Le cœur a ses raisons (film, 2012)

film sorti en 2012
Le cœur a ses raisons
Titre original למלא את החלל
Réalisation Rama Burshtein
Scénario Rama Burshtein
Yigal Bursztyn
Acteurs principaux
Sociétés de production Assaf Amir
Chayim Sharir
Pays d’origine Drapeau d’Israël Israël
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 2012


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le cœur a ses raisons (hébreu : למלא את החלל (Lemale et ha'ḥalal) est un film israélien écrit et réalisé par Rama Burshtein, sorti en 2012.

Le film se déroule dans la communauté juive hassidique de Tel Aviv, en Israël.

Selon la réalisatrice[1], ce film ne ciblait pas un public hassidique, cette branche du judaïsme étant méfiante envers le cinéma – elle assure néanmoins s'être assuré de l'accord de son rabbin et avoir reçu de nombreux témoignages favorables de membres de sa communauté. Ce regard singulier a été rendu possible par le parcours spécifique de Rama Burshtein, qui est née juive mais n'était pas religieuse, et a poursuivi des études de cinéma, avant de devenir juive orthodoxe à l'âge de 26 ans.

SynopsisModifier

La famille aisée du rabbi Aaron est frappée par la tragédie, lorsque la fille ainée Esther meurt en couches. La fille cadette Shira, âgée de 18 ans, est poussée par sa mère à épouser le mari de sa sœur décédée.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

AnalyseModifier

Le thème étant le mariage dans une société « aux règles rigides et claires », Rama Burshtein se réclame de Jane Austen pour décrire l’univers dans lequel évoluent ses personnages, lesquels « ne cherchent pas le moyen de s’en échapper, mais d’y vivre »[3].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Hors-champs, entretien de Laure Adler avec Rama Burshtein », France Culture (consulté le 1er mai 2013)
  2. (pl) « Festiwal Filmy Świata Ale Kino+ », trojmiasto.pl,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2017)
  3. Arnaud Schwartz, « Jane Austen à Tel-Aviv », sur La Croix,
  4. « Prix officiels du 69e Festival international du cinéma de Venise », La Biennale (consulté le 1er mai 2013)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier