Ouvrir le menu principal
Leone Sinigaglia

Naissance
Turin
Décès (à 75 ans)
Turin
Lieux de résidence Turin, Vienne, Prague
Activité principale compositeur
Activités annexes alpiniste
Maîtres Eusebius Mandyczevski, Antonín Dvořák

Leone Sinigaglia, né le à Turin et mort le dans la même ville, est un compositeur et alpiniste italien.

BiographieModifier

Il naît dans une famille de la haute bourgeoisie turinoise et vit dans sa ville natale à la fin du XIXe siècle. Il est l’ami de Galileo Ferraris, Cesare Lombroso et Leonardo Bistolfi. Leone Sinigaglia commence à étudier le violon, le piano et la composition avec Giovanni Bolzoni et Federico Buffaletti au conservatoire de musique de Turin. Puis il entreprend des voyages à travers les villes d'Europe, en 1894, il est à Vienne où il rencontre Johannes Brahms, et étudie avec Eusebius Mandyczevski. Cette même année, il compose plusieurs pièces dont le Concerto pour violon et orchestre, op. 20.

En 1900, il est à Prague, où il étudie avec Antonín Dvořák, qui attire son attention sur les musiques populaires traditionnelles.

Leone Sinigaglia est mort d'une crise cardiaque à Turin en 1944 au cours de son arrestation par les forces d'occupation nazis, il était âgé de 75 ans[1].

ŒuvresModifier

À son retour à Turin en 1901 et pendant les années qui suivent, il s'attache à transcrire une grande quantité de chants populaires anciens appartenant à la tradition orale.

  • Hora Mystica pour quatuor à cordes, Paris, Richault et Cie, 1894.
  • Romanze, pour cor et quatuor à cordes (ou orchestre à cordes), op. 3, Milan, Ricordi, 1902.
  • Konzert-Etude, pour quatuor à cordes, op. 5, Leipzig, Ernst Eulenburg, 1901.
  • Fogli d'album, pour piano, op. 7, Milan, Ricordi e C.
  • Scherzo pour quatuor à cordes, op. 8, Milan, Ricordi e C., 1898.
  • Étude-Staccato pour piano, op. 11, Berlin, Simrock, 1900.
  • Drei Romantische Stücke pour violon et piano, op. 13, 1902.
  • Romanza e umoresca pour violoncelle et orchestre, op. 16, 1898.
  • Drei Frauenchöre, op.18, Hambourg, D. Rahter / Londres, Novello, 1898.
    1. Winterlied
    2. Zeisig
    3. Süsses Begräbnis
  • Douze variations sur un thème de Franz Schubert, pour hautbois et piano, op. 19, 1898.
  • Concerto pour violon en la majeur, op. 20, 1899.
  • Adagio tragico pour orchestre cordes, op. 21,1900.
  • Variations sur un thème de Brahms, pour quatuor à cordes, op. 22, Berlin, Simrock, 1902.
  • Zwei Klavierstücke, op. 24, Mayence, Schott, 1903.
  • Trois pièces pour violon et piano (Albumblatt, Bagatelle, Capriccio all'antica) op. 25, Mayence, Schott, 1903
  • Rapsodia piemontese, pour violon et orchestre, op. 26, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1904.
  • Quatuor à cordes en ré majeur, op. 27, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1906.
  • Deux pièces (Lied & Humoreske) pour cor et piano, op. 28, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1905.
  • Romance pour violon et orchestre, op. 29, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1906.
  • Danze piemontesi pour orchestre op. 31, 1903. Réduction pour piano à 4 mains (Ernesto Consolo), Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1907.
  • Ouverture pour la comédie de Goldoni Le Baruffe Chiozzotte, op. 32, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1908.
  • Sérénade pour trio à cordes en ré majeur, op. 33, Leipzig, Breitkopf, 1908.
  • Deux pièces caractéristiques (Regenlied & Etude-caprice) pour quatuor à cordes, op. 35, Breitkopf & Härtel, 1910.
  • Piemonte : suite pour orchestre sur des thèmes populaires, op. 36, Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1912.
  • Lamento in memoria di un giovane artista (Natale Canti), pour orchestre, op. 38, Leipzig, Breitkopf & Hartel, 1930.
  • Tre vecchie canzoni popolari del Piemonte raccolte e trascritte per due voci di donna con accompagnamento di pianoforte, op. 40a (trad. francese di Marguerite Turin, trad. tedesca di Alois Botstiber), Leipzig, Breitkopf & Härtel, 1926.
  • Sonate pour violoncelle et piano en ut majeur, op. 41, 1923.
  • Sonate pour violon et piano en sol majeur, op. 44, Milan, Ricordi e C., 1936.
  • 36 vecchie canzoni popolari del Piemonte per canto e pianoforte (1914-27) (ristampa, con introduzione e commento a c. di Lidia Benone Giacoletto e Andrea Lanza), Turin, Zedde, 2002[2].
  • La raccolta inedita di 104 canzoni popolari piemontesi con accompagnamento per il pianoforte (revisione a cura di Andrea Lanza), Turin, Zedde, 2003 (ISBN 88-88849-02-5)[3],[4].

AlpinismeModifier

Il réalise la première ascension du Croda da Lago et du Monte Cristallo (en), dans les Dolomites ce qu'il raconte dans un livre traduit en anglais sous le titre : Climbing reminiscences of the Dolomites (Mémoires d'ascension dans les Dolomites).

RéférencesModifier

Liens externesModifier