Les Patriotes

film sorti en 1994
Les Patriotes
Réalisation Éric Rochant
Scénario Éric Rochant
Sociétés de production Gaumont
Glem Production
Les Productions Lazennec
Société française de production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Espionnage
Durée 138 minutes
Sortie 1994


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Patriotes est un film français d'Éric Rochant sorti en 1994, détaillant le parcours d'un jeune Français dans les services de renseignement israéliens.

SynopsisModifier

Ariel Brenner, un jeune juif parisien de 18 ans, décide de partir pour Israël pour vivre dans un kibboutz. Il est plus tard recruté par les services secrets. Tout d'abord candidat pour entrer au Mossad, il est finalement recruté par un service indépendant appelé Unité 238.

Ses fonctions l’amèneront à être mêlé à deux affaires assez différentes, toutes deux inspirées de faits réels.

Tout d'abord, la manipulation d'un physicien français impliqué dans un projet de construction d'une centrale nucléaire par un pays arabe (et qui rappelle l'action du Mossad qui conduira au bombardement par l'aviation israélienne du site nucléaire d'Osirak en Irak, l'opération Opéra en 1981).

Ensuite, la démarche de Jeremy Pelman, officier du renseignement américain, de confession juive, qui contacte de lui-même les services secrets israéliens (et qui est très inspirée de l'histoire de Jonathan Pollard, qui a livré des secrets à Israël, bien que les noms des personnes et institutions impliquées aient été modifiées dans le film).

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentairesModifier

Le film détaille les méthodes implacables d'agents israéliens de la fictive « unité 238 », unité visiblement inspirée du « Lakem », service spécialisé dans le renseignement scientifique dont l'existence fut longtemps tenue secrète au sein même d'Israël, et qui fut officiellement supprimé en 1986 à la suite de l'affaire Pollard.

Ce film était le troisième d'Eric Rochant, jeune metteur en scène lancé par le succès énorme et inattendu d'Un monde sans pitié. Grâce au travail du producteur Eric Rocca, Les Patriotes bénéficia d'un budget très important et d'un très long délai de tournage : 24 semaines, un vrai luxe pour Eric Rochant. Le film s'est fait sur trois pays pour les extérieurs : France, États-Unis, Israël. Les scènes d'intérieur ont été tournées dans les studios de Bry-sur-Marne. Le film était prêt à sortir en février-, mais les producteurs, forts du succès rencontré durant les projections de presse, décidèrent de différer la sortie pour qu'il puisse participer au festival de Cannes. À Cannes, il ne reçut aucun prix et fut éclipsé par Pulp Fiction de Quentin Tarantino. Le film se fit éreinter par la critique, il sortit dans la foulée et ne trouva pas son public, probablement à cause des critiques cannoises négatives et encore fraiches. Les producteurs et le metteur en scène tombèrent de haut, même si Yvan Attal avoue dans un documentaire sur le film (proposé en bonus DVD et Blu-ray du film) que l'équipe du film a peut-être simplement surestimé le potentiel d'un film qu'il juge "long, noir et lent".

Eric Rochant fut obligé de sacrifier plusieurs scènes au montage, notamment des scènes qui relatent l'enfance du personnage principal.

Le personnage incarné par Bernard Le Coq, Bill Haydon, est nommé ainsi en référence à Bill Haydon, un personnage du roman La Taupe de John le Carré, auteur qui a beaucoup influencé Éric Rochant pour ce film.

Le film est projeté aux nouvelles recrues des services de renseignement extérieurs français du fait de son niveau de réalisme[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. Guisnel, Jean (1951-....)., Histoire secrète de la DGSE, Paris, Robert Laffont, 378 p. (ISBN 978-2-221-24028-1 et 2-221-24028-6, OCLC 1127907429, lire en ligne)

Liens externesModifier