Ouvrir le menu principal

Les Djinns (César Franck)

Page d'aide sur l'homonymie Pour le poème de Victor Hugo, voir Les Djinns.

Les Djinns FWV 45 est un poème symphonique pour piano et orchestre de César Franck.

CompositionModifier

La pianiste Caroline Montigny-Rémaury lui avait demandé une brève pièce pour piano et orchestre, mais elle ne joua jamais ce poème que Franck composa durant l'été 1884. Il fut créé le par Louis Diémer au piano lors d'un concert à la Société nationale de musique.

L'œuvre est inspirée du poème du même nom des Orientales de Victor Hugo. Celui-ci a souvent inspiré Franck (des mélodies, et son premier essai de poème symphonique : Ce qu'on entend sur la montagne, composé en 1847-1848, donc au même moment que l'œuvre de Franz Liszt sur la même inspiration).

Franck reprend l'idée des forces mystérieuses et surnaturelles déchirant le ciel nocturne par leur passage, et surtout le rythme singulier du poème de Hugo, montant du calme en une tempête sonore, avant de retomber dans le silence de la nuit. La partie de piano est très virtuose, et Franck aima tant l'interprétation de Louis Diémer sur cette partition difficile qu'il écrivit pour lui ses Variations symphoniques, également pour piano et orchestre, marquant le renouveau de l'intérêt du compositeur pour cet instrument.

Lien externeModifier