Les carottes sont cuites

film sorti en 1956 et réalisé par Robert Vernay
Les carottes sont cuites
Réalisation Robert Vernay
Scénario Solange Térac
Robert Vernay
Acteurs principaux
Sociétés de production Eole Production
Dispa
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 88 minutes
Sortie 1956


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les carottes sont cuites est un film français réalisé par Robert Vernay en 1956.

SynopsisModifier

Le jeune Edmond Boyer, âgé de 12 ans, est un enfant prodige, jeune chef d'orchestre dont les parents organisent tout pour lui assurer une carrière. Ils vont même jusqu'à se faire passer aux yeux de tous pour des Russes et ont rebaptisé leur fils Ded Boyeski.

Arrivé depuis peu à Paris, le jeune garçon a un précepteur et se morfond alors qu'il voudrait partager les jeux de la bande de gosses du quartier. À l'insu de ses parents, il s'échappe en secret de son appartement bourgeois et arrive à se faire accepter dans le groupe de gamins baptisé la bande de la Grande Truanderie. Ces gavroches naviguent dans le quartier des Halles où ils sont connus des vendeurs de rue et les aident à l'occasion contre quelque argent de poche.

Ses escapades découvertes, Ded se révolte contre la discipline trop stricte qu'on lui impose et puisque c'est lui, par ses cachets, qui fait vivre la famille, il obtient de mener la vie qu'il veut, invitant la bande des pauvres dans son luxueux appartement.

Mais le valet des « Boyeski », qui a de mauvaises fréquentations, rumine une rancœur contre la famille et organise avec des complices le rapt du garçon contre une forte rançon. Or les parents ne sont pas aussi riches qu'on le pensait et ne peuvent réunir la somme. C'est grâce à l'intuition et à la débrouillardise de la bande de gamins que le jeune chef d'orchestre est libéré juste à temps pour diriger l'orchestre d'un gala de prestige, il en profite pour imposer la présence de ses camarades de jeu dans la salle.

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Les carottes sont cuites
  • Réalisation : Robert Vernay, assisté de Pierre Gautherin et Fernand Hochmann
  • Scénario original et adaptation : Solange Térac, Robert Vernay
  • Dialogues : Solange Térac
  • Décors : Louis Le Barbenchon, assisté de André Piltaut
  • Photographie : André Germain
  • Opérateur : Roger Duculot, assisté de Michel Bouyer
  • Musique : Daniel White (éditions : Choudens)
  • Les fragments de l'ouverture d'Egmond de Ludwig van Beethoven sont extraits du disque 320 C 001 Ducretet-Thomson
  • Son : Robert Gernolles, assisté de André Soler et Lucien Moreau
  • Maquillage : Serge Groffe
  • Photographe de plateau : André Guy
  • Script-girl : Claude Vériat
  • Régisseur : Ernest Muller
  • Régisseur extérieur : Fernand Chauviret
  • Système sonore : Euphonic - Omnium sonore
  • Caméra de location : Chevereau
  • Réalisation dans les studios Photosonor à Courbevoie
  • Tirage : Laboratoire Franay L.T.C Saint-Cloud
  • Trucage : LAX
  • Production : Eole Production et Dispa
  • Chef de production : Émile Darbel, David-Armand Medioni
  • Directeur de production : Martial Berthot
  • Distribution : Société Nouvelle des Films Dispa
  • Tournage du au
  • Pays :   France
  • Format : noir et blanc - 35 mm - son mono
  • Durée : 88 minutes
  • Genre : comédie
  • Dates de sortie : en France
  • Visa d'exploitation : 17995

DistributionModifier

Les actrices Annette Poivre et Jeannette Batti, parfois mentionnées dans certains génériques, n'apparaissent pas dans les copies actuellement visibles.

Liens externesModifier