Les Griffes du cauchemar

film sorti en 1987
Les Griffes du cauchemar
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Titre québécois Freddy 3 : Les Griffes du Cauchemar
Titre original A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors
Réalisation Chuck Russell
Scénario Wes Craven
Frank Darabont
Chuck Russell
Bruce Wagner
Musique Angelo Badalamenti
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 96 minutes
Sortie 1987

Série Freddy

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Griffes du cauchemar ou Freddy 3 : Les Griffes du Cauchemar au Québec (A Nightmare On Elm Street 3: Dream Warriors) est un film américain réalisé par Chuck Russell et sorti en 1987.

Il s'agit du troisième volet de la franchise Freddy. Il fait chronologiquement suite à La Revanche de Freddy (1985) mais l'histoire se déroule quelques années après Les Griffes de la nuit (1984) et certains personnages du premier film, absents du second, sont ici de retour.

SynopsisModifier

En 1987, soit un an après les derniers assassinats commis à Elm Street[N 1], d'autres adolescents ont été mystérieusement assassinés. Parmi les survivants, Kristen et quelques autres adolescents perturbés par leurs nuits, sont internés à l'hôpital psychiatrique de Westin Hills.

Ces adolescents ont pour point commun de vivre des cauchemars habités par Freddy Krueger qui semble avoir fait son retour. Cependant, les Dream Warriors trouveront le soutien de Nancy Thompson, survivante d'une attaque de Krueger.

Résumé détailléModifier

Kristen Parker, une adolescente que l'on juge suicidaire, est internée à l’hôpital psychiatrique de Westin Hills dans l'unité consacrée aux troubles suicidaires et aux troubles liés au sommeil.

La jeune adolescente se rapproche émotionnellement de son groupe de thérapie qui éprouve comme elle, des troubles liés à leurs cauchemars. Nancy Thompson, survivante des assauts de Freddy Krueger, intervient en tant qu'alterne.

Après les morts, aussi énigmatiques qu'effroyables de Philip et Jennifer (Philip a été manipulé comme une marionnette par Freddy et Jennifer a été retrouvée la tête encastrée dans une télévision), deux patients, Nancy suggère l'idée de placer le groupe sous un médicament non-homologué afin le soumettre à une hypnose collective. Elle souhaite expérimenter les rêves partagés grâce aux dons que Kristen possède. Joey est isolé du groupe par Krueger qui le maintiendra dans le coma afin de pousser les patients à s'endormir pour le secourir.

L'esprit d'Amanda Krueger parvient à renseigner le Dr Neil Gordon sur les moyens de vaincre Freddy. Celui-ci n'avait pas bénéficié de rites funéraires après sa mort et il pouvait continuer à faire des victimes tant que ses ossements n'étaient pas bénis et mis sous terre.

Déjà opposée à l'utilisation d'Hypnocil, le Dr Sims prend la décision de placer tous les patients sous sédatifs (après avoir injustement renvoyé le Docteur Gordon et Nancy), ce qui fait que les "Dream Warriors" pense qu'elle fait tout pour les donner en appât à Freddy. Les Dream Warriors restants parviennent à s'endormir sous hypnose pour s'unir à Kristen, placée en isolement. Krueger réussit, cependant, à les séparer pour garder l'ascendant. Il assassine Taryn d'une overdose et Will en le poignardant avec son gant à griffes ainsi que le lieutenant Thompson qui venait de révéler l'emplacement de ses ossements.

Krueger achève Nancy avant de disparaître dans les limbes après que Neil eut aspergé d'eau bénite la fosse dans laquelle repose les restes de Freddy.

Le film se conclut sur le Dr Gordon s'endormant près de la maisonnette en bois construite par Kristen qui s'illumine, face à la poupée protectrice de Nancy.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Wes Craven et Stephen Diener
Producteurs associés : Niki Marvin et Steve Thompson
Coproducteur : Sara Risher

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Malgré des résultats au box-office très positifs, le précédent film La Revanche de Freddy reçoit des critiques globalement négatives dans la presse. New Line Cinema hésite alors à lancer la production d'un troisième film[5]. Non impliqué — à sa demande — dans le précédent film, le réalisateur-scénariste du premier film Wes Craven revient ici à l'écriture du scénario. Son intention première est d'écrire un film qui conclurait la franchise. L'idée de départ de Wes Craven est d'introduire Freddy Krueger dans le « monde réel » en l'envoyant chasser les acteurs tournant une nouvelle suite des Griffes de la Nuit. Le studio rejette cette idée jugée trop métafictionnelle — idée finalement « recyclée » pour le 7e film Freddy sort de la nuit[6]. Wes Craven est par ailleurs non disponible pour réaliser le film, car il tourne à cette époque L'Amie mortelle'[7].

Alors qu'un script n'a été validé, les acteurs John Saxon et Robert Englund écrivent chacun leur propre version pour cette suite. Celui de John Saxon s'intitule How the Nightmare on Elm Street All Began est une préquelle sur Freddy Krueger[8]. L'intrigue imaginée par Robert Englund est titrée Freddy's Funhouse et mettre en scène comme personnage principal la grande sœur de Tina Gray revenant à Springwood pour enquêter sur la mort de sa sœur[9]. L'interprète du personnage principal avouera que cette idée sera réutilisée dans l'épisode pilote de la série télévisée Freddy, le cauchemar de vos nuits[10].

Avec Bruce Wagner, Wes Craven décide qu'il faut désormais que Freddy affronte pas un mais plusieurs personnages[11]. Il recontacte Heather Langenkamp pour savoir si elle voudrait que son personnage du premier film, Nancy Thompson, revienne dans ce 3e film. L'actrice valide ce choix[7]. Dans divers interviews des acteurs dans les bonus du DVD, il est révélé qu'une idée de scénario racontait l'histoire de jeunes personnages non liés qui finiraient pas se retrouver en un lieu commun pour s'y suicider. Ils auraient découvert plus tard qu'ils étaient reliés par leurs rêves à propos de Freddy Krueger. En raison de l'aspect assez tabou du suicide, cette idée est rejetée, même le suicide est finalement évoqué dans le scénario final[12].

Le studio propose le poste de réalisateur à Joseph Ruben, notamment pour son film Dreamscape. Engagé sur Le Beau-père (1987), il n'est pas disponible mais suggère d'engager son coscénariste de Dreamscape, Chuck Russell. Ce dernier fait ainsi des débuts de réalisateur. Il participe également à l'écriture du script avec Frank Darabont[13].

Distribution des rôlesModifier

Les Griffes du cauchemar est le premier film de la mannequinne Jennifer Rubin. Patricia Arquette n'avait quant à elle tourné qu'un seul film avant celui-ci. L'interprète de Freddy Krueger, Robert Englund, avouera avoir été très impressionné par sa performance et lui promet alors une belle carrière[13].

Winona Ryder a passé une audition pour le rôle de Kristen. Le réalisateur Chuck Russell la pense cependant trop jeune[13].

Heather Langenkamp reprend le rôle de Nancy Thompson, présente dans le premier film.

Zsa Zsa Gábor fait un caméo dans ce film. C'est initialement Sally Kellerman qui devait faire cette petite apparition[13].

TournageModifier

Le tournage a lieu d'octobre à novembre 1986. Il se déroule à Los Angeles, notamment dans à UCLA dans le quartier Westwood ou dans l'église St. Brendan à Windsor Square[14].

MusiqueModifier

A Nightmare On Elm Street 3
Dream Warriors
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Angelo Badalamenti
Genre musique de film
Label Varèse Sarabande
Critique

Bandes originales de Freddy

La musique du film est composée par Angelo Badalamenti, qui succède à Charles Bernstein et Christopher Young.

Par ailleurs, le groupe de heavy metal Dokken enregistre la chanson Dream Warriors pour le film. Dans le clip, les membres du groupe sauvent le personnage de Patricia Arquette.

Liste des titres[16]
  1. Opening - 1:50
  2. Puppet Walk - 3:18
  3. Save The Children - 1:25
  4. Taryn's Deepest Fear - 3:05
  5. Deceptive Romance - 1:45
  6. Snake Attack - 1:56
  7. Magic Butterfly - 1:20
  8. The Embrace - 0:42
  9. Quiet Room / Wheelchair / Icy Window - 2:41
  10. Rumbling Room - 1:15
  11. Dreamspace - 0:46
  12. The Dream House - 1:50
  13. Is Freddy Gone ? / Trouble Starting / Prime Time TV / Icy Window - 4:32
  14. Grave Walk - 1:11
  15. Nursery Theme - 1:55
  16. Lights Out - 1:00

AccueilModifier

CritiqueModifier

Contrairement au précédent volet, le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 72% d'opinions favorables pour 36 critiques et une note moyenne de 610 ; avec comme consensus : « A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors offre un rebond imaginatif et étonnamment satisfaisant pour une franchise qui commence déjà à succomber à des séquelles (suites) »[17]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 49100 pour 11 critiques[18].

Dans Variety, la critique est assez négative et le journaliste se demande si la mauvaise réalisation de Chuck Russell rend difficile à différencier l'humour intentionnel et l'humour involontaire[19]. Roger Ebert du Chicago Sun-Times lui donne de 1,54 et s'il apprécie les qualités de production du film et mais que celui-ci ne génère aucune sympathie pour ses personnages[20]. Janet Maslin de The New York Times souligne les qualités visuelles du film : « Les séquences de rêve du film sont ingénieuses et présentent des images de cauchemar et des effets spéciaux remarquables »[21]. S'il n'apprécie pas la prestation de Heather Langenkamp, Kim Newman du magazine Empire écrit notamment : « le film offre des scènes incroyables à la pelle, donnant vie au genre d'images bizarres que l'on ne trouvait auparavant que sur les couvertures de bandes dessinées »[22].

Box-officeModifier

Produit pour environ 4 millions de dollars[4], le film récolte 44 793 222 $ au box-office américain[23]. Il s'agit du 20e meilleur film au box-office 1987 au Canada et aux États-Unis[24] et le 4e meilleur film de la franchise en termes de recettes sur ce même territoire.

En France, il attire 660 471 spectateurs en salles[4]. Il réalise donc plus d'entrées que les deux précédents volets.

DistinctionsModifier

CommentaireModifier

Le film débute par une citation attribuée à Edgar Allan Poe : « Sleep, those little slices of death. How I loathe them. » (« Le sommeil. Ces petites tranches de mort. Comme je les abhorre. »)[13].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La ville fictive de Springwood dans l'Ohio est mentionnée dès le second film La Revanche de Freddy (1984) notamment dans le journal intime lu par Jesse Walsh puis par divers éléments dans L'Enfant du cauchemar ou La Fin de Freddy : L'Ultime Cauchemar[1],[2]. Le script original du premier film mentionnait Los Angeles mais cela n'apparait finalement pas dans le film[3].

RéférencesModifier

  1. « Timeline », sur Nightmare on Elm Street Companion (consulté le )
  2. « Series FAQ », sur Nightmare on Elm Street Companion (consulté le )
  3. Wes Craven, « A Nightmare on Elm Street (original script) » [archive du ], sur Nightmare on Elm Street Companion (consulté le )
  4. a b et c « Les Griffes du cauchemar », sur JP's Box-office (consulté le )
  5. Brad Miska, « New Line Nearly Pulled the Plug After the 'A Nightmare on Elm Street' Sequel (Exclusive) » [archive du ], sur Bloody Disgusting, (consulté le )
  6. (en) Paul Farrell, « The Dangers of Sitting Too Close to the TV in A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors (1987) », Scriptophobic, (consulté le )
  7. a et b Voir le documentaire Never Sleep Again: The Elm Street Legacy (2010)
  8. John Squires, « John Saxon Wrote an INSANE 'Elm Street' Prequel Back in 1987 », sur Bloody Disgusting,
  9. (en) Nat Brehmer, « Freddy's Funhouse: Digging into Robert Englund's Unmade Treatment for 'Nightmare on Elm Street 3' », sur Bloody Disgusting,
  10. (en) Shawn Pacheco, « Freddy Speaks: Robert Englund Goes In-Depth at Colorado Springs Comic Con », sur Horror Geek Life,
  11. (en) Brian Cobb, Screams and Nightmares: The Films of Wes Craven, Harry N. Abrams, (ISBN 9781585670901)
  12.  A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors [DVD], Chuck Russell (Director) () United States : New Line Cinema.
  13. a b c d et e (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  14. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  15. (en) « A Nightmare on Elm Street 2: Freddy's Revenge – Original Soundtrack » [archive du ], sur AllMusic (consulté le )
  16. (en) Angelo Badalamenti – A Nightmare On Elm Street 3 - Dream Warriors (Original Motion Picture Soundtrack) - Discogs
  17. (en) « A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors (année) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  18. (en) « A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  19. (en) « Review: 'A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors' » [archive du ], Variety, (consulté le )
  20. (en) Roger Ebert, « A Nightmare On Elm Street 3: Dream Warriors » [archive du ], Chicago Sun-Times, (consulté le )
  21. (en) Janet Maslin, « A Nightmare on Elm Street Part III Dream Warriors (1987) » [archive du ], The New York Times, (consulté le )
  22. (en) Kim Newman, « A Nightmare On Elm Street, Part 3: Dream Warriors Review » [archive du ], Empire, (consulté le )
  23. (en) « A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors », sur Box Office Mojo (consulté le )
  24. (en) « Domestic Box Office For 1987 », sur Box Office Mojo (consulté le )

Liens externesModifier