Les Allymes

ancienne commune française de l'Ain

Les Allymes
Les Allymes
Entrée dans Les Allymes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Ambérieu-en-Bugey
Arrondissement Belley
Canton Ambérieu-en-Bugey
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 26″ nord, 5° 24′ 35″ est
Site(s) touristique(s) Château des Allymes
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Allymes
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Les Allymes

Les Allymes est un hameau d'Ambérieu-en-Bugey dans l'Ain.

HistoireModifier

C'est également une ancienne commune française du département de l'Ain ; commune éphémère érigée à la Révolution française, elle est supprimée avant 1794 et rattachée à Ambérieu.

Sur le site existe un château, le château des Allymes (dans le petit écart de Brey de Vent), repris par la commune d'Ambérieu-en-Bugey et largement restauré dans les années 1990.

C'est dans ce manoir que mourut vers 1615 l'éminent diplomate savoisien René de Lucinge (ou de Lusinge), sieur des Alymes, signataire, pour le duc Charles-Emmanuel Ier, du traité de Lyon de 1601 par lequel le Bugey et la Bresse furent cédée à la France, et auteur notamment du fameux traité de science politique De la naissance, durée et cheute des Estats (Paris, Orry, 1588).

Roger Vailland aux AllymesModifier

Après son retour d'Italie en 1951 et jusqu'en 1954, Roger Vailland réside dans ce hameau. Il s'y était établi avec sa future épouse Élisabeth Naldi dans une vieille maison prêtée par un ami.

De ses reportages dans la vallée de l'Albarine toute proche naquit son roman Beau Masque et qu'on retrouve la gare d'Ambérieu dans un autre roman Un jeune homme seul. Dans les articles qu'il publiait alors pour des journaux tels que Action ou La Tribune des nations, il a évoqué son séjour aux Allymes et la vie à la campagne telle qu'elle était à l'époque. Certains de ces articles ont été publiés en 1984 par sa femme Élisabeth et René Ballet dans un recueil intitulé Chronique d'Hiroshima à Goldfinger tome II.

SourcesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :