Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Legrand.

Legrand
logo de Legrand (entreprise)

Création 1860
Fondateurs Edouard Decoster (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonyme
Action Euronext : LR
Slogan Spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment
Siège social Limoges
Drapeau de France France
Direction Benoît Coquart
Activité Bâtiment résidentiel, tertiaire et industriel (produits électriques)
Produits Appareillage électrique (prises et interrupteurs), protection (disjoncteurs, tableaux électriques), cheminement de câbles, VDI, domotique, automatismes d'éclairage, éclairage de sécurité...
Filiales Plus de 100. En France : Groupe Arnould, Cablofil, Sarlam, Ura, Alpes Technologies, Intervox Systèmes
Effectif 37 356 personnes (2018)
SIREN 758 501 001
Site web legrand.com

Capitalisation 17 230 M€ (avril 2019)
Chiffre d'affaires 5 997 M€ (2018)
Résultat net 772 M€ (2018)

Legrand est un groupe industriel français historiquement implanté à Limoges dans le Limousin et un des leaders mondiaux des produits et systèmes pour installations électriques et réseaux d'information.

Legrand n'a cessé de croître grâce à plus de 140 acquisitions ciblées partout dans le monde pour devenir un des leaders mondiaux de l'appareillage électrique, avec plus de 215 000 références de produits, des implantations dans 90 pays et des ventes dans 180 pays en 2017 sur les 5 continents.
En 2011, Legrand est no 1 mondial des prises et interrupteurs avec 20 % du marché mondial et no 1 mondial du cheminement de câbles (15 % du marché mondial) et réalise 76 % de son chiffre d'affaires à l'international (35 % dans les pays émergents). L'entreprise est leader dans au moins un de ses grands domaines d'activité dans 27 pays[1].

Le groupe s'est récemment lancé dans une montée en gamme de son offre d'appareillage, avec le lancement de produits haut de gamme : Axolute en Italie ainsi que Céliane et Art (pour la marque Arnould) en France (interrupteurs design et technologiques -domotique intégrée- en décoration d'intérieur) et Arteor en Asie.

Le groupe développe également ses offres autour du développement durable et des économies d'énergie avec une offre de protection pour installations photovoltaïques ou encore une offre de contrôle d'éclairage.

En France, le catalogue Legrand (distribué à 300 000 exemplaires) est une référence dans l'installation électrique.

Sommaire

HistoriqueModifier

OriginesModifier

L’origine de l’entreprise remonte à l'année 1860 avec l’installation d’un atelier de porcelaine de Limoges route de Lyon à Limoges (France). En 1919, La société s'associe avec Jean Mondot, artisan de Limoges qui avait monté à Exideuil une petite usine d'interrupteurs utilisant du buis et de la porcelaine. En 1944, l'affaire est reprise par Édouard Decoster et son beau-frère Jean Verspieren, qui diversifient progressivement la fabrication dans le matériel électrique. À cette époque, avant l'apparition du plastique, la porcelaine est le meilleur isolant connu.

En 1949, après l'incendie de l'usine[2], la décision de se concentrer sur la seule production d’appareillage électrique d’installation est prise. Très rapidement, l'entreprise élargit sa gamme de produits avec de la protection (coupe-circuit, disjoncteurs…), du cheminement de câbles (goulotte, moulure électrique…) et de l'éclairage de sécurité.

Internationalisation de la seconde moitié du XXe siècleModifier

En 1966, Legrand ouvre sa première implantation hors de France en Belgique[3]. Legrand réalise sa première introduction en bourse en 1970 à la Bourse de Paris.

Le développement se poursuit hors d'Europe en 1977 avec le rachat de Pial au Brésil[3]. En 1980 et 1982, Arnould et Planet-Wattohm rejoignent le groupe. En 1984, la première implantation aux États-Unis est réalisée avec le rachat de Pass & Seymour[3]. 1989 est marquée par l'acquisition de Bticino, le leader italien du matériel électrique[3]. Baco et Tenby sont acquis en 1992[4], Kontavill en 1993, RTGamma en 1995.

En 1991, Legrand met l'accent sur le design en créant une structure dédiée et intégrée dans le processus de développement des produits. En 1996, Legrand renforce sa présence dans les pays émergents avec l'acquisition de Fael en Pologne, Luminex en Colombie, The Watt Stopper aux USA et MDS en Inde[3]. En 1997 et 1998, Legrand rachète URA-Saft et Ortronics, un des leaders américains du câblage structuré et du VDI[3]. En 2000, Legrand acquiert Wiremold aux États-Unis, ce qui permet au groupe de doubler de taille dans ce pays, ainsi que Quintela et Tegui en Espagne et Lorenzetti au Brésil[3]. En 2005, prend possession de ICM GROUP et de ses marques KZ et Cablofil, qui était leader mondial du chemin de câbles en fil[3].

OPA de Schneider ElectricModifier

En 2001, Legrand est sujet à une OPA amicale de Schneider Electric sur la totalité de son capital. Un veto de la Commission européenne en raison d'un risque de distorsion de la concurrence, fait échouer la transaction. L'échange d'actions ayant été effectué, Schneider se voit contraint de revendre la totalité des actions Legrand.

Internationalisation au XXIe siècleModifier

En 2003, la totalité des actions de Legrand est rachetée par Kohlberg Kravis Roberts (KKR) et Wendel Investissement. Legrand est retiré de la bourse.

En 2006, Legrand retourne en Bourse avec 20 % du capital soit 57,7 millions de nouvelles actions pour un supplément de capital de 1 milliard d’euros. Kohlberg Kravis Roberts (KKR) et Wendel Investissement restent actionnaire majoritaire avec 30 % des parts chacun, 16 % pour les actionnaires minoritaires et 5 % pour le management et les salariés. Fin 2006, les actionnaires minoritaires (banques et institutionnels) revendent leur participation via un placement privé institutionnel accéléré portant ainsi le flottant à 35 % du capital et augmentant ainsi la liquidité du titre.

En 2006, l'année est marquée par l'acquisition de la division appareillage électrique de TCL Chine (no 1 chinois) et de Shidean, leader chinois des portiers audio et vidéo. La même année, Legrand acquiert Vantage Controls, spécialiste américain du contrôle d'éclairage[3].

En 2007, Legrand acquiert HPM, no 2 australien de l'appareillage électrique ; ainsi que Kontaktor, leader russe des disjoncteurs de puissance. La même année Legrand rachète MACSE, le leader mexicain du chemin de câbles, UStec, spécialiste américain des réseaux résidentiels, TCL Wuxi, spécialiste chinois des disjoncteurs modulaires, et Alpes Technologies (Annecy, France), spécialisé dans la compensation d'énergie et la mesure[3].

En 2008, le pacte d'actionnaire prend fin entre KKR et Wendel Investissement. Les rumeurs sur un éventuel rachat de Legrand par un concurrent (Siemens, ABB ou General Electric) se multiplient. En avril 2008, KKR et Wendel Investissement décident de reconduire leur pacte d'actionnaire jusqu'en 2012.

En 2008, Legrand acquiert PW industries, spécialiste américain du chemin de câbles ; HDL, no 1 brésilien du contrôle d'accès résidentiel (interphones) ; Estap, leader turc des armoires VDI (Voix Données Images) et Electrak, spécialiste britannique de l'alimentation du poste de travail par le sol[3].

En 2009, à l'instar de toute la filière électrique, Legrand est fortement touché par la crise économique. Le groupe affiche une chute de 15,6 % (à 3,6 milliards d'euros) de son chiffre d'affaires. Le groupe parvient néanmoins à maintenir son niveau de marge opérationnelle à 17,6 % contre 17,7 % en 2009. Le retour à la croissance est prévu pour le second semestre 2010[5].

Le retour de la croissance pour l'entreprise arrive dès 2010. Le chiffre d'affaires est en hausse de 8,7 %, le résultat opérationnel fait un bond de 35,5 % et le bénéfice net de 44,3 % à 418,3 millions d'euros. La marge opérationnelle du groupe affiche un niveau jamais atteint auparavant : 20,2 %[6]. La même année est créé EV PLUG alliance entre Legrand, Schneider Electric et Scame (Italie) pour créer un standard commun et dominant en Europe pour les systèmes de rechargement de véhicules électriques. Les acquisitions reprennent également cette année avec le rachat de Inform en Turquie (leader des UPS) et de Indo Asian Switchgear en Inde (spécialiste des disjoncteurs modulaires). En décembre 2010 est effectué le rachat de l'italien Meta System Energy, spécialiste des UPS.

En 2011, Legrand a procédé à sept acquisitions pour un total de 300 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel. En février 2011, a lieu le rachat de la société Intervox Systèmes, leader français de l'assistance à l'autonomie pour les personnes dépendantes. Le même mois a lieu le rachat de l'américain Electrorack, spécialiste des armoires VDI (Voix Données Images). En avril, Legrand renforce son exposition aux marchés émergents et au marché de l'énergie sécurisée avec l'acquisition de SMS, no 1 brésilien des UPS. En mai, le rachat de l'américain Middle Atlantic Products (MAP - 520 employés et 107 millions de dollars de CA), société spécialisée dans les infrastructures numériques (armoires pour les applications audio et vidéo) permettra à Legrand de renforcer sur ce créneau son offre auprès de clients dans l'hôtellerie et les centres de conférence. En décembre Legrand ouvre à Paris le premier showroom d’appareillage électrique haut de gamme, Le Lab by Legrand, situé au 38 rue du Bac, au cœur du triangle d’or du design et présentant les collections d'interrupteurs Arnould, Bticino et Legrand[7].

En 2011, KKR et Wendel Investissement se désengagent fortement du capital de Legrand en rabaissant leur part à 6 % chacun. Le flottant se monte à 84 % du capital. En décembre, l'action Legrand fait son retour au sein du CAC40.

En février 2012, Legrand rachète Numeric UPS, leader Indien des UPS avec 80 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le même mois, Legrand rachète Aegide avec 35 millions d'euros de chiffre d'affaires aux Pays-Bas, entreprise spécialisée dans les armoires VDI pour datacenters. Legrand réalise en 2012 35 % de ses ventes dans les marchés émergents. Legrand publie des résultats annuels 2011 conforme aux prévisions (hausse du CA de 9,2 % et un résultat net en hausse de 14,4 %) mais s'attend à une croissance organique proche de 0 pour 2012. La croissance ne devrait être assurée que par les acquisitions, ce qui devrait provoquer une baisse de la marge opérationnelle à environ 19 % du CA (contre 20,2 % en 2011).

En mars 2012, KKR vend 4,8 % des titres de Legrand en sa possession (12 millions d'actions), le solde (1 %) devant également être revendu à court terme. Le flottant est à présent supérieur à 90 %.

En mai 2016, Legrand acquiert l'entreprise britannique CP Electronics[8].

En juin 2017, Legrand acquiert l'entreprise américaine Milestone AV technologie, spécialisée dans les installations multimédias, pour 1,2 milliard d'euros[9],[10]. Le même mois, Legrand acquiert Server Technology, une entreprise américaine pour un montant non-dévoilé[11].

En novembre 2018, Legrand rachète Netatmo, spécialiste français de la domotique.[12]. En février 2019, Legrand annonce l'acquisition d'Universal Electric, une entreprise américaine spécialisée dans les équipements électriques des serveurs et data-centers[13].

ActionnairesModifier

Au 29 avril 2019[14].

Nom Actions %
Norges Bank Investment Management 12 196 773 4,57%
MFS International. 10 089 690 3,78%
The Vanguard Group. 7 285 313 2,73%
Massachusetts Financial Services. 6 450 737 2,42%
Alecta Pension Insurance Mutual 6 181 395 2,32%
OppenheimerFunds. 3 920 309 1,47%
BlackRock Fund Advisors 3 668 263 1,37%
Allianz Global Investors. 3 010 943 1,13%
First Eagle Investment Management. 2 696 652 1,01%
Amundi Asset Management. 2 401 403 0,90%

Site de productionModifier

FranceModifier

 
Le siège de l'entreprise à Limoges.

En France, le groupe possède des sites de production répartis sur tout le territoire : plusieurs usines dans le fief historique du Limousin (dont Châlus), deux sites en Seine-Maritime (Malaunay et Fontaine-le-Bourg), deux sites en Isère (Saint-Marcellin et Pont-en-Royans), des sites à Annecy, Antibes (Sophia Antipolis), Pau, Lagord (près de La Rochelle), Sillé-le-Guillaume (Sarthe), à Strasbourg, à Pont-à-Mousson, au Creusot, à Belhomert (Eure-et-Loir près de Chartres), à Montbard (Côte-d'Or), à Senlis (Oise) et à Guise (Aisne). Le groupe dispose d'un centre de distribution international de 100 000 m² à Verneuil-en-Halatte (Oise). En 2011, Legrand employait environ 6 500 personnes en France.

ManagementModifier

InnovationModifier

L'innovation est une composante clé du développement de Legrand[15]. Plus de 2 000 personnes travaillent dans les bureaux d'étude et de design de Legrand pour mettre au point des solutions nouvelles. Le Groupe consacre chaque année près de 5 % de son chiffre d’affaires à la R & D et détient plus de 4 000 brevets actifs[16]. En 2011, les nouveaux produits ont représenté 38 % des ventes du Groupe[17].

L’histoire de Legrand est ainsi jalonnée d’innovations produits dont les plus récentes sont :

  • En 2006, le Groupe a lancé Céliane, une gamme d’appareillage qui a bousculé les codes du marché de l’appareillage. Avec Céliane, le concept de « l’électricité plaisir » est né[18]. Alliance de la forme et de la fonction, pour plus de bien-être dans la maison, Céliane est à la fois un choix de couleurs, de matières et de fonctions (ambiances, communications, connexions, confort, sécurité, pilotage, etc.)[19].
  • Programme d'appareillage haut de gamme destiné aux marchés résidentiels et à l'hôtellerie, Arteor a été lancé fin 2010 en Asie et au Moyen-Orient. Concentré d’innovation, la gamme a séduit le marché par l'étendue de ses applications, son design et ses matériaux, mais aussi par sa vocation résolument internationale[20].

En 2015, Legrand lance le programme Eliot, dont le nom est issu de la contraction electricity et iot, qui a pour but d'accélérer le développement de son offre connectée. Ce programme poursuit entre autres l'objectif de faciliter la commande à distance et la maintenance de ses produits, notamment en ce qui concerne l'éclairage de sécurité, la domotique, l'efficacité énergétique ou la diffusion sonore[21]. Après avoir racheté Netatmo [22]en 2018, le groupe réalise désormais plus de 10 % de son chiffre d'affaires avec les objets connectés. L'offre domotique de Legrand s'étend des prises de courants aux portiers visiophones en passant par des systèmes d'éclairage professionnel,des équipements pour les centres de données (data centers) et des thermostats connectés[23].

Filiales et coentreprisesModifier

  • Aegide (2012  )
  • Alpes Technologies (2007  )
  • Anam (1999  )
  • Arnould (1980  )
  • Baco[24] (1992  )
  • Bticino (1989  )
  • Cemar (2006  )
  • Ceb (1999  )
  • CP Electronics (2016  )
  • Daneva (2012  )
  • Electrak (2008  )
  • Electrorack (2011  )
  • Estap (2008  )
  • Fael (1996  )
  • HDL (2008  )
  • HPM (2007  )
  • ICM Group (2005  )
  • Indo Asian Switchgear (2010  )
  • Inform (2010  )
  • Inovac (1974  )
  • Intervox (2011  )
  • Kontaktor (2007  )
  • Kontavill (1993  )
  • Lorenzetti (2000  )
  • Luminex (1996  )
  • Macse (2007  )
  • Martin & Lunel (1974  )
  • MDS (1996  )
  • Megapower (2011  )
  • Meta System Energy (2010  )
  • Middle Atlantic Products Inc. (2011  )
  • Netatmo (2018  )
  • Numeric (2012  )
  • NuVo Technologies (2012  )
  • On Q (2005 )
  • Ortronics (1998  )
  • Pass & Seymour (1984  )
  • Pial (1977  )
  • Planet-Wattohm (1982  )
  • PW Industries (2008  )
  • Quintela (2000  )
  • RTGamma (1995  )
  • S2S UPS (2013  )
  • Sarlam (1977  )
  • Seico (2013  )
  • Shidean (2006  )
  • SMS (2011  )
  • Tegui (2000  )
  • Tenby (1992  )
  • The Watt Stopper (1996  )
  • TCL Building Technology (2005  )
  • TCL International Electrical (2005  )
  • TCL Wuxi (2007  )
  • URA-Saft (1997    )
  • UStec (2007  )
  • Van Geel (2004  )
  • Vantage (2006  )
  • Wiremold (2000   )
  • Zucchini (2005  Italie)

Notes et référencesModifier

  1. Legrand, « Dossier de presse 2008 », sur legrand.fr consulté le = ,
  2. Usine de porcelaine Duchatelet, puis Barjaud de Lafond, puis Vultury frères, puis Bétoule Legrand et Cie, puis F. Legrand et Cie, puis usine de construction électrique Legrand et Cie
  3. a b c d e f g h i j et k Legrand, « Historique du groupe Legrand », sur www.legrand.fr (consulté le 1er juin 2013)
  4. Entreprise Baco
  5. « Legrand : résultats 2009 en baisse, retour à la croissance attendu courant 2010 », Le Point,‎ (lire en ligne)
  6. Benjamin Mallet, « Forte hausse des résultats 2010 de Legrand, optimisme pour 2011 », Reuters,‎ (lire en ligne)
  7. décembre 2011 : Legrand ouvre le Lab by Legrand, 1er showroom parisien d'appareillage électrique haut de gamme, sur le site lelabbylegrand.com
  8. Legrand acquiert la société CP Electronics en Grande-Bretagne
  9. « Legrand étend son empire aux Etats-Unis - France 3 Nouvelle-Aquitaine », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne)
  10. Legrand réalise le plus gros rachat de son histoire avec l’américain Milestone, Les Échos, 28 juin 2017
  11. Legrand rachète l'américain Server Technology, Le Figaro, 22 juin 2017
  12. https://netatmostatic.blob.core.windows.net/common-data-files/press/fr/releases/documents/Communique_Legrand_Netatmo.pdf
  13. « Legrand achète Universal Electric pour compléter son offre pour datacenters », sur L'Usine nouvelle,
  14. Zone Bourse, « LEGRAND : Actionnaires Dirigeants et Profil Société | LR | FR0010307819 | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le 29 avril 2019)
  15. https://www.legrand.com/fr/le-groupe/strategie/innovation-et-nouvelles-technologies
  16. http://www.magelec.com/Legrand.html
  17. https://www.legrand.com/fr/le-groupe/lessentiel-de-legrand
  18. http://www.lamaisondelampoule.com/programme-celiane.htm
  19. http://www.mamaison.legrand.fr/
  20. Site d'Arteor
  21. Legrand peut-il concurrencer les géants de la "tech" avec ses produits connectés?, BFMTV, 9 juillet 2015
  22. Emmanuel Grasland, « Netatmo, la start-up de la maison intelligente, revendue à Legrand », sur Les Echos Executives, (consulté le 2 avril 2019)
  23. « Les objets connectés dopent la croissance de Legrand », sur Les Echos, (consulté le 2 avril 2019)
  24. Entreprise Baco

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier