Leonid Yengibarov

clown, mime et acteur soviétique
Leonid Yengibarov
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
École nationale du cirque et de l'art de la scène (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Autres informations
A travaillé pour
Novosibirsk State Circus (d) (depuis le ), Yerevan Circus (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Sport
Distinction
Artiste du peuple d'Arménie (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Road to the Stage (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Leonid Georgievich Yengibarov (en arménien : Լեոնիդ Ենգիբարյան ; en russe : Леонид Георгиевич Енгибаров), né le à Moscou et mort le dans la même ville, est un clown, mime et acteur soviétique.

BiographieModifier

 
Statue à Tsakhkadzor.

Il est né dans la famille de cuisinier arménien Gueorgui Yengibarov et de couturière russe Antonina Koudriavtseva. Toute sa vie l'artiste habitait dans la maison familiale à Marina Rochtcha. Dans sa jeunesse, il pratiquait la boxe. En 1955, il entame les études à l'École nationale du cirque et de l'art de la scène (ru). Son professeur Youri Belov est devenu son metteur en scène, le seul avec qui il ait jamais travaillé. Il s'est produit comme mime étant encore étudiant, en 1956. Il est diplômé en 1959 et commence sa carrière au cirque de Novossibirsk. Il se produit ensuite, en 1960, à Kharkiv, Tbilissi, Voronej et Minsk. En 1961, à Odessa, Bakou et enfin au Cirque de Moscou du Boulevard Tsvetnoï.

En 1962, on lui décerne la médaille pour le meilleur numéro de l'année à Leningrad. Il y rencontre Marcel Marceau et Rolan Bykov. Bykov deviendra son ami pour la vie. En 1963, il débute au cinéma dans le film Chemin vers l'arène (Armenfilm).

En 1964, En 1964, Yengibarov gagne le Grand prix du concours international des artistes clowns à Prague. Un an plus tard, de sa liaison avec la journaliste tchèque Yarmila Galamkova, va naître une fille, Barbara. En 1966, l'artiste est le héros d'un film documentaire Leonid Yengibarov, enchanté! (Леонид Енгибаров, знакомьтесь!).

En 1971, avec Belov, Yengibarov prépare le spectacle La pluie d'étoiles que est représenté à Moscou et à Erevan. Il quitte le cirque et fonde sa troupe théâtrale. La même année, sort son premier recueil de nouvelles Premier round.

Il meurt d'un infarctus du myocarde à son domicile en . L'artiste est inhumé au cimetière Vagankovo[1].

FilmographieModifier

RéférencesModifier

  1. (ru) « Биография Леонида Енгибарова. », sur РИА Новости,‎ (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :