Ouvrir le menu principal

Leynes

commune française du département de Saône-et-Loire

Leynes
Leynes
Vue du bourg depuis La Rosière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton La Chapelle-de-Guinchay
Intercommunalité Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
René Dondin
2014-2020
Code postal 71570
Code commune 71258
Démographie
Gentilé Leynois
Population
municipale
524 hab. (2016 en augmentation de 6,07 % par rapport à 2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 11″ nord, 4° 43′ 45″ est
Altitude Min. 230 m
Max. 515 m
Superficie 4,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Leynes

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Leynes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leynes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leynes
Liens
Site web leynes.fr

Leynes est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants de Leynes s'appellent les Leynois.

GéographieModifier

Leynes est situé à 15 km au sud-ouest de Mâcon, dans la vallée de l'Arlois, sur les derniers contreforts du massif central. Le village côtoie Chasselas et Chânes et à est proximité immédiate de la Roche de Solutré et du village de Fuissé. Leynes et Chasselas forment un amphithéâtre sur la vallée de l'Arlois. La vue orientée vers le sud s'ouvre depuis le coteau ouest (où est situé le bourg) sur les monts vallonnés de Saint-Vérand et Saint-Amour. Depuis le coteau est, on domine la plaine de Saône avec plus loin les monts du Bugey et les monts du Lyonnais. Enfin, certains jours, on aperçoit clairement à l'horizon le mont Blanc éclairé par le soleil couchant. Au-dessus du bourg, le Bois de Fay offre un superbe panorama. L'orientation de ce site qui forme le point culminant d'une pente progressive sud-nord en fait un endroit réputé pour la pratique du cerf-volant et de l'aéromodélisme.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Au Moyen Âge, le village est une place forte du duché de Bourgogne car il permet le contrôle de la plaine de la Saône. Mais en 1471, le roi de France Louis XI en guerre avec le duc de Bourgogne Charles le Téméraire prend la forteresse sans résistance[1].


HéraldiqueModifier

  Blason De gueules à la crosse contournée d'or à dextre et à l'épée haute du même à senestre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 en cours René Dondin    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 524 habitants[Note 1], en augmentation de 6,07 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
659609513596636662675697654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
654656701686729794758703719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
694701636565506446463405439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
471472420438468503487485483
2013 2016 - - - - - - -
509524-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

VignobleModifier

Le vignoble se déroule sur les pentes des collines qui constituent les derniers contreforts du Massif central, avant la Saône et la plaine de Bresse. La vallée de l'Arlois est la seule vallée du vignoble de bourgogne où l'on produit à la fois les vins blancs, rosés et rouge du sud de la Bourgogne et du nord du Beaujolais. Elle doit cette particularité à une frontière géologique qui la traverse :

  • sols sédimentaires argilo-calcaires, basiques au nord - cépage chardonnay -- Saint-Véran, Bourgogne blanc ;
  • sols sableux acides provenant de la décomposition plus ou moins accomplie des roches granitiques au sud - cépage gamay (vins rouges et rosés) ou chardonnay (vins blancs) -- Beaujolais-Leynes, Beaujolais-Village, Beaujolais et Bourgogne rouge.

Lieux et monumentsModifier

 
L'église.
  • Leynes dispose d'une église, placée sous le vocable de saint Vital (brochure de présentation de l'église Saint-Vital téléchargeable ici) et relevant de la paroisse Notre-Dame-des-Vignes en Sud-Mâconnais (La Chapelle-de-Guinchay).
  • Le château de Leynes, situé au sommet du village, a été fondé en 1423.
  • Le château des Correaux, demeure du XVIIIe siècle, reflète le style architectural du Mâconnais. La famille Bernard y perpétue une tradition vigneronne.
  • Le château de Lavernette, propriété viticole.
  • Borne aux armes de l'abbaye Saint-Philibert de Tournus, vraisemblablement du XVIIIe siècle[6].
  • La croix Bellicart, calvaire portant la date de 1840 et sorti de l'atelier du tailleur de pierre Jean Bare de Chaintré[7].

Personnalités liées à la communeModifier

CulteModifier

Leynes appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Notre-Dame-des-Vignes en Sud-Mâconnais, paroisse qui a son siège à La Chapelle-de-Guinchay et qui regroupe quatorze villages du Mâconnais.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Martin 1990, p. 147
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Les "bornes armoriées" dans l'histoire du Mâconnais », article de Jean Combier paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 176 de décembre 2013, pages 19 à 22.
  7. Source : Calvaires et croix de chemin de l'arrondissement de Mâcon, article d'André Jeannet paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 26 de juin 1975, pages 3 à 9.

AnnexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • Nicolas Martin, La France fortifiée : Châteaux, villes et places fortes, Paris, Nathan, (ISBN 2-09-284371-0).

Lien externeModifier