Les Trois-Îlets

commune française du département d'outre-mer de la Martinique

Les Trois-Îlets
Les Trois-Îlets
L'église en la ville des Trois-Îlets.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement Le Marin
Intercommunalité Communauté d'agglomération de l'Espace Sud de la Martinique
Maire
Mandat
Arnaud René-Corail
2020-2026
Code postal 97229
Code commune 97231
Démographie
Gentilé Iléens
Population
municipale
7 339 hab. (2017 en diminution de 3,27 % par rapport à 2012en diminution de 3,27 % par rapport à 2012)
Densité 257 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 32′ 00″ nord, 61° 02′ 00″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 400 m
Superficie 28,60 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Martinique
Voir sur la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Les Trois-Îlets
Géolocalisation sur la carte : Martinique
Voir sur la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Les Trois-Îlets
Liens
Site web Trois-ilets.com

Les Trois-Îlets est une commune française, située dans la Collectivité territoriale de Martinique. Ses habitants sont appelés les Iléens et Iléennes.

C'est la commune de naissance de Joséphine de Beauharnais.

GéographieModifier

SituationModifier

Cette commune martiniquaise est située au sud-ouest de l'île de la Martinique sur la presqu'île du Diamant et donne sur la baie de Fort-de-France ; elle est traversée par la route des Anses. On peut s'y rendre par bateau depuis Fort-de-France. De nombreuses navettes font la traversée de la baie.

La ville des Trois-Ilets s'étale sur quatre ensembles urbains relativement éloignés :

  • Le Bourg, où se situent les bâtiments administratifs et l'église principale,
  • L'Anse Mitan (plage du milieu),
  • La Pointe du Bout (péninsule),
  • L'Anse à l'Âne.

ClimatModifier

Le climat y est de type tropical.

ToponymieModifier

Le nom de cette commune provient des trois îlets qui bordent le bourg dans la baie de Fort-de-France : les îlets Thébloux, Charles et Sixtain, du nom de leurs derniers propriétaires qui y exploitaient des fours à chaux. La paroisse s'est longtemps appelée les Trois-Îlets Bénits.

HistoireModifier

L'implantation du village originel s'est d'abord faite aux abords du Cul Sac de la Vache à la Poterie au XVIIe siècle sous l'impulsion de religieux. Le noyau urbain s'est finalement implanté ensuite au bourg des Trois-Îlets au XVIIIe siècle. À l'origine, le village n'était qu'un pied à terre pour les gens du Diamant et de Sainte-Luce qui s'y arrêtaient avant de traverser la baie pour rejoindre la capitale administrative de la colonie. Le village s'étend le long de la route et non autour de la ville. C'est une des caractéristiques de l'urbanisme antillais. L'activité économique par le passé était essentiellement agricole. De nombreuses habitations sucreries comme celle de Petite Guinée, devenue la Sannois puis La Pagerie (lieu de naissance de Joséphine de Beauharnais) ou celles de Vatable, Château Gaillard et Poterie produisaient les produits qui étaient très prisés en Métropole et à l'origine de la période esclavagiste des Antilles : cacao, tabac, sucre, rhum.

Un ensemble de batteries et de forts protégeaient la baie des attaques des Anglais qui font d'incessantes incursions au cours du XVIIe siècle et XVIIIe siècle. Deux édifices militaires persistent : le fort d'Alet et celui de la Pointe du Bout. Certains iléens participèrent à la Première Guerre mondiale, d'autres partirent comme dissidents dans les îles anglophones lors de la Seconde Guerre mondiale. Des bunkers à la pointe du Bout furent construits au Tan Robet (1940-1945) pour protéger la baie et les réserves d'or de la Banque de France entreposées sur les hauteurs de Fort-de-France.

Aujourd'hui, l'activité est tournée vers le tourisme depuis les années 1960 : les hôtels sont concentrés autour des plages de la Pointe du Bout/L'Anse Mitan et la plage de L'Anse à l'Âne. Un service de vedette maritime relie Fort-de-France à la commune des Trois-îlets, ceci permettant à beaucoup d'habitants de résider dans la commune et de travailler à Fort-de-France.

Politique et administrationModifier

 
Commune des Trois-Îlets (en rose) dans l'arrondissement du Marin (en jaune).

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Les Trois-Îlets appartiennent à l'arrondissement du Marin et votent pour les représentants de l'Assemblée de Martinique. Avant 2015, la commune élisait son représentant au conseil général dans le canton des Trois-Îlets, entité dont elle était le chef-lieu et unique commune.

Pour l’élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription de la Martinique.

IntercommunalitéModifier

La commune appartient à la communauté d'agglomération de l'Espace Sud de la Martinique.

Liste des mairesModifier

Depuis 1934, seuls quatre maires se sont succédé à la tête de la commune. Arnaud René-Corail, né le , est l'actuel titulaire de la fonction et ce, depuis .

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1934 Marie Joseph Gabriel Hayot    
Robert Rose-Rosette[1] UDR Vétérinaire
Commandeur de la Légion d'honneur
René Riveti UDR puis RPR Conseiller général du canton des Trois-Îlets (1967 → 1989)
en cours Arnaud René-Corail DVG
(app. PPM)
Cadre de banque
Conseiller général du canton des Trois-Îlets (2004 → 2015)
Vice-président du conseil général de la Martinique (2011 → 2015)
Président de la CC de l'Espace Sud de la Martinique (2004 → 2008)

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2017, la commune comptait 7 339 habitants[Note 1], en diminution de 3,27 % par rapport à 2012 (Martinique : -4,06 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 2383 1533 0023 2464 4845 1626 8437 0847 587
2017 - - - - - - - -
7 339--------
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[4] puis à partir de 2006[5])
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la communeModifier

  • Joséphine de Beauharnais (née de Tascher de La Pagerie - , les Trois-Îlets - , Rueil-Malmaison), Impératrice des Français (1804-1809), Reine d'Italie (1804-1809) et épouse de Napoléon Ier.
  • Louis Marie Henri de Fabrique Saint-Tours (1766-1845), chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, premier maire (1839-1843) de la commune de Trois-Bourgs qui rassemblait à l'origine le Grand-Bourg de Rivière-Salée, le Petit-Bourg et Les Trois-Ilets, arrière-petit-fils d'Henri Gautier.
  • Suzanne Césaire, écrivaine et ex-épouse d'Aimé Césaire. Elle a écrit ses principaux textes dans Tropiques notamment "Le grand camouflage", "Léo Frobénius et le problème des civilisations", "Misère d'une poésie" et Aurore de la liberté. En son hommage, le collège de la commune porte son nom.
  • Joseph René-Corail, dit Khokho René-Corail, artiste, né le à Beaufond, dans la campagne des Trois-Îlets, mort le . Fils de Bernabé Justin René-Corail (1887-1974) et de Marguerite Louise Giscon (1910-1965), agriculteurs. Il a vingt-quatre frères et sœurs, dont dix du même lit. Il a « incarné » et « illustré » l’insoumission et la résistance.
  • Garry Bocaly, ancien joueur professionnel de football. Né le , il fait ses débuts à l'Olympique de Marseille où il se fait remarquer du public durant un match contre le Paris Saint Germain. Il devient titulaire officiel de l'équipe de Montpellier en .
  • Gabriel Hayot, maire des Trois-Ilets de 1898 à 1934, président du conseil général de la Martinique de 1912 à 1922 et de 1923 à 1934
  • Robert Rose-Rosette, docteur vétérinaire, maire des Trois-Ilets de 1953 à 1971 et créateur du musée de la Pagerie.
  • Marie-Thérèse Julien-Lung-Fou, écrivaine et plasticienne née aux Trois-Ilets. Elle est connue surtout pour ses recueils de "Contes créoles" publiés en trois volumes en 1979 "Contes merveilleux, sentimentaux, moraux ou initiatiques", "Contes diaboliques, fabliaux" et "Contes animaux, proverbes, titimes ou devinettes". Elle a écrit aussi un essai intitulé "Le Carnaval aux Antilles". En son hommage, la bibliothèque de la commune porte son nom.

ÉconomieModifier

 
L’hôtel Méridien des Trois-Îlets, en 1979.

La commune de Trois-Îlets est l'un des centres importants du tourisme en Martinique. Elle propose différentes activités comme :

  • jet ski ;
  • sorties en bateau ;
  • golf ;
  • pêche ;
  • plongée (nombreux clubs) ;
  • sports de voile, comme le kite-surf ou la planche à voile ;
  • casino ;
  • randonnées et parcours de santé ;
  • sports hippiques (deux clubs) ;
  • baignade (cinq plages) ;
  • restaurants gastronomiques (Mandoline, Golf, Zandoli, Le Cajou) ;
  • baptêmes de l'air et circuits en hélicoptère (Domaine Château-Gaillard) ;
  • karting en extérieur.

Lieux & MonumentsModifier

SportsModifier

Équipement sportif :

  • Stade municipal des Trois-Ilets

Club sportif :

  • Éveil des Trois-Ilets, football, Volley, judo,karaté, golf
  • Tennis Club des Trois Ilets : tennis
  • Larel Basket Club, basket ball
  • Young Surprise : Junior Team Sailing
  • Boxing Club des Trois Ilets
  • Trois Ilets Rugby Club

CultureModifier

Musique :

  • Toccata Association Ecole de musique (Piano, Guitare,Trompette, Chant, Batterie)


Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier