Liang Guanglie

personnalité politique chinoise

Liang Guanglie (né en 1940 dans le district du Santai, dans la province du Sichuan, Chine), est un militaire chinois, Général dans l'Armée populaire de libération (APL). Il est ministre de la Défense de la république populaire de Chine[1] du au , date de son remplacement par Chang Wanquan.

Liang Guanglie
Liang Guanglie.jpg
Liang Guanglie, le 22 mars 2007.
Fonctions
Ministre de la Défense nationale
-
Député
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
梁光烈Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université du Henan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Grades militaires
Colonel général
Général d'armée (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Le Général Liang Guanglie, formé à l'Université du Henan, adhère au Parti communiste chinois en 1959, à l'âge de 19 ans.

Membre de la Commission militaire centrale du Parti communiste chinois et de la Commission militaire centrale de Chine, il est Chef d'état-major général de l'Armée populaire de libération.

De 1997 à 1999, il a été Commandant de la région militaire de Shenyang, et de 1999 à 2002 de celle de Nanjing (Nankin).

Après les troubles au Tibet en mars 2008, une plainte a été déposé le par le Comite de Apoyo al Tibet, la Casa del Tibet et Thubten Wangchen devant la justice espagnole qui s'est déclarée compétente le le visant ainsi que six autres responsables politiques et militaires chinois[2]. Les plaignants accusent les autorités chinoises « de crimes contre l'humanité par élimination systématique et généralisée de Tibétains, de blessures graves, tortures et disparitions forcées[3] ». Le , un juge espagnol souhaite interroger 8 dirigeants chinois dont Liang Guanglie Ministre de la Défense en qualité de « mis en examen », c'est-à-dire de suspects, et non comme témoins[4]. À la suite de pressions émanant d'Israël, de la Chine et des États-Unis, le Sénat espagnol fut amené, le , à limiter la loi de compétence universelle de sorte qu'elle ne s'applique qu'à des cas impliquant des Espagnols ou à des suspects présents sur le territoire de l'Espagne[5],[6]. Cependant, un des plaignants étant un Tibétain en exil possédant la nationalité espagnole, la procédure suit son cours[7]

Liang a rejoint l'armée en et le Parti communiste de Chine en . Sa première mission était avec le Régiment. D'autre part, la Première division de la 1re Armée Ground Force (1958-63), où il est passé au rang de commandant d'une société d'ingénierie, quartier-maître de la compagnie agent spécial et chef du personnel dans les opérations et la formation branche. Liang a étudié à l'École d'infanterie Xinyang (1963-64) et est diplômé de l'Université du Henan, programme de "la théorie de l'éducation politique correspondance" (1984-86). [1] Après avoir terminé ses études, Liang retourné à son unité jusqu'en 1970 quand il a été promu au opérationnelle, le personnel du ministère du quartier général de commandement militaire de Wuhan où il est resté jusqu'en 1979. Liang a été nommé commandant adjoint de la Division, 58e armée 20e Groupe 1979 et est devenu commandant en 1981-83. Après une pause dans ses études à l'Académie militaire de l'APL ( to ), il a été nommé commandant adjoint du Groupe d'Armées 20e commandant de 1983 jusqu'en 1985. En 1990, il a été transféré au commandement du groupe d'armées 54e et de à , il a été le chef de cabinet à Pékin Région Militaire. De à , il était le commandant adjoint de la région militaire de Pékin. De à , il était le commandant de la région militaire de Shenyang, et de à , il était le commandant de la région militaire de Nanjing et secrétaire adjoint du comité du PCC. Liang était le chef d'état-major général de l'Armée de libération chinoise populaire de 2002 à 2007. Il est actuellement conseiller d'État et ministre de la Défense nationale. En outre Liang est un membre de la Commission militaire centrale. Il était également un membre suppléant des 13e et 14e Comité central du PCC, et membre de la 15e, 16e et 17e Comités centraux. Général Liang doit partir à la retraite au 18e Congrès national du Parti communiste chinois fin 2012.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Chinese Defense Minister meets Tongan King, Xinhua, 15 avril 2008
  2. Spanish court to probe Chinese on Tibet deaths
  3. Plainte sur le Tibet: la justice espagnole se déclare compétente « Copie archivée » (version du 9 mars 2012 sur l'Internet Archive)
  4. Tibet : un juge espagnol veut interroger des responsables chinois, Le Nouvel Obs, 8 mai 2009
  5. La compétence universelle de la justice espagnole remise en cause, 7sur7, 13 mai 2009.
  6. Sharon Weill, De Gaza à Madrid, l’assassinat ciblé de Salah Shehadeh, Le Monde diplomatique, septembre 2009 : « Par ailleurs, les pressions exercées par les gouvernements israélien, chinois et américain incitèrent le Sénat espagnol à limiter, le 19 mai 2009, la loi sur la compétence universelle à des cas impliquant des Espagnols ou des suspects présents sur le sol espagnol. »
  7. Tibet: la justice espagnole va enquêter sur Hu Jintao pour "génocide", AFP, 11 octobre 2013

Liens externesModifier