Le baiser de la mort

Sculpture célèbre du cimetière de Poblenou (Barcelone)

Le Baiser de la mort (En catalan : El petó de la mort ; en espagnol : El beso de la muerte ; en anglais : The Kiss of Death) est la statue la plus célèbre du cimetière du Poblenou, à Barcelone.

Sculptée en marbre en 1930, elle est l'œuvre de Jaume Barba et attire les photographes et les touristes du monde entier.

Il s'agit à l'origine d'une commande du fabricant de textiles catalan Josep Llaudet i Soler (1879-1955) pour l'enterrement de son jeune fils, mort précocement à l'adolescence.

La sculptureModifier

Créée en 1930 par le sculpteur catalan Jaume Barba à l'âge de soixante-dix ans, la sculpture est très réaliste. Elle montre un jeune homme, les yeux fermés et la bouche légèrement ouverte, aux mains touchant le sol dans une posture d'abandon[1].

Du côté gauche, la mort s'incline sur lui, personnalisée comme l'Ange de la Mort. Le squelette la représentant porte des ailes et tient le jeune homme par les aisselles. La mort porte un drap qui la couvre partiellement tout en exposant - mais dissimulant aussi - les os au regard.

La mort ne porte pas de faux comme dans les représentations traditionnelles, mais prend la vie du jeune homme par un baiser[2]. De ce geste se dégage de l'oeuvre une force sensuelle, « à la fois romantique et terrible»[3].

Le piédestal, de forme octogonale, porte la signature de Jaume Barba.

La tombeModifier

La sculpture est placée sur la sépulture familiale de la famille d'industriels catalans du textile Llaudet i Soler[4].

La plaque de la tombe porte la mention "Llaudet Soler" sans autre information[5].

Un vers du poète Jacint Verdaguer (1845-1902)[6] y est apposé.

Célébrité et postéritéModifier

Le cimetière de Poblenou étant situé près du village olympique, la statue commence à être connue dès 1992, mais c'est l'ouverture de Barcelone au tourisme international dans les années 2000 qui la fait connaître plus largement[7].

Popularisée par les réseaux sociaux, la sculpture devient rapidement très populaire, jusqu'à faire partie des circuits touristiques traditionnels[8].

Elle contribue à donner au cimetière de Poblenou, à la manière du Baiser de Brancusi au cimetière du Montparnasse à Paris - auquel Poblenou, plat, est souvent comparé, le cimetière de Montjuïc, plus escarpé, étant davantage rapproché du Père-Lachaise - l'affluence touristique qu'il connaît de nos jours[9].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. S. A. Cementiris de Barcelona, « El petó de la mort, al Cementiri de Poblenou : detall de la part superior de l'escultura », Site officiel de la Mairie de Barcelone,‎ (lire en ligne)
  2. (es) « La muerte del beso », sur Arsgravis - Arte y simbolismo - Universidad de Barcelona,
  3. Carmen Diez Carrera: El Beso de la Muerte, Rutas con Historia.
  4. Año Cero: Hermetismo de ultratumba
  5. Universidad Complutense Madrid: El Petó de la Mort / The Kiss of Death / El Beso de la Muerte
  6. Albert Domènech: Piscolabis Librorum: El bes de la Mort, el vers petrificat de Mossèn Cinto, 1.
  7. Mireia Mullor: El cementerio de Poblenou, un museo al aire libre, El Mundo, 22.
  8. Lonely Planet, Barcelone City Guide, (ISBN 978-2-8161-6581-4, lire en ligne), p. 109
  9. Lonely Planet, Lonely Planet Best of Barcelona: Top sights, authentic experiences, Lonely Planet, (ISBN 978-1-78657-834-1, lire en ligne), p. 186

Voir aussiModifier