Ouvrir le menu principal

Lierneux
Lierneux
Blason de Lierneux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Bourgmestre André Samaray (cdH)
(Lierneux en Mieux !)
Majorité Lierneux en Mieux !
Sièges
L.d. Mayeur @ Vous
Lx en Mieux !
13
6
7
Section Code postal
Arbrefontaine
Bra
Lierneux
4990
4990
4990
Code INS 63045
Zone téléphonique 080
Démographie
Gentilé Lierneusien(ne)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
3 601 ()
49,93 %
50,07 %
39 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,94 %
62,75 %
16,31 %
Étrangers 3,48 % ()
Taux de chômage 9,06 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 166 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 17′ nord, 5° 47′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
92,08 km2 (2005)
42,83 %
48,34 %
5,80 %
3,03 %
Localisation
Localisation de Lierneux
Situation de la commune dans l’arrondissement de Verviers et la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Lierneux

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Lierneux
Liens
Site officiel lierneux.be

Lierneux (en wallon Lierneu) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège.

Sommaire

DescriptionModifier

La commune comptait, au 1er juillet 2004, 3 354 habitants (1 729 hommes et 1 634 femmes) pour une superficie de 92,07 km2. Ses habitants s'appellent les Lierneusien(ne)s. La commune est arrosée par la Lienne.

À l’instar de Geel (province d’Anvers), la localité accueille depuis plus d’un siècle une institution psychiatrique au centre hospitalier spécialisé (CHS) l’« Accueil ».

Lierneux possède des pistes de ski alpin et de ski de fond, la piste de ski alpin « Le Monty » possède plusieurs remonte-pente.

Les itinéraires de ski de fond sont assez divers et variés de même que les nombreux circuits de promenade pédestre.

La commune de Lierneux est traversée par le GR 14, un sentier de grande randonnée qui relie Paris (Île-de-France) à Malmedy (Belgique) ainsi que par le GR 571, appelé aussi circuit des vallées de légendes, qui parcourt les vallées de l’Amblève, de la Salm et de la Lienne.

La commune de Lierneux fait partie du Groupement Régional Économique des vallées de l'Ourthe, de la Vesdre et de l'Amblève (GREOVA) ainsi que de la maison du tourisme du Pays d'Ourthe-Amblève.

Sections de communeModifier

Arbrefontaine, Bra, et Lierneux.

Autres localitésModifier

SituationModifier

Communes limitrophes de Lierneux
Stoumont Trois-Ponts
Manhay  
Vielsalm

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 18 décembre 1991. Elles combinent la croix de Saint André avec le loup de Stavelot. Le loup de Stavelot a été le symbole de l'Abbaye de Stavelot et de la Principauté de Stavelot-Malmedy auxquelles le village de Bra appartenait historiquement. Le loup faisait aussi partie des armoiries de Bra. La crosse est inspirée par le vieux sceau de Lierneux au début de XVIIIe siècle.
Blasonnement : D'argent à la croix de saint-André de gueules, à un loup passant de sable, baté, les paniers remplis de pierres au naturel, brochant sur le tout.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[1].



DémographieModifier

Elle compte au 1er novembre 2018, 3 611 habitants, 1 803 hommes et 1 808 femmes[2], pour une superficie de 92,08 km2, soit une densité de 39,22 habitants/km2.

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année :

 

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[3]

HistoireModifier

Lierneux est connue pour la première fois en 667 sous le nom de Ledernao ou Lethernaco. En 862 elle porte le nom de Ledernaus issu du latin Ledernavus qui désigne un « endroit sur la Lienne ». Le nom de Lederna serait d’origine celtique.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 11 mai 1940, lendemain du déclenchement de la campagne des 18 jours, Lierneux est prise dans l'après midi par les Allemands de la 5e Panzerdivision[4] qui a pour objectif de traverser la Meuse au niveau de Dinant.

Personnalités liées à LierneuxModifier

NatureModifier

La réserve naturelle des Prés de la Lienne s’étend sur 92 hectares et renferme 200 espèces de plantes. Le castor a été réintroduit dans la réserve. Le site est constitué de prairies humides, de haies et de fragments forestiers. La réserve est traversée par la Lienne, le ruisseau d’Arbrefontaine, le ruisseau des Fagnoûles et le ruisseau des Pochay. Sur la rive gauche, le ruisseau de Groumont, plus important, vient gonfler la Lienne en aval de Hierlot.

Flore :

Faune :


MonumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L’église Saint-André

Une chapelle est déjà présente en 670. L’église romane classée en 1943, fut détruite durant la Seconde Guerre mondiale. Le clocher à bulbe fut reconstruit par la suite. Elle contient une châsse de saint Symètre datant de la fin du XIIe siècle (restaurée en 1850 et 1963) ainsi qu’une châsse de saint André[précision nécessaire] du XVIIe siècle.

Chapelle datant du milieu du XIXe siècle, située au carrefour de la rue du centre, du pont de Lienne et de la rue de la gare.

  • Ferme Bricheux
  • Le « château » d’Huart

Voir aussi la liste du patrimoine immobilier classé de Lierneux.

JumelageModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Georges Jehenson, Lierneux au fil du temps, 692 - 1992, édité par l’Administration communale de Lierneux, 1992.
  • Louis Remacle, Toponymie de Lierneux, Liège, 1990.
  • M.C. Bellino-Jancloes, La châsse de Saint Symètre à Lierneux, mémoire de licence en archéologie et histoire de l’art, Louvain, 1973.
  • Benoît Van den Bossche, Patrimoine religieux du pays de Lierneux, publication Abbaye de Stavelot, 1992, 98pp.
  • Serge Rouxhet, Réserve des Prés de la Lienne (Lierneux). Suivi de l’évolution de la végétation dans la zone de fauche à Geranium sylvaticum après 4 années de gestion, in Adoxa, Association pour l’Étude de la Floristique, vol. 42, mars 2004.
  • Charles LEESTMANS, Histoire d'une Vallée. La Lienne en Haute-Ardenne (1500-1800), Stavelot, 1980. Concerne l'histoire de l'ancien ban de Lierneux.

Liens externesModifier