Ouvrir le menu principal

Life

magazine
(Redirigé depuis Life magazine)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Life (homonymie).

LIFE
Image illustrative de l’article Life
Logo du magazine.

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Hebdomadaire
Genre Magazine
Diffusion Hebdomadaire, mensuel, numéro spécial ex. (1883-1972)
Date de fondation 1936

Propriétaire Time
Site web www.life.com

Life (généralement typographié LIFE) est un magazine américain hebdomadaire de 1883 à 1972, publié d'abord en tant que magazine d'intérêt général et d'humeur, avec un fort accent sur le photojournalisme. Extrêmement présent dans la culture populaire du XXe siècle, il a employé les plus grands photographes de son temps, et a participé à l'émergence du phénomène de star-système.

HistoriqueModifier

 
Couverture de Life du 19 juin 1944 avec le général américain Dwight D. Eisenhower.

À l'origine, Life est un magazine d'humour à petit tirage. En 1936, le fondateur du magazine Time, Henry Luce, le rachète dans l'unique but d'acquérir les droits juridiques sur le nom. Il le relance ensuite dans le rôle de magazine hebdomadaire de nouvelles, avec un fort accent sur le photojournalisme. Life est publié chaque semaine jusqu'en décembre 1972, puis comme magazine intermittent « spécial » jusqu'en 1978 (deux fois par mois), et enfin comme mensuel de 1978 à 2002, excepté pendant une partie de la Guerre du Golfe (1990-1991) où il retrouve sa périodicité hebdomadaire.

En 2002, la publication cesse une première fois. Elle reprend en sous forme hebdomadaire, comme supplément à des quotidiens américains (plus de 70 journaux, soit un public de plus de 12 millions de lecteurs). Le , la publication sur papier est arrêtée définitivement, mais la marque survit sur Internet et en tant qu'éditeur de livres de photographies.

ConceptModifier

Le principe des fondateurs de Life est de mettre l'accent sur l'image photographique, ce qui révolutionne le journalisme. Pour couvrir un événement important, Henry Luce n'envoyait pas un mais plusieurs photographes, et élaborait soigneusement une maquette accrocheuse. La photographe portraitiste Gisèle Freund cite comme opération la plus marquante du magazine les funérailles de Winston Churchill en 1965, avec une planification détaillée des chambres à louer pour disposer de bons angles de vue sur le cortège funéraire, un avion spécial qui — durant le trajet transatlantique — assure le développement photographique, les ébauches de maquettes et une bibliothèque consacrée à l'ex-premier ministre, pour avoir un numéro prêt à imprimer dès l'arrivée sur le tarmac[1].

Alfred Eisenstaedt et Margaret Bourke-White sont les deux plus célèbres photographes employés par Life, mais bien d'autres photojournalistes ont vu leurs images publiées par Life, tels que Robert Capa, Bernard Hoffman, Lee Miller, Mark Shaw, Grey Villet ou Burk Uzzle, qui fut, en 1962, à 23 ans, le plus jeune photographe à obtenir un contrat du célèbre magazine.

La philosophie du magazine Life a inspiré la création du magazine français Paris Match (1949).

Le numéro du inclut une douzaine de pages avec les photos des 242 soldats américains tués en une semaine pendant la guerre du Viêt Nam.

En 1999, le magazine Life a publié une liste des 100 personnalités les plus importantes du deuxième millénaire (LIFE 100 most important people of the second millennium)

Cette liste a fait l'objet de nombreuses critiques. Il lui a été reproché, entre autres, de focaliser sur le monde occidental et de mêler à des personnalités de renommée mondiale des Américains quasiment inconnus en dehors des États-Unis.[réf. nécessaire]

En 2008, des millions de photographies du magazine sont mises en ligne en libre consultation par Time Warner et Google[2].

Dans la culture populaireModifier

Dans le film La Vie rêvée de Walter Mitty (2013), l'acteur Ben Stiller interprète un employé responsable du développement sur pellicule de Life alors que le magazine s'apprête à publier son dernier numéro papier, avant de passer au format numérique sur Internet.

Notes et référencesModifier

  1. Gisèle Freund, Photographie et Société, Points Seuil.
  2. « Dix millions de photos de "Life" en libre consultation sur Internet », Claire Guillot, Le Monde.fr, 5 décembre 2008.

Voir aussiModifier