Li vix clotchi d' Saint-Djean

chanson wallonne

Li vix clotchi d' Saint-DjeanModifier

Paroles de Louis Loiseau sur la musique de F. Lhoneut. Sur la même melodie du compositeur Lhoneut existe au moins une autre version, notamment de Jean Deham sous le nom de L'grosse cloque du Catiau. (Cette chansons se trouve sur le CD BOB présente L' top des tchansons wallonnes de Silver Star.)

Version en wallon unifiéModifier

La version n'est pas en wallon unifié.

I
Les viès pir's ont leu place ès l'histoère,
di dins chaque ville,i gn' a des monumints,
qui sont d'mères po nos rappèler l' gloire,
di nos aïeux, di bons vix parints.
Noss' vix Nameur à ses èfants mosterre,
Comme on sov'nance one èglige, on clotchî.
Quand on l'rivoèt, on a l'cœur qui s' risserre.
Choûtant les cloqu's on d'meur'tot à sondgi.
Refrain
Gn'a l'tiess' qui bat l' berloque.
On a l'cœur tot tronnant,
quand on ètind l' gross ' cloque
do vix clotchî d'Saint Djean,
quand on ètind l' gross' cloque do vix clotchi d'Saint Djean.
II
E voèyadgeant on voèt bin des affaires,
Car des biatés gn' ènn' a po z'assoti
Vaici,vailà, c'est novellès histoères,
On est vraimint ribattu d' les r'waitî
Mais l'émotion qui chone todis novelle,
C'est l'cenne qu'on r'sint tot d'suîte ès-arrivant
Et quand l'vîye cloque di Saint-Djean nos appelle,
Li cœur si r'moue et toqu'tèe è l'choûtant.
III
Chaque côp dispiette on écho dins nosst' âme,
Vies sov'nances qui vol'nut s' rèwèyî.
Et si doux son nos boute au cœur on flamme,
Fleur di djonnesse qui vint nos ragaiyi.
Bin èri d'li, l'a fallu qu'on èvauye,
Mais di s'djonne timps, on s'sovint co po ça,
On est todis binauje quand on vint r'voye,
Li vix clotchî qui rappelle ci timps-là.

Pour plus de chansons wallonnes : Chansons wallons