Les Juges intègres

part volé de L'Agneau mystique de Jan van Eyck

Les Juges intègres (145 × 51 cm) est le panneau inférieur du retable de L'Adoration de l'agneau mystique, commencé par Hubert van Eyck et achevé par son frère cadet Jan van Eyck. Il est volé le 10 ou et porté manquant depuis.

Les Juges intègres
Image dans Infobox.
Copie des Juges intègres par Jef Vanderveken
Artiste
Date
original : 1432
copie : 1945
Type
Matériau
huile sur panneau de bois (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dimensions (H × L × l)
145 × 51 × 4,1 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
No d’inventaire
10000102Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
original : inconnue
copie : Cathédrale Saint-Bavon, Gand (Belgique)

HistoireModifier

Faisant partie du retable de L'Adoration de l'agneau mystique, il était exposé dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand en Belgique, jusqu'à ce qu'il soit volé dans la nuit du . L'évêque de Gand reçoit une demande de rançon d'un million de francs belges. Le , Arsène Goedertier (Lede, Termonde, ), agent de change à Wetteren et sacristain de l'église locale se désigne sur son lit de mort comme auteur du vol. Il précise qu'il est le seul à savoir où il avait caché le panneau, et emporte avec lui ce secret dans sa tombe. Bien que plusieurs personnes aient affirmé savoir où se trouvait le panneau, il n'a jamais été retrouvé et on pense généralement qu'il a été détruit. Le panneau a été remplacé en 1945 par une copie réalisée par l'artiste belge Jef Vanderveken.

L'affaire reste un mystère et, de ce fait, refait régulièrement surface dans l'actualité et donne encore lieu à de nombreuses hypothèses. De temps à autre de nouvelles informations, plus ou moins fiables, relancent les recherches ou ouvrent de nouvelles théories[1]. Ainsi en l'historien et homme politique Paul De Ridder explique que le panneau serait toujours en possession d'une famille gantoise et se dit persuadé d'une résolution à court terme de l'affaire[2].

Le panneau volé figure en bonne place dans le roman d'Albert Camus, La Chute (1956).

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier