Ouvrir le menu principal
Licinii
Gens Licinia

Branches
Sous la République Calvus, Crassus, Lucullus, Murena, Nerva, Varus

Légende :

Patricien, Plébéien, Consulaire, Sénatorial, Équestre

Magistratures occupées
sous la République
Maître de cavalerie 2 fois
Censure 3 fois
Consulat 22 fois
Tribunat consulaire 2 fois
Tribunat plébéien 12 fois

Gens et Liste des gentes romaines

Les Licinii sont les membres d'une ancienne famille plébéienne qui joue un rôle important dans l’histoire romaine et qui apparaît au début de la République, la gens Licinia.

Les principales branches de la gens Licinia portent les cognomina Calvus, Crassus, Lucullus, Murena, Nerva et Varus.

Sommaire

OriginesModifier

Le nomen Licinius vient du cognomen Licinus, utilisé dans de nombreuses gens romaines. Licinus est peut être un ancien praenomen, mais on connaît peu d’exemples de son utilisation. Le nom semble dériver de l’étrusque Lecne, que l’on rencontre souvent sur les sépultures étrusques. Les Licinii sont donc probablement d’origine étrusque et sont arrivés à Rome à la fin de la royauté.

Principaux membresModifier

Les premiers LiciniiModifier

Branche des Licinii CalviModifier

Branche des Licinii VariModifier

Branche des Licinii CrassiModifier

Licinii LuculliModifier

Licinii NervaeModifier

Licinii MurenaeModifier

  • Publius Licinius, préteur à une date inconnue.
  • Publius Licinius P. f. Murena, premier à porter le cognomen Murena. Contemporain de l’orateur Lucius Licinius Crassus, consul en 95 av. J.-C.. Comme son père atteint le rang de préteur[10].
  • Publius Licinius P. f. P. n. Murena, décrit par Cicéron comme un homme de faible talent, mais intéressé par l’histoire[24].
  • Lucius Licinius P. f. P. n. Murena, un des lieutenants de Sylla en Grèce. Probablement préteur avant 86 av. J.-C..
  • Lucius Licinius L. f. P. n. Murena, consul en 62 av. J.-C.
  • Gaius Licinius L. f. P. n. Murena, légat de son frère en Gaule cisalpine, le consul de 62 av. J.-C.
  • Licinius (L. f. L. n.) Murena, probablement le fils du consul de 62 av. J.-C., adopté par Aulus Terentius Varro, prend le nom de Aulus Terentius Varro Murena. Consul suffect en 23 av. J.-C.
  • Lucius Licinius Varro Murena, frère par adoption du précédent

AutresModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon Tite-Live, il décline l'élection pour son deuxième tribunat consulaire et c'est son fils, portant le même nom, qui le remplace (voir Tite-Live, Histoire romaine, V, 18 et Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XIV, 90). Toutefois, les Fastes consulaires ne mentionnent que son père (voir Broughton 1951, p.88 n.1).
  2. Selon les Fastes capitolins, Calvus est consul en 361 et Stolo en 364, mais Tite-Live, Valère Maxime et Plutarque donnent l'ordre inverse (voir Broughton 1951, p.116 n1).

RéférencesModifier

  • Sources modernes :
  1. Münzer, Realencyclopädie der Classischen Altertumswissenschaft, s. v. Licinius, no. 43
  2. Christian Matthias Theodor Mommsen, Römische Forschungen, vol. 1, p. 95.
  3. Broughton 1951, p. 112-113.
  4. Marcus Tullius Cicéron, Brutus, 58.
  5. Gaius Plinius Secundus, Historia Naturalis, xxxiv. 3. s. 8.
  6. Marcus Tullius Cicéron, Epistulae ad Atticum, xii. 24.
  7. Florus, Epitome de T. Livio Bellorum Omnium Annorum DCC libri duo, iii. 21. § 14.
  8. Appienus, Bellum Civile, i. p. 394.
  9. Plutarque, Lives of the Noble Greeks and Romans, "Crassus", 1, 4.
  10. a et b Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, William Smith, éditeur.
  11. Marcus Tullius Cicéron, Epistulae ad Atticum, ii. 24. § 2.
  12. Marcus Tullius Cicéron, Epistulae ad Familiares, v. 8.
  13. Gaius Julius Caesar, Commentarii de Bello Gallico, v. 24.
  14. Marcus Junianus Justinus, Historiarum Philippicarum libri XLIV, xlii. 4.
  15. Lucius Cassius Dio Cocceianus, Roman History, liv. 24.
  16. Publius Cornelius Tacitus, Historiae, i. 47, iv. 39.
  17. Titus Livius, Ab Urbe Condita, xxxiii. 42, xxxvi. 36.
  18. Titus Livius, Ab Urbe Condita, xlv. 16.
  19. Realencyclopädie der Classischen Altertumswissenschaft.
  20. Marcus Tullius Cicéron, Brutus, 34.
  21. Wilhelm Drumann, Geschichte Roms, vol. iv. p. 19, no. 85.
  22. Marcus Velleius Paterculus, Compendium of Roman History, ii. 116.
  23. Lucius Cassius Dio Cocceianus, Roman History, lv. 30.
  24. Marcus Tullius Cicéron, Brutus, 54, 90.
  25. Titus Livius, Ab Urbe Condita, xxxi. 12.
  26. Marcus Tullius Cicéron, Pro Cluentio, 48.
  27. Valerius Maximus, Factorum ac Dictorum Memorabilium libri IX, iv. 1. § 10.
  28. Titus Livius, Ab Urbe Condita Epitome, 80.
  29. Plutarque, Vies parallèles, "Marius", 45.
  30. Lucius Cassius Dio Cocceianus, Roman History, Fragment, 120.
  31. Marcus Tullius Cicéron, Epistulae ad Familiares, vii. 23, Epistulae ad Atticum, xii. 29, 33.
  32. Quintus Horatius Flaccus, Satirae, ii. 3, 16, 64.
  33. Lucius Cassius Dio Cocceianus, Roman History, liv. 14.
  34. Sextus Pompeius Festus, epitome de Marcus Verrius Flaccus De Verborum Significatu, s. vv. Imbrex, Obstitum.
  35. Aulus Gellius, Noctes Atticae, xiii. 22, xv. 24.
  36. Gaius Plinius Secundus, Historia Naturalis, xix. 2. s. 11, xxxi. 2. s. 18.
  37. Gaius Plinius Caecilius Secundus, Epistulae, ii. 14, iii. 5.
  38. Jan Gruter, Inscriptiones Antiquae Totius Orbis Romani, Heidelberg (1603), p. 180.
  39. Gaius Plinius Caecilius Secundus, Epistulae, iv. 29, v. 4, 21, vi. 5.
  • Sources antiques :

BibliographieModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.