Ouvrir le menu principal

Les Corps glorieux est une œuvre musicale pour orgue composée à l'été 1939 à Saint-Théoffrey (Isère) par Olivier Messiaen. L'œuvre a été terminée le , une semaine avant la déclaration de la Seconde Guerre mondiale. Elle a été créée en avril 1945, avec l'auteur lui-même aux grandes orgues du Palais de Chaillot[1]. Cette œuvre marque une évolution dans le langage musical d'Olivier Messiaen avec l'assimilation de la musique indienne et du plain-chant grégorien.

Les Corps glorieux sont divisés en sept mouvements :

  1. Subtilité des Corps Glorieux « Leur corps, semé corps animal, ressuscitera corps spirituel.» « Et ils seront purs comme les anges de Dieu dans le ciel.» (1 Corinthiens 15 : 44 ; Matthieu 22 : 30)
  2. Les eaux de la Grâce « L’Agneau, qui est au milieu du trône, conduira les élus aux sources des eaux de la vie.» (Apocalypse 7 : 17)
  3. L'ange aux parfums « La fumée des parfums, formés des prières des saints, monta de l’ange devant Dieu.» (Apocalypse 8 : 4)
  4. Combat de Mort et de la Vie « La mort et la vie ont engagé un stupéfiant combat ; l’Auteur de la vie, après être mort, vit et règne ; et il dit : Mon Père, je suis ressuscité, je suis encore avec toi.» (Missel, Séquence et Introït de Pâques)
  5. Force et agilité des Corps Glorieux « Leur corps, semé dans la faiblesse, ressuscitera plein de force » (1 Corinthiens 15 :43)
  6. Joie et clarté des Corps Glorieux « Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père.» (Matthieu 13 : 43)
  7. Le Mystère de la Sainte-Trinité « Ô Père tout puissant, qui, avec votre Fils unique et le Saint Esprit, êtes un seul Dieu ! Non dans l’unité d’une seule personne, mais dans la Trinité d’une seule substance.» (Missel, Préface de la Sainte Trinité)


DiscographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Claude Rostand, Olivier Messiaen, Paris, Ventadour, , 47 p., p. 31


Lien interneModifier