Les Grandes Espérances (film, 1946)

film sorti en 1946
Les Grandes Espérances
Titre original Great Expectations
Réalisation David Lean
Scénario Anthony Havelock-Allan
David Lean
Cecil McGivern
Ronald Neame
Kay Walsh
Musique Walter Goehr
Acteurs principaux
Sociétés de production Cineguild
The Rank Organisation
Pays d’origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre drame
Durée 118 minutes
Sortie 1946


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Grandes Espérances (Great Expectations) est un film britannique réalisé par David Lean et sorti en 1946. Il s'agit d'une adaptation du roman même nom de Charles Dickens publié dès 1860.

SynopsisModifier

Phillip Pirrip, surnommé « Pip », est orphelin. Alors qu'il se rend au cimetière sur la tombe de ses parents, il rencontre Abel Magwitch, fraichement évadé de prison. Pip vient en aide à l'homme en volant de la nourriture chez ses tuteurs. Plus tard, Pip se rend dans une étrange demeure figée dans le temps. Il y rencontre une sinistre vieille femme et sa jeune protégée, Estella. Pip est très vite fascinée par la jeune femme.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Francis L. Sullivan incarne ici M. Jaggers. Il avait déjà incarné ce même personnage dans une précédente adaptation du roman de Charles Dickens mise en scène par Stuart Walker et sortie en 1934[1].

Ce film marque les débuts d'Alec Guinness dans un rôle parlant[1]. Il s'agit par ailleurs du premier film de sa longue collaboration avec David Lean qui se poursuivra avec Oliver Twist (1948), Le Pont de la rivière Kwaï (1957), Lawrence d'Arabie (1962), Le Docteur Jivago (1965) et s'achèvera avec La Route des Indes (1984). Le film marque aussi la première apparition à l'écran de Howard Lang.

Le tournage a lieu dans le Kent (St Mary's Marshes, River Medway), dans le Buckinghamshire (Denham Film Studios) à Londres (Cathédrale Saint-Paul, Ludgate Hill) [2]. Le directeur de la photographie Robert Krasker est remplacé par Guy Green après quelques jours de tournage. Le réalisateur David Lean et le scénariste-producteur Ronald Neame n'avaient pas apprécie son travail pour la séquence d'ouverture[1].

Accueil et postéritéModifier

En 1999, le British Film Institute classe le film de David Lean à la 5e place de son top 100 des meilleurs films britanniques du XXe siècle. Le classement est établi par les votes de mille personnalités de l'industrie cinématographique du pays[3]. David Lean est par ailleurs le réalisateur le plus présent dans ce classement, avec sept films dont trois parmi les cinq premiers de la liste : Ceux qui servent en mer (1942), Brève Rencontre (1945), Les Grandes Espérances (1946), Oliver Twist (1948), Le Pont de la rivière Kwaï (1957), Lawrence d'Arabie (1962) et Le Docteur Jivago (1965).

Les Grandes Espérances est inclus dans l'ouvrage 1001 films à voir avant de mourir (2004). Le film fait partie des préférés du célèbre critique américain Roger Ebert. Le réalisateur Joel Schumacher le cite comme une influence majeure dans sa carrière alors que l'acteur Donald Sutherland a avoué que c'était l'un de ses films préférés[4].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Secrets de tournage - Allociné
  2. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  3. (en) « Best 100 British films - full list », sur BBC News, (consulté le )
  4. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier