Les Fantômes

Les Fantômes est le nom du tout premier[réf. nécessaire] groupe instrumental de rock français, populaire dans les années 1960.

Ils enregistrent sous le label Vogue.

BiographieModifier

Pendant l'été 1961, 4 adolescents: Thomas Davidson « Dean » Noton, Charles « Charlot » Benarroch, Dany Maranne et Jacques « Jackie » Pasut se rencontrent et font connaissance au café-dancing Europa à Juan-les-Pins où ils se produiront un peu plus tard en tant que groupe musical. Ils seront remarqués par des agents des disques "Fontana, Barclay et Vogue" se trouvant dans la salle, en jouant sur le modèle des Shadows[1].

Dany Maranne prend les devants et fonde "Les Fantômes et leurs Big Sound Guitares" à l'automne 1961, en s'inspirant, tant musicalement que scéniquement, du groupe anglais The Shadows, très populaire en France et en Europe avec Apache leurs premiers hits.

Le groupe est formé à l'origine de l'Écossais Dean Noton (guitare solo) né le , Dany Maranne (guitare basse) né le , Jacques Pasut (guitare rythmique) né le , et Charles Benarroch né le , dit « Charlot » (batterie), qui est l'ancien batteur d'El Toro et les Cyclones. Charles Benarroch n'apparait cependant pas sur les photos illustrant les deux premiers disques EP 45 t. Ne figurent que les trois guitaristes.

Après une rencontre à Juan-les-Pins à la demande d'Eddie Barclay qui restera infructueuse, ils sont engagés et signent leur premier contrat discographique avec la firme Vogue.

Ils vont se produire pour la première fois à l'Olympia au printemps 1962, avec déjà deux super 45 t à leur actif, dans un spectacle appelé « Concentration Rock », avec Brenda Lee, Les Champions et Little Tony.

Le , ils sont en première partie d'Adriano Celentano lors d'un Musicorama, avec le duo "Les Copains" (Alain Gaunay et Claude Pitkowski - qu'ils accompagnent également sur deux EP 45 tours) et José Salcy.

Au printemps 1963 Jacques Pasut, parti à l'armée, est remplacé pendant son absence à la guitare rythmique par Jean-Claude Chane (de son vrai nom Jean-Claude Champon), ex-chanteur des Champions), puis, à l'automne, par Roger David, et enfin à la fin de l'année par Bernard Ferraro (ex-Cyclones instrumental). Début 1964, sur scène et leur dernier EP, l'ex-Chaussettes Noires Michel Gaucher les renforce au saxophone.

Les Fantômes publient neuf EP 45t dont huit EP entre 1962 et 1964, un EP de compilation en 1965, et deux albums 33 t 25 cm qui reprennent la totalité de leurs enregistrements déjà édités. Ils accompagnent également des chanteurs sur disques et en tournées, comme Eddy Mitchell jusqu'en , Petula Clark, Danyel Gérard, Gene Vincent, et enregistrent deux EP 45 t avec le duo "Les Copains".

Le son caractéristique du groupe est produit par des amplificateurs et guitares Fender, déjà très en vogue en France, dont ils sont équipés après quelques mois de carrière.

La fin de Dany MaranneModifier

Dany Maranne, enfourchant sa moto, est assassiné devant le box de son domicile, le à Alfortville, par des individus armés circulant à bord d'une camionnette. « Dany avait eu dans le passé, avant "Les Fantômes", de très mauvaises fréquentations... »

Un compositeur inconnuModifier

Dans le répertoire des Fantômes, deux morceaux sont composés par Jacques Dutronc, qui fait alors partie de leur entourage, qui est le guitariste d'El Toro et les Cyclones, dont l'ancien batteur n'est autre que Charles Bennaroch, et qui en parle souvent dans ses interviews :

Le retourModifier

À l'initiative de Dean Noton, les Fantômes se reforment le à Alfortville pour un unique concert qui rend hommage à Dany Maranne.

DiscographieModifier

Supers 45 tours
  • Le Diable en personne / Golden Earring / Fort Chabrol / Original Twist Guitar, Vogue,
  • Shazam / Train fantôme / Cafard / Méfie-toi, Vogue, 1962
  • Twist 33 / Walk don't run / Marche twist / Je ne veux pas t'aimer, Vogue, 1962
  • Watch your step / No man's land / The Mexican / Mustang, Vogue, 1962
  • Archimède / Lover's guitar / Le Grand départ / Réflexion, Vogue, 1963
  • Loop de loop / Marche des aigles / Partisans / Bastic, Vogue, 1963
  • Hully Bach / Moulin rouge / Que ton cœur me soit fidèle / Tolhrac, Vogue, 1963
  • Les Yeux noirs / Caravane / Elle est bien bonne / Stone city, Vogue,
  • Loop De Loop / Marche Des Aigles / Shazam / Partisans Vogue, 1965
33 tours
  • Tête à tête avec Les Fantômes, Vogue, 1962 - 25 cm composé de 10 titres tirés des EP 45t déjà édités.

Un autre album Best of sort également vers la fin des années 1970.

Notes et référencesModifier

  1. Jean Chalvidant, La Belle histoire des groupes de rock français des années 60, éd. Fernand Lanore, 2002, p. 90.