Ouvrir le menu principal

Les Anciens de Saint-Loup (film)

film de Georges Lampin, sorti en 1950
Les Anciens de Saint-Loup
Réalisation Georges Lampin
Scénario Georges Lampin
et
Pierre Véry
d'après son roman
Acteurs principaux
Sociétés de production Productions Jacques Roitfeld
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 82 minutes
Sortie 1950

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Anciens de Saint-Loup est un film français réalisé par Georges Lampin, sorti en 1950.

SynopsisModifier

M. Jacquelin, directeur du collège de Saint-Loup, fait ses adieux aux enfants. L'établissement va devoir fermer, faute d'argent. Il profite des grandes vacances pour inviter ses anciens élèves, onze ans après leur bachot, afin qu'ils l'aident à renflouer et rénover l'établissement, trop vétuste. Parmi ceux-ci se trouvent trois amis jadis inséparables : Paul Forestier, curé, Jean Laclaux, banquier et Charles Merlin, globe-trotter, qui formaient la bande des " Trois Mousquetaires ". Mais la banque dirigée par Laclaux vient de faire faillite, et M. Jacquelin comptait surtout sur lui pour sauver l'école. De plus, un autre drame se joue alors que les vieux copains sont à nouveaux réunis : Catherine Jacquelin, la nièce du directeur, est assassinée. cette situation provoque une rivalité entre Laclaux et Merlin, mais le prêtre parvient à réconcilier les deux hommes, on apprend que c'est la femme du banquier qui se croyant trompé vient d'assassiner celle qu'elle prenait pour sa rivale. Le film se termine par la mort de Jacquelin, heureux que ce ne soit pas l'un de ses anciens élèves qui ai commis l'assassinat.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier


Et acteurs et actrices non crédités 

Autour du filmModifier

  • La commune de Saint-Loup existe bien en Seine-et-Marne, son nom exact est Saint-Loup-de-Naud, cependant, le film a été entièrement tourné aux studios Paris-Studios-Cinéma de Boulogne-Billancourt.
  • On remarque quelques concordances qui rappellent le film tiré lui aussi d'un précédent roman de Pierre Véry, Les Disparus de Saint-Agil : le nom d'un des élèves interpellé par le directeur lors du discours de fin d'année, Bruneteau Félix, est celui d'un des élèves Chiche-capon de ce film ; l'école de Saint-Agil est située rue Croix-Saint-Loup ; le squelette de la salle de sciences rappelle celui de Saint-Agil. Cependant, Pierre Véry ayant entre les deux romans changé d'éditeur, il n'a pas voulu faire ouvertement des Anciens de Saint-Loup une suite aux Disparus de Saint-Agil[1].

Notes et référencesModifier

  1. Indications fournie dans le bonus de l'édition DVD de la collection Pathé Classique du film et racontées par Noël Véry, fils de Pierre Véry.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Raymond Chirat, Catalogue des films français de long métrage. Films de fiction 1940-1950, Editions Imprimerie Saint-Paul, Luxembourg, 1981, article no 28
  • Armel de Lorme, Encyclopédie des longs métrages français de fiction 1929-1979. Volume 2, Aide-Mémoire, Paris, 2010, 345 p., p.25-26, (ISBN 2952606528)
  • Christian Dureau, Bernard Blier. Entre Jeanson et Audiard, Editions Didier Carpentier, Paris, 2012, 158 p., p.46-47, (ISBN 978-2-84167-785-6)

Liens externesModifier