparé les génomes du nourrisson avec des génomes anciens et contemporains. Les résultats suggéraient que la lignée pré-Amérindienne ancestrale dérivait de la lignée Proto-Mongoloïde (en) datant d'il y a 36 000 ans, avec un flux génétique jusqu'à il y a environ 25 000 ans. Il y a 25 000 à 20 000 ans, cette lignée a été substantiellement mélangée avec la lignée de l' Ancienne Eurasie du Nord (en) pour former la lignée Amérindienne ancestrale il y a 20 000 ans. La lignée Béringienne ancienne (AB) dérivée de l'ANA a persisté sans mélange significatif en Alaska jusqu'à l'époque de l'USR1, environ 8 000 ans plus tard. La lignée des autres Paléoaméricains a divergé de la forme AB il y a environ 20 000 à 18 000 ans, puis s'est divisée en lignées Amérindienne du Nord (NNA) et Améridienne du Sud il y a 17 500 à 14 600 ans, reflétant la dispersion associée au premier peuplement de l'Amérique[1].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « Terminal Pleistocene Alaskan genome reveals first founding population of Native Americans », sur Nature, Macmillan Publishers Limited (consulté le 3 janvier 2018)
  2. Intervalles de confiance donnés par Moreno-Mayar et al. (2018):
    • il y a 26 100 à 23 900 ans pour la séparation de la lignée Asiatique de l’Est de l'ANA des populations modernes de l'Asie de l’Est ;
    • il y a 25 000 à 20 000 ans pour l'événement de mélange de l'ANE et des premières lignées Asiatiques de l'Est ancestrales de l'ANA;
    • il y a 22 000 à 18 100 ans pour la séparation de la lignée Béringienne ancienne des autres lignées Paléoaméricaines ;
    • il y a 17 500 à 14 600 pour la séparation des Paléoaméricains en lignées Amérindienne du Nord (NNA) et Amérindienne du Sud (SNA).
  3. Moreno-Mayar et al. (2018), fig. 3; Supplementary Material p. 37. "While the population represented by USR1 most likely occupied interior Alaska at least until 11.5 kya 74 (the age of USR1), it is present-day Na-Dene-speakers who presently occupy the region. Coupled with the geographic distribution of the Na-Dene language family, results showing that USR1 does not carry the Asian-derived ancestry component indicate that such ancestry entered the Americas after 11.5 kya [...] Altogether, these results indicate that the admixture event that gave rise to most Na-Dene-speakers, between NNA and a Siberian population occurred well after 11.5 kya and at least prior to ~2.5 kya (the age of individual 302)."
  • Ben A. Potter, Joel D. Irish, Joshua D. Reuther, Carol Gelvin-Reymiller et Vance T. Holliday, « A Terminal Pleistocene Child Cremation and Residential Structure from Eastern Beringia », Science, vol. 331, no 6020,‎ , p. 1058–1062 (PMID 21350175, DOI 10.1126/science.1201581, Bibcode 2011Sci...331.1058P)
  • Ben A. Potter et Joel Irish, « New insights into Eastern Beringian mortuary behavior: A terminal Pleistocene double infant burial at Upward Sun River », PNAS, vol. 111, no 48,‎ , p. 17060–17065 (PMCID 4260572, DOI 10.1073/pnas.1413131111, Bibcode 2014PNAS..11117060P)
  • Michael Price, « Ancient Americans arrived in a single wave, Alaskan infant's genome suggests », American Association for the Advancement of Science, vol. 359, no 6371,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier