Leon Rupnik

officier yougoslave d'origine slovène
Leon Rupnik
Leo Rupnik.jpg
Leon Rupnik vers 1944.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
LjubljanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Ordre de la Couronne de Yougoslavie (en)
Ordre royal de Saint-Sava
Ordre de l'Aigle blancVoir et modifier les données sur Wikidata

Leon Rupnik est un officier yougoslave d'origine slovène né le à Lokve et mort le à Ljubljana.

BiographieModifier

Durant la Première Guerre mondiale, il sert dans les forces armées austro-hongroises. Après la déclaration d'indépendance du royaume des Serbes, Croates et Slovènes, il rejoint l'armée royale yougoslave où il monte dans la hiérarchie jusqu'au grade de lieutenant-général en 1937. Il donne son nom à la ligne Rupnik[1], un système de fortifications à la frontière italienne censé être le pendant du Mur alpin.

Après l'invasion de la Yougoslavie par les forces de l'Axe, Rupnik accepte de devenir maire de Ljubljana sous occupation italienne en juin 1942. En septembre 1943, les Italiens capitulent. Les Allemands les évincent et nomment Rupnik à la tête de leur province de Ljubljana au mois de novembre, avec un des leurs au poste de « conseiller spécial »[2]. Il dirige également la Garde nationale slovène à partir de [3].

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il s'enfuit en Autriche, mais il y est arrêté par les autorités britanniques. Il est renvoyé en Yougoslavie, où il est jugé et reconnu coupable de haute trahison. Il est exécuté en .

Notes et référcesModifier

  1. Boris Mlakar, « L'occupation de la Slovénie pendant la Seconde Guerre mondiale », Guerres mondiales et conflits contemporains, vol. 2, no 234,‎ , p. 77-96 (DOI 10.3917/gmcc.234.0077, lire en ligne), §6.
  2. Mlakar 2009, §25.
  3. (en) Stevan K. Pavlowitch, Hitler's new disorder : the Second World War in Yugoslavia, New York, Columbia University Press, , 332 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-1850658955).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :