Lebrecht d'Anhalt-Zeitz-Hoym

prince allemand

Lebrecht d'Anhalt-Zeitz-Hoym (né le à Bernbourg; † à Ems) est un prince allemand de la maison d'Ascanie et le souverain d'Anhalt-Zeitz-Hoym issu de la lignée d'Anhalt-Bernbourg et qui prend ensuite le nom avec son fils d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-Hoym.

Lebrecht d'Anhalt-Zeitz-Hoym
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Bad EmsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Lebrecht von Anhalt-BernburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Élisabeth de Palatinat-Deux-Ponts (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Charlotte de Nassau-Schaumbourg (d) (depuis )
Everdine Jacoba Wilhelmine de Weede (d) (depuis )
Sofie von Ingersleben (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Victor Ier d'Anhalt-Bernburg-Schaumburg-Hoym
Viktoria Sofie von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Johann Georg Prinz von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Karl Joseph Prinz von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Sophie Christine d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-Hoym
Viktoria Hedwig von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Elisabeth Charlotte von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Christian Prinz von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Charlotte-Wilhelmine d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-Hoym
Friedrich Wilhelm Prinz von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)
Viktor Lebrecht Prinz von Anhalt-Bernburg-Hoym (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Lebrecht est le plus jeune fils du prince Victor-Amédée d'Anhalt-Bernbourg né de son mariage avec Élisabeth († 1677), fille du comte Frédéric de Palatinat-Deux-Ponts († 1661). Lebrecht reçoit une éducation soignée, qui se termine par un Grand Tour. En 1688, il entre au service du Saint-Empire et rejoint l'armée de Hesse-Cassel. Il combat en Hongrie et sur le Rhin. En tant que fils cadet Lebrecht, obtient en partage Hoym après qu'il a déjà reçu les domaines de Belleben et Zeitz, il perçoit également une somme d'argent. Après avoir acquis, par mariage, le contrôle des domaines de Schaumbourg et Holzappel, il fonde ce que l'on nomme la lignée d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-Hoym. Avec son frère aîné Charles-Frédéric d'Anhalt-Bernbourg, qui revendique l'application de la primogéniture dans le pays, il a des querelles constantes, qui aboutissent même à un conflit et à l'occupation militaires de Hoym. Le différend n'est réglé qu'en 1709, mais une rupture intervient ensuite et les disputes familiales perdurent même après la mort des deux frères.

Unions et postéritéModifier

Lebrecht contracte une première union qui lui permet d'accroitre sensiblement ses possessions familiales

Premier mariageModifier

Par contrat du conclu entre son père et Élisabeth-Charlotte d'Holzappel, Lebrecht est fiancé à Charlotte (née au château de Schaumbourg près de Balduinstein dans le Palatinat du Rhin, le - morte à Bernbourg, le ), la plus jeune des trois filles survivantes de la comtesse et de son dernier époux le prince Adolphe de Nassau-Schaumbourg († 1676) un fils cadet de Louis-Henri de Nassau-Dillenbourg. Aux termes de ce contrat, Charlotte est déclarée seule héritière du comté de Holzappel qui comprend les cités de Holzappel et Charlottenberg ainsi que la seigneurie de Schaumburg[1] Le mariage est consacré au château de Schaumburg le et les époux donnent naissance à cinq enfants:

Charlotte meurt en 1700, avant sa mère, Élisabeth Charlotte de Holzappel-Schaumbourg, faisant de son fils ainé Victor l'héritier présomptif du comté d'Holzappel et de la seigneurie de Schaumbourg. Quand la comtesse Élisabeth-Charlotte meurt à son tour en 1707, Victor Amédée Adolphe lui succède comme comte d'Holzappel et Schaumbourg.

Second mariageModifier

Devenu veuf, Lebrecht va servir dans les Pays-Bas où il tombe amoureux de la jeune baronne Eberhardine-Jacobine-Wilhelmine de Weede (née à Grave, - morte à Grave, ), fille du baron Jean-Georges de Weede, gouverneur de Grave. Créé baron par l'empereur en 1675 c'est un protestant mais époux d'une Catholique qui élevait leur fille dans sa religion. Le couple se marie à Grave le . Ils ont six enfants:

Dans un contrat du , Lebrecht expose qu'après la mort de son épouse il ne souhaitait pas se remarier afin de ne pas réduire les possessions de la maison d'Anhalt par de futurs partages. Mais qu'il avait trouvé le moyen de concilier sa conscience avec ses intentions en réalisant une union avec une personne qu'il considèrera seulement comme une compagne mais qui n'aura pas le désir d'accéder au rang princier, en contractant une union morganatique ce qui n'était pas inhabituel en Allemagne après une première union de rang princier et permettait d'obtenir le consentent paternel à un tel ce mariage. L'acte est signé devant un notaire et des témoins, il spécifie que la Baronne de Weede ne revendique pas le rang de princesse ou ne cherchera pas à l’obtenir mais reste une baronne sous le nom de « Baronne de Bähringen », et que jamais elle n'utilisera le titre ou les armoiries d'Anhalt pour elle-même. Une somme de 45,000 Thalers lui est destinés ainsi qu'à ses enfants, afin qu'ils puissent acquérir des domaines suffisants. Si elle devait mourir sans héritier, ou après l'extinction de ses descendants, la somme ou les biens acquis avec cette somme devront retourner à son mari ou à ses héritiers. Malgré ce contrat explicite, Lebrecht a demandé et obtenu de l'Empereur l'élévation de son épouse au rang de comtesse, titrée « Hoch und Wohlgebohren » ainsi que de nouvelles armoiries (). Le père de Lebrecht est intervenu en vain afin de faire annulée cette élévation. Après la mort de Lebrecht, les deux fils survivants de cette union avec la comtesse de Weede obtiennent le Bailliage de Zeitz, mais tous deux meurent célibataire et sans enfant[2].

Troisième mariageModifier

Le Lebrecht épouse en troisièmes noces morganatiques Sophie-Sibylle d'Ingersleben (née le  ? 1684[3] - morte à Hoym, ), une dame de sa cour et la fille de Just-Adam d'Ingersleben, un notable de la noblesse d'Anhalt. En dépit des efforts de son époux, le Conseil aulique dénie à Sophie le droit de s'intituler Altesse et princière. Lebrecht ne lui survit que seulement de 14 mois[4].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII « Généalogie de la Maison d'Anhalt, II » et tableau généalogique n°126 (suite).
  • (en) Unequal and Morganatic Marriages in German Law
  • (de) Brommer, Peter: Der Streit zwischen Prinz Lebrecht von Anhalt-Bernburg und seiner Schwiegermutter, Fürstin Elisabeth Charlotte von Nassau-Schaumburg, über die Regierungsgewalt im Jahr 1696, in: Nassauische Annalen 109 (1998), S. 215-228.
  • (de) Beckmann, Johann Christoph, Historie des Fürstenthums Anhalt, Zerbst, 1710.
  • (de) Ferdinand Siebigk, Das Herzogthum Anhalt, S. 241 f., Dessau, 1867

Liens externesModifier