Ouvrir le menu principal

Lenny and the Kids

film de Frères Safdie sorti en 2009

Lenny and the Kids
Titre original Go Get Some Rosemary
Daddy Longlegs
Réalisation Joshua et Ben Safdie
Scénario Joshua et Ben Safdie
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 90 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lenny and the Kids (Go Get Some Rosemary / Daddy Longlegs) est un film américain réalisé par Joshua Safdie et Benny Safdie, sorti en 2010. La version américaine a été renommée Daddy Longlegs.

SynopsisModifier

À New York, Lenny, un père fantasque et imprévisible, récupère pour une quinzaine de jours ses deux garçons, Sage et Frey, âgés de 7 et 9 ans. Il est projectionniste et a une relation avec une jeune femme qui passe le voir de temps en temps. Élevés dans un climat de permissivité et de loufoquerie quotidiennes, les deux enfants sont très inventifs en matière de blagues et de bêtises en tous genre. À l'image des diverses péripéties et des différents personnages qui interviennent, le film est constitué de séquences décousues et imprévisibles filmées en caméra à l'épaule.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Distribution des rôlesModifier

Sage et Frey Ranaldo sont les enfants du guitariste de Sonic Youth, Lee Ranaldo, qui fait une apparition caméo dans le film, et de Leah Singer, qui joue le rôle de l'ex-femme de Lenny dans le film[1].

Sortie et accueilModifier

SortieModifier

Intitulé Go Get Some Rosemary lors de sa projection à la Quinzaine des réalisateurs, le film est rebaptisé Daddy Longlegs lors de sa sortie aux États-Unis. En France, c'est le titre Lenny and the Kids qui est choisi[2].

DistinctionsModifier

Le film a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2009.

Notes et référencesModifier

  1. Lovece, Frank. "Film Review: Daddy Longlegs", Film Journal International, May 14, 2010
  2. Jacky Goldberg, « Lenny And The Kids », sur lesinrocks.com, (consulté le 20 février 2017).
  3. Stéphane Delorme, « Josh et Benny Safdie », Cahiers du cinéma, no 670,‎ , p. 71