Ouvrir le menu principal

Leoluca Orlando
Illustration.
Leoluca Orlando, 2019
Fonctions
Maire de la Ville métropolitaine de Palerme
En fonction depuis le
(3 ans, 3 mois et 10 jours)
Prédécesseur Ville métropolitaine créée
Maire de Palerme
En fonction depuis le
(7 ans, 3 mois et 27 jours)
Prédécesseur Diego Cammarata

(6 ans, 4 mois et 25 jours)
Prédécesseur Manlio Orobello
Successeur Diego Cammarata

(4 ans, 11 mois et 24 jours)
Prédécesseur Nello Martellucci
Successeur Domenico Lo Vasco
Député de la République italienne

(6 ans, 2 mois et 12 jours)
Élection 9-10 avril 2006
Réélection 13-14 avril 2008
Législature XVe et XVIe

(1 an, 11 mois et 22 jours)
Élection 5 avril 1992
Législature XIe
Biographie
Nom de naissance Leoluca Orlando Cascio
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Palerme (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Démocratie chrétienne (jusqu'à 1991)
La Rete (1991-1999)
I Democratici (1999-2002)
La Marguerite (2002-2005)
Italie des valeurs (2005-2012)
La Rete 2018 (2012-2018)
Parti démocrate (depuis 2018)
Diplômé de Université de Palerme
Profession Avocat
Distinctions Prix de la paix Erich-Maria-Remarque (2005)

Leoluca Orlando Cascio, né le à Palerme, est un homme politique italien, membre du Parti démocrate depuis 2018. Il est notamment connu pour ses critiques à l'encontre de Giovanni Falcone, magistrat du parquet assassiné par la Cosa nostra en 1992[1],[2].

BiographieModifier

Diplômé en droit public de l'université de Palerme, Leoluca Orlando est élu conseiller municipal de Palerme en 1978 et maire de 1985 à 1990, puis de 1993 à 2000. Il rejoint en 2005, l'Italie des valeurs. Il est également député de 1992 à 1994 et de 2006 à 2012. Le 21 mai 2012, il est aisément élu une nouvelle fois maire de Palerme, pour la quatrième fois de sa carrière.

Le 18 septembre 2017, il reçoit au Teatro Massimo Vittorio Emanuele le 14e dalaï-lama[3] qui y donne une conférence intitulée « l'éducation à la joie », inspirée par son ouvrage publié avec Desmond Tutu[4],[5] et au cours de laquelle il remercie la Sicile pour son engagement à accueillir les migrants[6].

Il fait partie du Conseil européen des relations étrangères. Il est vice-président de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (ADLE).

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :