Les Fugitifs (film, 1986)

film sorti en 1986
(Redirigé depuis Les Fugitifs (film))
Les Fugitifs
Réalisation Francis Veber
Scénario Francis Veber
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie, action
Durée 86 minutes
Sortie 1986


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Fugitifs est un film français réalisé par Francis Veber sorti en 1986.

SynopsisModifier

Jean Lucas (Gérard Depardieu), ancien repris de justice pour de nombreux braquages de banques, est libéré après cinq ans de prison. Lucas est bien décidé à « se ranger » et à mener une vie honnête, ce qui ne manque pas de laisser dubitatif le commissaire Duroc (Maurice Barrier). À sa sortie de prison, il vend les bijoux qui lui ont été restitués lors de sa levée d'écrou, puis se rend dans une banque pour y déposer le chèque qu'il a reçu du bijoutier.

Alors qu'il fait la queue pour ouvrir un compte, un individu armé surgit pour effectuer un hold-up. Cet individu, François Pignon (Pierre Richard), peu expérimenté de l'exercice, mène très maladroitement son forfait et la banque est rapidement cernée par le commissaire Duroc et ses hommes. Contraint de sortir, Pignon prend Lucas comme otage. Le commissaire Duroc est convaincu que Lucas est en fait le braqueur. La situation surréaliste manque de tourner au drame et les deux hommes parviennent in extremis à s'échapper. Le comble est atteint pour Lucas qui reçoit une balle de revolver dans la cuisse, tirée par Pignon !

Lucas accepte d'être soigné par un vétérinaire ami de Pignon. Il découvre alors l'existence de Jeanne (Anaïs Bret), la petite fille de François, qui, très affectée par la mort de sa mère plusieurs années auparavant, refuse de parler. L’assistance publique menace Pignon, au chômage et sans revenus, de lui enlever la garde de Jeanne, ce qui est inacceptable et insupportable pour lui. Sa situation sociale très difficile a poussé Pignon à braquer la banque. Se sentant désormais menacé par la police et la perspective de la prison, Lucas accepte le marché de François qui, en échange de son aide pour quitter le territoire, promet de ne pas compromettre Lucas dans le braquage, son passé et sa réputation auprès du commissaire Duroc jouant en sa défaveur.

Alors qu'il se montrait très froid voire agressif, Lucas finit par se prendre d'amitié et de compassion pour François et surtout pour Jeanne, qui, au contact de Lucas, donne des signes d'amélioration.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

NominationsModifier

12e cérémonie des César :

Lieux de tournageModifier

 
La bijouterie en 2011

Les scènes d'extérieur ont été tournées à Bordeaux et Meaux.

BordeauxModifier

La bijouterie est située au bout de la rue Sainte Catherine, elle s'y trouve toujours. La banque est située place Meynard, l'emplacement est actuellement occupé par un salon de thé. La poursuite en voiture se termine rue Macau, en face de la résidence Rivière. Le chantier de l'époque est devenu la résidence « Les jardins de Tivoli ». La maison du vétérinaire se situe rue Reignier, elle a été rasée depuis. La galerie marchande donne dans la rue Piliers de Tutelle. Le magasin de jouets à la devanture verte dans la galerie existe toujours ce sont les Ets. Verdeun.

La camionnette est volée rue des Terres de Bordé. La poursuite de Jeanne en camionnette se termine place du Champ de Mars. La scène de la séparation est tournée dans le jardin public de Bordeaux.

MeauxModifier

Le lampadaire dans lequel François Pignon se cogne est situé place Doumer, à proximité du monument aux morts. La discussion dans la camionnette le long des quais a été filmée quai Jacques Prévert prolongé. L'église qu'on aperçoit en arrière-plan est la cathédrale Saint-Étienne. Le marché couvert où François Pignon passe la nuit est la halle métallique de Meaux, place du Marché.

Autour du filmModifier

  • Il s'agit du quatrième long-métrage de Francis Veber. C'est aussi le quatrième et dernier avec Pierre Richard.
  • C'est le troisième et dernier long-métrage de Francis Veber avec le duo Depardieu/Richard, après La Chèvre et Les Compères. Malgré l'indépendance des scénarios, ces trois films sont considérés par de nombreux cinéphiles comme une trilogie à cause de la récurrence des relations entre les personnages joués par Gérard Depardieu et Pierre Richard.
  • Après ce film, Francis Veber et Gérard Depardieu arrêteront leur collaboration, qui reprendra quinze ans plus tard avec Le Placard.
  • Michel Blanc fait un caméo non crédité dans ce film dans le rôle du docteur Gilbert.
  • En 1989, Francis Veber a tourné Three Fugitives, version américaine des Fugitifs avec Nick Nolte[1], le Canadien Martin Short et James Earl Jones.
  • Dans la scène où François Pignon demande Labib au bar, on peut entendre une musique reprise du film La Chèvre de Francis Veber dont la musique a également été composée par Vladimir Cosma.
  • Dans l'une des scènes, Gérard Depardieu conduit un camion pour détruire le bar de Jean Benguigui. Or, un des câbles de sécurité - qui devait arrêter le véhicule à temps - avait mal été attaché ce qui a failli coûter la vie à Jean Benguigui[2].
  • Les personnages principaux reprennent les mêmes noms que dans Les Compères, à savoir François Pignon et Jean Lucas.
  • Pierre Richard et Gérard Depardieu n'ont plus tourné ensemble depuis.

Box-officeModifier

Diffusion en FranceModifier

Dans son enquête de concernant les 20 films de cinéma les plus regardés par les Français entre 1989 et 2014 lors de leur diffusion à la télévision française, Médiamétrie indique que le film avait été vu par 13,36 millions de téléspectateurs le  ; il arrivait donc en 14e position de la liste des films les plus vus [10].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier