Les Rues de feu

film de Walter Hill sorti en 1984
Les Rues de feu
Titre original Streets of Fire
Réalisation Walter Hill
Scénario Walter Hill
Larry Gross
Musique Ry Cooder
Sociétés de production A Hill-Gordon-Silver Production
RKO Pictures
Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 93 minutes
Sortie 1984


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Rues de feu (Streets of Fire) est un film américain réalisé par Walter Hill, sorti en 1984.

SynopsisModifier

À Richmond, dans une période rappelant les années 1950[1]. La chanteuse Ellen Aim (Diane Lane) est enlevée par les Bombers, un gang de motards mené par l'impitoyable Raven Shaddocks (Willem Dafoe). Le sort d'Ellen repose alors sur des héros improbables : un soldat de fortune nommé Tom Cody (Michael Paré) et son acolyte, la bagarreuse McCoy (Amy Madigan). Ils sont rejoints par Billy Fish (Rick Moranis), le manager d'Ellen. Le trio ainsi formé s'engouffre dans un univers de courses poursuites et de tueurs sans merci.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur délégué : Gene Levy
Producteur associé : Mae Woods
  États-Unis :
  France :

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse, développement et distribution des rôlesModifier

La génèse du film a lieu durant une réunion sur le tournage de 48 Heures entre le réalisateur Walter Hill, les producteurs Lawrence Gordon et Joel Silver et le scénariste Larry Gross[3]. Le titre original du film vient d’une chanson de Bruce Springsteen, présente sur son album Darkness on the Edge of Town sorti en 1978[4].

Initialement, le scénario prévoyait que ce soit un chanteur qui soit kidnappé. le rôle est offert à Paul McCartney. L'artiste préfère cependant se focaliser sur le film Give My Regards to Broad Street. Le rôle est ensuite réécrit pour une femme, Ellen Aim, et finalement incarné par Diane Lane[4],[3]. Par ailleurs, le personnage de McCoy incarné par Amy Madigan était à l'origine un personnage masculin latino nommé Mendez (envisagé pour Edward James Olmos). Amy Madigan avait lu le scénario et devait incarner Reva, la soeur de Tom Cody. Elle a cependant préféré ce rôle, finalement réécrit pour elle[3].

TournageModifier

Le tournage a eu lieu à Los Angeles (notamment à Wilmington, Wilshire Boulevard), à Chicago et dans les Universal Studios d'Universal City[5].

Bande originaleModifier

Streets of Fire
Music from the Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré 1983
Durée 41:25
Genre musique de film, pop rock
Format vinyle
Label MCA
Critique

La musique originale du film est composée par Ry Cooder, fidèle collaborateur de Walter Hill. James Horner avait initialement été engagé mais a préféré quitter le projet en cours de route[3]. Les chansons du film sont produites majoritairement par Jimmy Iovine. Pour la voix du personnage Ellen Aim, ce sont deux chanteuses qui sont utilisées : Laurie Sargent et Holly Sherwood, créditées sous le nom de Fire Incorporated. Le groupe fictif The Attackers est constitué des membres du groupe qui accompagne Laurie Sargent, Face to Face. La chanson Streets of Fire de Bruce Springsteen, qui donne son nom au film, devait apparaitre dans le film. Mais Bruce Springsteen a refusé quand il a su qu'elle serait reprise et réorchestrée[3].

Liste des titres
  • Face A
  1. Fire Inc. – Nowhere Fast (6:02)
  2. Marilyn MartinSorcerer (5:06)
  3. The FixxDeeper and Deeper (3:45)
  4. Greg PhillinganesCountdown to Love (3:00)
  5. The BlastersOne Bad Stud (2:28)
  • Face B
  1. Fire Inc. – Tonight Is What It Means to Be Young (6:58)
  2. Maria McKeeNever Be You (4:06)
  3. Dan HartmanI Can Dream About You (4:07)
  4. Ry CooderHold That Snake (2:36)
  5. The Blasters – Blue Shadows (3:17)

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques partagées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 67% d'opinions favorables pour 24 critiques et une note moyenne de 5,9810[7]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 59100 pour 14 critiques[8].

Janet Maslin de The New York Times critique principalement le scénario qu'elle trouve misogyne et trop brut[9]. Dans un long essai pour Film Comment, David Chute écrit notamment : « c'est impossible de ne pas s'enthousiasmer pour le film »[10].

Box-officeModifier

Le film est un échec au box-office, ne rapportant que 8 millions de dollars aux États-Unis, pour un budget de plus de 14 millions. Pour son premier week-end d'exploitation aux États-Unis en juin 1984, il ne totalise que 2,4 millions de dollars[11]. Après 10 jours, il n'enregistre que 4,5 millions. Star Trek 3 : À la recherche de Spock, sorti le même jour, en est alors à 34,8 milllions de dollars de recettes[10].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
8 089 290 $[11] [12] 4[12]
  France 554 594 entrées[2]

  Total mondial n/a - -

DistinctionsModifier

Source : Internet Movie Database[13]

RécompensesModifier

NominationModifier

CommentairesModifier

Références à d'autres œuvresModifier

SuiteModifier

Initialement, Les Rues de Feu devait être le premier volet d'une trilogie composée de The Far City et de The Return of Cody. L'échec cuisant du film condamne ces suites. Finalement, Albert Pyun réalisa en 2012 une suite non officielle, titrée Road to Hell, dans laquelle Michael Paré reprend le rôle de Tom Cody et Deborah Van Valkenburgh celui de sa sœur Reva.

Notes et référencesModifier

  1. Le film commence par la mention another time, another place
  2. a et b « Les Rues de feu », sur JP's Box-office (consulté le 22 avril 2020)
  3. a b c d e et f (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  4. a et b Les Rues de feu (Walter Hill, 1984) - Filmosphere.com
  5. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  6. (en) « Original Soundtrack - Streets of Fire », sur AllMusic (consulté le 15 novembre 2016)
  7. (en) « Streets of Fire (1984) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 22 avril 2020)
  8. (en) « Streets of Fire Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 22 avril 2020)
  9. (en) Janet Maslin, « SCREEN: 'STREETS OF FIRE' », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mai 2007)
  10. a et b (en) David Chute, « Dead End Streets », Film Comment,‎
  11. a et b (en) « Streets of Fire », sur Box Office Mojo (consulté le 22 avril 2020)
  12. a et b (en) « Streets of Fire - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 22 avril 2020)
  13. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier