Les Habits noirs

série de livres de Paul Féval

Les Habits noirs est un cycle littéraire rédigé par Paul Féval, publié entre 1863 et 1875[1] et composé de huit romans populaires précurseurs du genre policier[2] : Les Habits noirs, Cœur d'acier, La Rue de Jérusalem, L'Arme invisible, Maman Léo, L'Avaleur de sabres, Les Compagnons du trésor, La Bande Cadet[3].

Frontispice des Habits noirs de Paul Féval, Paris, Éditions S. Coste, 1876.

Liste des romans composant le cycleModifier

 
Couverture illustrée par Gino Starace pour une réédition chez la Librairie Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire », .

Le cycle des « Habits noirs » brosse la chronique d’une redoutable bande criminelle qui sous la conduite du colonel Bozzo-Corona, répandait la terreur sous la Restauration[1]. Cette organisation criminelle secrète se livre aux vols et trafics en tout genre, sans jamais cependant être inculpés[4].

  • Les Habits noirs. Ce premier volume parut en feuilleton entre le et le dans le journal Le Constitutionnel puis aux éditions Hachette en 1863, relate la conspiration qui s'abat sur un artisan, André Maynotte, et sa vengeance contre l'organisation des Habits Noirs à l'origine de ses malheurs.
  • Cœur d'acier. Le second volume est paru en feuilleton entre le et le dans Le Constitutionnel, puis en format relié l'année suivante aux éditions Hachette. Il raconte l'ascension criminelle de Marguerite Sadoulas, devenue comtesse de Clare, au sein de l'organisation, en parallèle de la lutte de l'héritier légitime de la famille de Clare, Roland, pour retrouver son héritage.
  • La Rue de Jérusalem. Cet épisode paru en feuilleton entre le et le dans Le Constitutionnel, puis aux éditions Édouard Dentu en 1868, narre les opérations criminelles des Habits Noirs, à présent couvertes par Lecoq devenu chef de la Sûreté, contre la famille de Champmas.
  • L'Arme invisible. Également sous-titré Le Secret des Habits Noirs[5], ce volume est paru en feuilleton entre le et le dans le journal Le National, puis aux éditions Dentu en 1869, il raconte la lutte entre le magistrat Rémy d'Arx et le Bozzo-Corona.
  • Maman Léo. Ce volume, deuxième partie du récit Le Secret des Habits Noirs[6], paru en feuilleton entre le et le dans le journal Le National, puis aux éditions Dentu en 1869, raconte la suite directe du roman précédent.
  • L'Avaleur de sabres. Le sixième volume du cycle des « Habits Noirs » est paru en feuilleton dans le journal L'Époque, puis en format relié aux éditions Dentu en 1867. Il raconte la vie de Saladin, un voyou élevé dans un cirque.
  • Les Compagnons du trésor. Le septième volume est tout d'abord paru en feuilleton dans le journal Le National entre le et le [Note 1], puis aux éditions Dentu en 1872. Cet épisode narre la quête de l'architecte Vincent Carpentier pour retrouver le trésor laissé par le chef des Habits Noirs, le colonel Bozzo-Corona.
  • La Bande Cadet. Ce roman est paru en feuilleton entre le et le dans le journal L'Événement, puis en 1875 aux éditions Dentu. Dernier tome du cycle, il raconte la suite directe du volume précédent.

Adaptation téléviséeModifier

L'œuvre a fait l'objet d'un feuilleton télévisé diffusé en France à l'automne 1967.

Notes et référencesModifier

NoteModifier

  1. Parution stoppée à cause de la guerre de 1870[7].

RéférencesModifier

  1. a et b Neveu 1993, p. 183.
  2. Dubois 1993, p. 81.
  3. Lacassin 1991.
  4. Bertone, Nicaso et Santeramo 2019, p. 1.
  5. Paul Féval, « L'Arme invisible », Le National,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  6. Paul Féval, « Maman Léo », Le National,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  7. Ildefonse Rousset, « Avis aux abonnés », Le National,‎ , p. 1 (lire en ligne)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Manuela Bertone, Antonio Nicaso et Donato Santeramo, « Discours mafieux, culture mafieuse », Cahiers de Narratologie, no 36 « Rhétorique et représentations de la culture mafieuse. Images, rituels, mythes et symboles »,‎ (lire en ligne).
  • Ellen Constans, « Crimes pour rire et à lire : Les Habits noirs de Paul Féval », dans Ellen Constans et Jean-Claude Vareille (dir.), Crime et châtiment dans le roman populaire de langue française du XIXe siècle : actes du colloque international de mai 1992 à Limoges, Limoges, Presses universitaires de Limoges (PULIM), coll. « Littératures en marge », , III-426 p. (ISBN 2-910016-25-0, présentation en ligne), p. 286-304.
  • Richard Droin-Yokel, « Les signifiants du désir dans Les Habits noirs de Paul Féval », Littérature, Paris, Armand Colin, no 23 « Paroles du désir »,‎ , p. 31-48 (JSTOR 23802785).
  • Jacques Dubois, « Les Habits noirs et la formation du genre policier », dans Jean Rohou et Jacques Dugast (dir.), Paul Féval, romancier populaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », , 293 p. (ISBN 2-86847-063-7, lire en ligne), p. 81-92.
  • Jean-Pierre Galvan, Paul Féval : parcours d'une œuvre, Paris / Amiens, Les Belles Lettres / Encrage, coll. « Références », , 167 p. (ISBN 2-251-74105-4 et 2-911576-20-9).
  • Dolorès Jimenez, « Quelques aspects du personnage du héros dans l'univers févalien », dans Jean Rohou et Jacques Dugast (dir.), Paul Féval, romancier populaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », , 293 p. (ISBN 2-86847-063-7, lire en ligne), p. 125-140.
  • Francis Lacassin, À la recherche de l'empire caché : mythologie du roman populaire, Paris, Julliard, , 366 p. (ISBN 2-260-00688-4), « Paul Féval ou la Comédie humaine racontée par Vautrin ».
  • Denise Martin, « Noms, surnoms et sobriquets dans Les Habits noirs », dans Jean Rohou et Jacques Dugast (dir.), Paul Féval, romancier populaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », , 293 p. (ISBN 2-86847-063-7, lire en ligne), p. 141-151.
  • Régis Messac, Le « Detective Novel » et l'influence de la pensée scientifique, Paris, Honoré Champion, coll. « Bibliothèque de la Revue de littérature comparée » (no 59), , 698 p.
    Réédition : Régis Messac (préf. Claude Amoz, postface François Guérif, édition revue et annotée par Jean-Luc Buard, Hélène Chantemerle, Antoine Lonnet et Olivier Messac ; traductions complémentaires du latin et du grec par Antoine Lonnet, de l'allemand par Marie-Hélène Depétrini), Le « Detective Novel » et l'influence de la pensée scientifique, Paris, Encrage, coll. « Travaux » (no 55), , 588 p. (ISBN 978-2-251-74246-5, présentation en ligne).
  • Erik Neveu, « Vraisemblable(e) et idéologie dans Les Habits noirs », dans Jean Rohou et Jacques Dugast (dir.), Paul Féval, romancier populaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », , 293 p. (ISBN 2-86847-063-7, lire en ligne), p. 183-208.
  • Juliette Raabe, « Paul Féval et Les Habits noirs », dans Claude Duchet (dir.), Manuel d'histoire littéraire de la France, t. V : 1848 à 1917, Paris, Messidor / Éditions sociales, , 814 p., p. 304-306.
  • (en) Robin Walz, « The Crime Factory : The Missed Fortunes of Paul Féval's Les Habits Noirs », Proceedings of the Western Society for French History, vol. 37,‎ , p. 205-219 (lire en ligne).

Liens externesModifier

  • Carole Ntsame Mve, L'art du feuilleton dans les Habits Noirs de Paul Féval, Thèse de doctorat en Langues et littératures françaises, sous la direction de Sylvie Thorel-Cailleteau. Soutenue le 5 décembre 2012 à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord), en partenariat avec Analyses littéraires et histoire de la langue / ALITHILA (laboratoire), lire en ligne.
  • Matthieu Letourneux, « Paris, terre d'aventures ; La construction d'un espace exotique dans les récits de mystères urbains », lire en ligne.