Les Sept Jours du talion (film)

film sorti en 2010
Les sept jours du talion
Réalisation PodZ
Scénario Patrick Senécal
Acteurs principaux
Sociétés de production Go Films
Pays d’origine Drapeau du Québec Québec, Drapeau du Canada Canada
Genre Thriller
Drame
Horreur
Durée 111 minutes
Sortie 2010


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Sept Jours du talion est un film québécois sorti en 2010, réalisé par PodZ et adapté du roman du même titre de Patrick Senécal.

SynopsisModifier

Bruno Hamel, chirurgien, menait une vie tranquille avec sa conjointe Sylvie et sa fille Jasmine, jusqu’au jour où cette dernière est victime d'un meurtre sordide commis par un dangereux psychopathe sexuel. L'arrestation du principal suspect lui fait découvrir l'impuissance de la justice à faire condamner le meurtrier. Il décide donc de se faire justice lui-même en planifiant minutieusement son coup et enlève l'assassin pour ensuite l'emmener vers un endroit sûr. Il envoie un message aux policiers spécifiant qu’il compte torturer son otage pendant une semaine et qu’il l’exécutera ensuite avant de se rendre aux policiers pour faire face à la justice. L'enquêteur Hervé Mercure doit à tout prix retrouver Bruno et son prisonnier avant la fin de l'ultimatum.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Box-officeModifier

Fin de semaine   Québec[4]
Place Recettes Cumulatif
5 au   3e 258 862 $[5] 258 862 $

DistinctionsModifier

Prix Jutra 2011
Prix Génie 2011

Notes et référencesModifier

  1. a et b Charles-Henri Ramond, « Sept jours du talion, Les – Film de Daniel Grou (Podz) », sur Films du Québec, 23 décembre 2009 (mise à jour : 20 décembre 2019) (consulté le 14 avril 2021)
  2. Anabelle Nicoud, « Les 7 jours du talion : l'effet Sundance », sur La Presse, (consulté le 14 avril 2021)
  3. « Tapis rouge pour Les sept jours du talion », sur La Presse, (consulté le 14 avril 2021)
  4. « Les 7 jours du talion au box-office », sur Cinoche.com (consulté le 8 février 2010).
  5. Élizabeth Lepage-Boily, « Box-office québécois : Rien pour déloger Avatar », sur Cinoche.com, (consulté le 8 février 2010).

Autour du filmModifier

Aucune musique n'a été appliquée dans ce long métrage, il figure parmi les rares films qui n'ont pas de musique ; en revanche, la bande-annonce, elle, s'en est vue ajouter.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Ressources relatives à l'audiovisuel  :