Liebestod (prononcé en allemand : [ˈliːbəsˌtoːt], littéralement « mort d'amour ») est le titre de la dramatique musique du finale de l'opéra Tristan und Isolde (1859) de Richard Wagner. Lorsqu'il est utilisé comme terme littéraire, liebestod (de l'allemand Liebe, amour et Tod, mort), le mot se réfère au thème de l'érotisme de la mort ou de « l'amour à mort », signifiant que la consommation de l'amour du couple amoureux se fait dans la mort ou après la mort. Deux autres exemples évoquent la situation de l'amour partagé, tels que Pyrame et Thisbé, Roméo et Juliette et à un certain degré, les Hauts de Hurlevent. Les exemples présentant une vue d'un amour unilatéral sont L'Amant de Porphyria et Les souffrances du Jeune Werther. Le suicide en commun d'Heinrich von Kleist et d'Henriette Vogel est souvent associé avec le thème de la Liebestod.



\header {
  tagline = ##f
}

\score {
  \new Staff \with {

  }
<<
  \relative c'' {
    \key c \major
    \time 4/4
    %\set Staff.midiInstrument = #"violin" 
    \override TupletBracket #'bracket-visibility = ##f 
    %\autoBeamOff

     %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 
     << { cis2^\markup{liebestod (mort dans l'amour)}\[ fis fis eis e!2.. fis8 gis2\] } \\ { s2*4\[ a,4_\markup{Transfiguration de l'amour} b16 a gis a fis'8 e cis[ a] a2 gis] } >>

  }
>>
  \layout {
     \context { \Score \remove "Metronome_mark_engraver" }
  }
  \midi {}
}
L'aria est la fin culminante de l'opéra, alors qu'Isolde chante sur le corps mort de Tristan.

Culture populaireModifier

  • « Liebestod, Liebestod, Liebestod » est un refrain choral de la chanson « Love, You Came to Me »[réf. nécessaire] de 1969, de la comédie musicale Off-Broadway, The Last Sweet Days of Isaac, de Gretchen Cryer et Nancy Ford. La chanson est chantée par un couple coincé dans un ascenseur, alors qu'ils se préparent à faire l'amour, croyant qu'ils vont bientôt mourir[1]
  • Mild und leise est aussi le titre d'une composition de 18 minutes synthétisée par Paul Lansky, faite en 1973 sur un super ordinateur IBM 360 et basée sur les inversions harmoniques de l'accord de Tristan, rendu célèbre par l'opéra de Wagner. La pièces est aussi la base la chanson Idioteque de Radiohead[2]
  • « Liebestod » est l'une des scènes du film Aria, (Un sketch en français, 1987) mettant en vedette un jeune homme (James Mathers) et une femme (Bridget Fonda dans son premier rôle crédité dans un film) qui conduisent vers Las Vegas, pour avoir des relations sexuelles et ensuite se suicider ensemble.
  • Dans « Demimonde » l'épisode 4 de la saison 1 Penny Dreadful de Showtime, Dorian Gray joue sur un gramophone pour son invité Ethan Chandler, lui disant qu'il est le seul cylindre de sa collection qui ne l'ennuie pas encore.
  • Dans l'adaptation de Shakespeare de Baz Luhrmann en 1996, Romeo + Juliette, la version opéra d'Isolde Liebestod est la musique de fond joué peu de temps après la mort de Juliette (Claire Danes), qui se tire une balle dans la tête avec l'arme de poing de Roméo (Leonardo Dicaprio), après l'avoir vu ingérer le poison et mourir ; le morceau continue à jouer au cours d'un montage en flashback de leur relation pendant le film, alors que la caméra s'écarte du corps enlacés des amants morts.

SourceModifier

  • Bronfen, Elisabeth, Liebestod und Femme fatale. Austausch Der sozialer Energien zwischen Oper, Literatur und Film, Frankfurt am main: Suhrkamp 2004. (ISBN 3-518-12229-0)

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Liebestod » (voir la liste des auteurs).

Articles contextuelsModifier

Liens externesModifier