Liés par le sang

thriller de 1979
Liés par le sang
Titre original Bloodline
Réalisation Terence Young
Scénario Laird Koenig d’après le roman de Sidney Sheldon Bloodline
Musique Ennio Morricone
Acteurs principaux
Sociétés de production Geria Filmgesellschaft GmbH
Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 112 min
Sortie 1979


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Liés par le sang (Bloodline) est un film germano-américain réalisé par Terence Young et sorti en 1979. Le film est inspiré d'un roman de Sidney Sheldon.

SynopsisModifier

Le PDG Samuel Roffe des Laboratoires Pharmaceutiques Roffe meurt au cours d’une escalade à Chamonix. Le conseil d’administration se réunit alors autour de son héritière, sa fille Elizabeth Roffe, divorcée, qui travaillait jusqu’alors dans un musée de New York. Hormis Rhys Williams, qui était le bras droit du PDG, ce sont les cousins Roffe qui siègent au conseil d’administration en Allemagne. Pour diverses raisons, ils sont tous confrontés à d’importants problèmes financiers et pressent Elizabeth de faire coter la société en bourse pour pouvoir mieux s’en défaire, prétextant des problèmes de gestion et un lourd passif. Elizabeth, bien que n’étant pas spécialiste, visite les différentes usines, étudie le fonctionnement et les comptes de la société et apprend par l’un des chercheurs maison, le docteur Joeppli, que la formule d’une nouvelle molécule révolutionnaire est sur le point d'être achevée. Grâce à cette information, elle reçoit l’appui des banquiers et décide de diriger le groupe avec l’aide de Rhys, au grand dépit des cousins. Parallèlement, l’inspecteur de police Max Hornung découvre que Sam Roffe a été assassiné. On va également essayer d’attenter à la vie d’Elizabeth…

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

TournageModifier

Période prises de vue : 1978-1979

  • Intérieurs[3] :
  • Extérieurs[3] :
  • Diana Maychick[4] : « Elle [Audrey Hepburn] prit la pire décision de toute sa carrière. Terence Young, le metteur en scène de Seule dans la nuit, la persuada de tourner dans Bloodline (Liés par le sang), un horrible mélodrame où règnent le sexe, la violence et la cupidité — vraiment à l'opposé de tout ce qu'elle avait fait auparavant. Le film devait bénéficier d'avantages fiscaux par le biais de l'Allemagne de l'Ouest. Ils représentaient sans doute plus d'intérêt pour Audrey que l'intrigue sensationnaliste et vulgaire concernant une femme jetée dans le monde des affaires. Quoi qu'il en fût, elle insista et obtint de nombreuses concessions : la majorité de ses scènes furent filmées à Rome. Elle n'eut à faire qu'un bref séjour à New York. Elle aurait refusé le rôle d'Elizabeth Roffe si elle avait dû, comme les autres interprètes, effectuer à Copenhague, en Sardaigne et à Munich des déplacements qui auraient interféré avec la scolarité de Luca [son fils][Note 2]. Mère de famille avant tout, elle exigea que des scènes, gratuitement sensuelles ou violentes, soient supprimées du scénario. Sidney Sheldon accepta de tempérer son dialogue pour se garantir la collaboration d'Audrey. Il s'attacha tellement à elle qu'il édulcora ses “meilleures” scènes pour les rendre moins choquantes. »

AccueilModifier

Le film reçoit un accueil critique médiocre et, malgré la distribution impressionnante, le public n'est pas au rendez-vous.

  • AllMovie [5] : « Ce thriller ne génère tout simplement pas beaucoup de suspense malgré de nombreux suspects probables et de rebondissements. Le réalisateur Young n'obtient qu'une performance moyenne d'Audrey Hepburn et parvient à faire peu avec sa notable distribution. Le film, sans être particulièrement palpitant, est aidé par la belle photographie couleur de Freddie Young et par la partition originale et vivante d'Ennio Morricone. »
  • Diana Maychick[4] : « Le film reçut les pires critiques de toute la carrière d'Audrey. “C'est un film épouvantable”, pouvait-on lire dans le London Sunday Express, “banal, douteux, sans humour et tellement mal fichu qu'il est pénible à suivre”. Toutes ménageaient néanmoins Audrey. Dans le rôle de la fille dévouée qui hérite de son père un énorme empire pharmaceutique et doit se battre contre ses rivaux et sa propre famille, Audrey Hepburn était, disaient-elles, la seule raison de voir le film. La plupart estimaient qu'elle réussissait à dépasser le matériau et à communiquer une étonnante vulnérabilité à un personnage très conventionnel. »

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Recadré au format d'image 1,78:1 dans la version DVD commercialisée en 1980 par Paramount Pictures (réf. EU 100337).
  2. Fils naît de son union avec le psychiatre italien Andrea Dotti.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) IMDb Company Credits.
  2. (de) Filmportal Alle Credits.
  3. a et b (en) IMDb Filming & Production.
  4. a et b Extrait de sa biographie, Audrey Hepburn, Édition 1, Paris, 1993 (ISBN 9782863915646).
  5. (en) Extrait de la critique de Linda Rasmussen.

Liens externesModifier