Leishmania

genre de parasites protozoaires

Leishmania est un genre proche des trypanosomes. C'est un parasite des mammifères transmis par la piqure de phlébotomes et responsable d'une maladie, la leishmaniose.

Histoire modifier

Le parasite a été nommé en 1903 d'après le nom du biologiste écossais William Boog Leishman[1].

Épidémiologie modifier

Leishmania touche actuellement 12 millions de personnes dans 98 pays. L'incidence est d’approximativement 2 millions de cas par an. Il y a 21 espèces responsables des infections chez l'humain.

Certaines leishmanioses touchent d'autres mammifères que l'homme, et en particulier les canidés, par exemple la leishmaniose canine (en) chez le chien, notamment en Europe autour de la Méditerranée[2].

Évolution modifier

Les détails de l'évolution du genre Leishmania ne sont pas très clairs, mais il est supposé qu'il ait une origine commune ancestrale avec le genre Trypanosoma. Le plus ancien taxon est celui de la famille des Bodonidae suivi par Trypanosoma brucei : ces espèces récentes sont limitées au continent africain. Le groupe de Trypanosoma cruzi avec les trypanosomes présents chez des chauves-souris, des mammifères de l'Amérique du Sud et chez des kangourous suggèrent une origine dans l'hémisphère sud.

Les sous-groupes restants sont Blastocrithidia, Herpetomonas et Phytomonas. Les quatre genres Leptomonas, Crithidia, Leishmania et Endotrypanum semblent avoir une origine commune[3].

Les origines du genre Leishmania ne sont pas suffisamment définies[4],[5]. Une hypothèse propose une origine africaine, avec une migration vers les Amériques. Une autre hypothèse propose la migration des Amériques, il y a 15 millions d'années, traversant le détroit de Béring. Une autre théorie propose une origine paléarctique[6],[7]. C'est bien la cause des épidémies actuellement beaucoup plus évidentes[8],[9].

Un autre sous-groupe proche de Leishmania est Paraleishmania[10].

Espèces modifier

Il y a de nombreuses espèces différentes. De plus, il peut exister des hybrides entre espèces ; un hybride possible a été signalé au Brésil entre Leishmania (V.) guyanensis et Leishmania (V.) shawi shawi[11].

Liste partielle des espèces :

Notes et références modifier

  1. (en) H. M. Vincent, « William Boog Leishman: parasitologist and politician », Parasitology, vol. 144, no 12,‎ , p. 1582–1589 (ISSN 0031-1820 et 1469-8161, DOI 10.1017/S0031182016001657, lire en ligne, consulté le )
  2. Cécile Briffod, Revue actuelle en matière de leishmaniose canine, Toulouse, Thèse. Toulouse 3, , 111 p., p. 11-12
  3. (en) Hughes AL, Piontkivska H., « Phylogeny of Trypanosomatidae and Bodonidae (Kinetoplastida) based on 18S rRNA: evidence for paraphyly of Trypanosoma and six other genera », Mol Biol Evol., vol. 20, no 4,‎ , p. 644-652
  4. (en) Momen H, Cupolillo E, « Speculations on the origin and evolution of the genus Leishmania », Mem Inst Oswaldo Cruz., vol. 95, no 4,‎ , p. 583–8. (PMID 10904419, DOI 10.1590/S0074-02762000000400023)
  5. Noyes HA, Morrison DA, Chance ML, Ellis JT, « Evidence for a neotropical origin of Leishmania », Mem Inst Oswaldo Cruz., vol. 95, no 4,‎ , p. 575–8. (PMID 10904417, DOI 10.1590/S0074-02762000000400021)
  6. (en) Kerr SF, « Palaearctic origin of Leishmania », Mem. Inst. Oswaldo Cruz, vol. 95, no 1,‎ , p. 75–80 (PMID 10656708, DOI 10.1590/S0074-02762000000100011)
  7. Katrin Kuhls, Alam, Mohammad Zahangir; Cupolillo, Elisa; Ferreira, Gabriel Eduardo M.; Mauricio, Isabel L.; Oddone, Rolando; Feliciangeli, M. Dora; Wirth, Thierry; Miles, Michael A.; Schönian, Gabriele; Kamhawi, Shaden, « Comparative Microsatellite Typing of New World Leishmania infantum Reveals Low Heterogeneity among Populations and Its Recent Old World Origin », PLoS Neglected Tropical Diseases, vol. 5, no 6,‎ , e1155 (DOI 10.1371/journal.pntd.0001155)
  8. DOI 10.3201/eid1203.050811
  9. (en) Noyes HA, Arana BA, Chance ML, Maingon R (1997) « The Leishmania hertigi (Kinetoplastida; Trypanosomatidae) complex and the lizard Leishmania: their classification and evidence for a neotropical origin of the Leishmania-Endotrypanum clade » J Eukaryot Microbiol. 44(5):511-557
  10. (en) Momen H, Cupolillo E (2000) « Speculations on the origin and evolution of the genus Leishmania » Mem Inst Oswaldo Cruz 95(4):583-588
  11. Jennings, Y. L., de Souza, A. A. A., Ishikawa, E. A., Shaw, J., Lainson, R. & Silveira, F. 2014: Phenotypic characterization of Leishmania spp. causing cutaneous leishmaniasis in the lower Amazon region, western Pará state, Brazil, reveals a putative hybrid parasite, Leishmania (Viannia) guyanensis × Leishmania (Viannia) shawi shawi. Parasite, 21, 39. DOI 10.1051/parasite/2014039
  12. (en) Kuhls K. et al., « Analysis of ribosomal DNA internal transcribed spacer sequences of the Leishmania donovani complex », Microbes and Infection, vol. 7, nos 11-12,‎ , p. 1224-34.
  13. (en) Lukeš J. et al., « Evolutionary and geographical history of the Leishmania donovani complex with a revision of current taxonomy », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 104, no 22,‎ , p. 9375-80. (DOI 10.1073/pnas.0703678104)
  14. (en) Schönian G. et al., « Leishmaniases in the Mediterranean in the era of molecular epidemiology », Trends in Parasitology, vol. 24, no 3,‎ , p. 135-42. (DOI 10.1016/j.pt.2007.12.006)
  15. N. Desbois, F. Pratlong, D. Quist et JP. Dedet, « Leishmania (Leishmania) martiniquensis n. sp. (Kinetoplastida: Trypanosomatidae), description of the parasite responsible for cutaneous leishmaniasis in Martinique Island (French West Indies). », Parasite, vol. 21,‎ , p. 12 (PMID 24626346, PMCID 3952653, DOI 10.1051/parasite/2014011)

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :