Les Fâcheux

comédie-ballet de Molière-Lully-Beauchamp

Les Fâcheux est une comédie-ballet en trois actes et en vers de Molière, commandée par Nicolas Fouquet pour la fête qu'il donne pour le divertissement de Louis XIV en son château de Vaux-le-Vicomte au mois d'août 1661[1]. La musique et la chorégraphie sont de Pierre Beauchamps, l'air de «la Courante» est signé par Jean-Baptiste Lully[2],[3], compositeur préféré du roi. C'est la toute première comédie-ballet au monde de l'histoire[4]. Elle marque aussi le début de la collaboration entre Molière et Beauchamps qui durera douze ans. En 1672, la pièce est reprise par La Comédie-Française avec la musique (perdue) composée par Marc-Antoine Charpentier. Le poète Paul Pellisson en a écrit le prologue[5].

Les Fâcheux
Première page de l'édition de 1662
Première page de l'édition de 1662

Auteur Molière
Genre Comédie-ballet
Nb. d'actes 3
Musique de scène Pierre Beauchamp & Jean-Baptiste Lully, puis Marc-Antoine Charpentier
Date de parution 1661
Date de création en français
Lieu de création en français château de Vaux-le-Vicomte
Compagnie théâtrale Troupe de Molière
Rôle principal Molière
Frontispice de l'édition de 1682.

Selon Molière dans son édition de 1662, «jamais entreprise au théâtre ne fut aussi précipitée que celle-ci ; et c'est une chose je crois toute nouvelle qu'une comédie ait été conçue, faite, apprise, et représentée en quinze jours.»[6]

Le roi lui-même, lisant le manuscrit de la pièce, pensa à un fâcheux que Molière n'avait pas représenté : le chasseur, calqué sur M. de Soyecourt, Grand Veneur, connu pour ses récits de chasse assommants[7]. Le dramaturge, averti, modifia la pièce en conséquence ; cet épisode inaugurera une recette à succès de Molière consistant à impliquer le roi dans le processus de création, ou du moins, à en donner l'impression à celui-ci, et surtout, attire l'attention du monarque sur le dramaturge[8].

La première représentation est donnée le 1661 dans le parc du château de Vaux-le-Vicomte, par la troupe de Molière, à l'occasion de la célèbre et fastueuse fête donnée par le surintendant Fouquet en l'honneur de Louis XIV[9]. Elle est ensuite représentée en public à Paris le , au Théâtre du Palais-Royal. La musique et les ballets sont de Pierre Beauchamps, les décors de Giacomo Torelli.

La pièce sera un succès et sera jouée 106 fois du vivant de Molière[10].

Résumé modifier

Molière remplit ses trois actes d’un défilé de toutes sortes de fâcheux empêchant Éraste de parler à Orphise dont il est amoureux, et dont il obtiendra la main à la fin du 3e acte. Il y a au total dix fâcheux, huit hommes (dont un, Alcidor, n'apparaît que pendant quelques secondes et ne parle pas) et deux femmes. Les huit personnages masculins fâcheux ont tous été joués par Molière quand la pièce a été représentée à Vaux-le-Vicomte et plus tard à Paris.

La pièce est précédée d'un prologue mythologique écrit par le poète Paul Pellisson, chef de cabinet de Fouquet, rendant hommage au roi. Le prologue est suivi par un intermède dansé : une naïade sortant des eaux dans une coquille pour chanter les louanges du roi, puis des dryades et faunes.

A la fin de chaque acte, un épisode dansé répond à la comédie en faisant apparaître de nouveaux fâcheux.

Acte I

Alcidor : silencieux, il n'apparaît que quelques instants.

Lysandre : artiste qui présente à Éraste sa composition musicale pour une nouvelle danse nommée «la Courante». L'air est signé par Lully.

Alcandre : duelliste qui demande à Éraste de l'assister pour un duel. C'est l'occasion pour Molière d'en rappeler l'interdit formel édicté par Louis XIV.

Fin de l'acte I, ballet, deux entrées : des joueurs de mail puis des curieux

Acte II

Alcipe : joueur de cartes malheureux qui raconte à Éraste sa déconvenue au jeu de piquet (ancêtre de la belote).

Orante et Clymène : qui demandent à Éraste de les départager au sujet de leur querelle concernant les qualités du meilleur amant.

Dorante : chasseur qui raconte à Éraste sa partie de chasse à courre gâchée.

Fin de l'acte II, ballet, quatre entrées : des joueurs de boules, des frondeurs, des savetiers et savetières puis un jardinier

Acte III

Caritidès : savant qui demande à Éraste de porter au roi sa requête pour une charge de contrôleur de l'orthographe.

Ormin : économiste qui demande à Éraste de soutenir auprès du roi son projet de taxes portuaires sur les côtes françaises.

Filinte : ami d'Eraste qui veut l'accompagner partout afin de lui éviter une mésaventure.

Damis : oncle et tuteur d'Orphise qui s'oppose à la cour d'Éraste, et finalement lui accordera sa main après avoir été sauvé d'une embuscade par Eraste.

Fin de l'acte III, ballet, deux entrées : des gardes suisses qui chassent les fâcheux puis quatre bergers et une bergère

Distribution modifier

 
Léonide Massine comme Éraste, en 1924 (photographie de Sasha).
Acteurs ayant créé les rôles
Personnage Acteur
Éraste, amoureux d’Orphise La Grange
La Montagne, valet d’Éraste Du Parc
Orphise Armande Béjart
Alcidor, fâcheux Molière
Lysandre, fâcheux Molière
Alcandre, fâcheux Molière
Alcippe, fâcheux Molière
Orante Mlle de Brie
Clymène Mlle du Parc
Dorante, fâcheux Molière
Caritidès, fâcheux Molière
Ormin, fâcheux Molière
Filinte, fâcheux Molière
Damis, tuteur d’Orphise L'Espy
L’Espine, valet de Damis
La Rivière et deux camarades

Autre version modifier

En 1924, Bronislava Nijinska crée une nouvelle version des Fâcheux pour les Ballets russes, sur une musique de Georges Auric et des décors et costumes de Georges Braque.

Durant l'été 2022, Julia de Gasquet, comédienne et docteure en littérature et arts du spectacle (Paris-Sorbonne, spécialiste du théâtre du XVIIe siècle) met en scène Les Fâcheux[11] au château de Grignan dans le cadres des «Fêtes Nocturnes de Grignan»[12], commémorant ainsi le quadricentenaire de la naissance de Molière. En s’associant aux meilleurs spécialistes et chercheurs, son projet a un double objectif historique et scientifique : retrouver l’essence du théâtre baroque tel qu’il existait sous Louis XIV[12]. Pour ces représentations, le rôle des fâcheux, créé par Molière, est joué par Thomas Cousseau.

 
Fêtes Nocturnes de Grignan 2022

Notes et références modifier

  1. Les Fâcheux sur le site de toutmoliere.net
  2. La partition recopiée par Philidor l'Aîné précise que la musique et la chorégraphie sont de Pierre Beauchamp. Seule la courante qui fut chantée par La Grange serait de Lully
  3. La Bibliothèque nationale de France conserve un manuscrit de Philidor l'Aîné de 1681 lire en ligne sur Gallica
  4. Abel Mayr, tome 1 dictionnaire des grands musiciens, Paris, Larousse, dépôt légal  : mars 1985, 1er tome  : 440, page 400, sur Jean-Baptiste Lully, pages 399-403
  5. Georges Couton, in Molière, Œuvres complètes, Gallimard, 1971, p. 475
  6. Molière édition 1662
  7. « Les Fâcheux », sur Opéra Baroque (consulté le ).
  8. Edric Caldicott, La carrière de Molière : entre protecteurs et éditeurs, Rodopi, 1998, p. 94-95
  9. Fouquet sera arrêté quelques jours plus tard
  10. Georges Couton, in Molière, Œuvres complètes, Gallimard, 1971, p. 476
  11. Les Fâcheux, mise en scène par Julia de Gasquet, 2022
  12. a et b Fêtes Nocturnes de Grignan 2022, Les Fâcheux

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Musique modifier

  • Pierre Beauchamp, Ballet des Fâcheux. Musique pour la comédie de Molière (1661), édition critique de Matthieu Franchin, Versailles, Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, 2023.

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :