Leonel Fernández

Leonel Fernández Reyna
Illustration.
Leonel Fernández Reyna en 2010.
Fonctions
Président de la République dominicaine

(8 ans)
Élection 16 mai 2004
Réélection 16 mai 2008
Vice-président Rafael Alburquerque
Prédécesseur Hipólito Mejía Domínguez
Successeur Danilo Medina

(4 ans)
Élection
Vice-président Jaime David Fernández Mirabal
Prédécesseur Joaquín Balaguer Ricardo
Successeur Hipólito Mejía Domínguez
Biographie
Nom de naissance Leonel Antonio Fernández Reyna
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Saint-Domingue, République dominicaine
Nationalité dominicaine
Parti politique Parti de la libération dominicaine
Conjoint 1) Rocío Domínguez
2) Margarita Cedeño Lizardo
Enfants Nicole Fernández Domínguez
Omar Fernández Domínguez
Yolanda América Fernández Cedeño
Diplômé de Universidad Autónoma de Santo Domingo
Profession Avocat
Religion Catholicisme
Résidence Palais national

Leonel Fernández
Présidents de la République dominicaine

Leonel Fernández Reyna, né à Saint-Domingue le , est un homme d'État, écrivain, intellectuel, avocat et docteur en droit dominicain. Il a été président de la République à deux reprises, du au , puis du au .

Carrière politiqueModifier

Leonel Fernández est le fils de José Antonio Fernández Collado et de Yolanda Reyna Romero. Il est marié avec Margarita Cedeño Lizardo, et a 3 enfants : Nicole, Omar et Yolanda América, cette dernière née de son mariage avec Margarita Cedeño. Pendant son enfance et sa jeunesse il a habité aux États-Unis, à New York où il a fait ses études primaires et secondaires.

À son retour en République dominicaine, il s'inscrit à l’université d'État, l'Universidad Autónoma de Santo Domingo (UASD). À cette époque, Fernández a été attiré par les idées progressistes du professeur Juan Bosch qui fut son guide et modèle politique. En 1973, il a accompagné Juan Bosch dans la fondation du Parti de la libération dominicaine (Partido de la Liberación Dominicana, PLD), de tendance libérale.

Président de la RépubliqueModifier

 
Leonel Fernández, président de la République.

Premier mandatModifier

Grâce au soutien de Joaquín Balaguer et à son charisme, il arrive au pouvoir le , et exerce un premier mandat présidentiel entre 1996 et 2000.

En juin 1996, il est élu président pour un mandat de quatre ans, désormais la durée officielle du mandat. Il gagne avec plus de 51 % des votes au nom du parti de Juan Bosch, le Parti de la libération dominicaine (PLD) et par une alliance avec Balaguer. Le premier acte important de Fernández est la vente de quelques entreprises publiques. On vante les mérites du nouveau président pour avoir mis fin à des décennies d'isolement et pour avoir amélioré les relations avec d'autres pays des Caraïbes. En revanche, il est critiqué pour ne pas lutter contre la corruption et pour ne pas soulager la pauvreté qui touche 60 % de la population.

Second mandatModifier

Le , le président Hipólito Mejía Domínguez, successeur de Leonel Fernández est battu aux élections présidentielles par ce dernier. Fernández prêta serment le .

 
Prestation de serment de Fernández le 16 août 2004.

Le président met en place des mesures d'austérité pour faire baisser l'inflation et sortir le pays de la crise économique. Au premier semestre de 2006, la croissance économique est de 11,7 % et la valeur du peso dominicain descend à 28 pesos pour un dollar mais cela ne dure pas et le peso se stabilise à 34 pesos pour un dollar.

Troisième mandatModifier

Il est réélu pour un nouveau mandat le . De 2004 à 2012, le taux de chômage passe de 20 à 14 %. L'inflation passe de 60 à 0 %. La dette passe de 45 à 40 %. La croissance connait une moyenne de 8 %, malgré la crise économique de 2008 et le PIB augmente de 40 milliards.

Son gouvernement est caractérisé par la construction de grands ouvrages publics et les réformes institutionnelles mais aussi par l'augmentation de l'insécurité, les cas de narcotrafic, la corruption administrative et le clientélisme politique.

Fernández est remplacé lors des élections présidentielles de 2012 par un membre de son propre parti, Danilo Medina. Battu en 2019 aux primaires du PLD, il quitte le parti pour fonder le sien, et déclare sa candidature à l'élection présidentielle de 2020[1].

RéférencesModifier

  1. (es) « PRSC proclamaría a Leonel Fernández como candidato presidencial », sur www.diariolibre.com (consulté le 27 octobre 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :