Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taurillon (homonymie).

Le Taurillon
Image illustrative de l’article Le Taurillon
Magazine eurocitoyen

Zone de diffusion Europe
Langue Français
Format webzine participatif
Fondateur Les Jeunes Européens-France
Date de fondation 2005

Directeur de publication Hervé Moritz
Rédactrice en chef Laura Mercier
Louise Guillot
Comité éditorial bénévoles
Site web taurillon.org

Le Taurillon est un magazine web d'opinion sur l'Europe et la construction européenne, existant en 7 langues : français (sa langue d'origine), anglais, allemand, italien, espagnol,polonais et néerlandais[1]. Depuis 2018, une version multilingue permet d'éditer des articles dans toutes les langues européennes.[2] Le Taurillon traite des affaires européennes sous la forme d'articles d'actualité, de tribunes et d'interviews de personnalités. Le Taurillon publie entre 3 et 7 articles par semaine tout au long de l'année. En 2018, plus de 10 000 articles ont été publiés depuis la création du Taurillon[3].

Sommaire

PrésentationModifier

Le Taurillon est créé en 2005 par les Jeunes Européens France, la section française de l'association des Jeunes Européens fédéralistes[4]. Le magazine a été créé à la suite de la campagne sur le référendum portant sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe en France qui a vu la victoire du "non" l'emporter au terme d'un débat politique intense en France. Les Jeunes Européens Fédéralistes présentent leur projet comme un espace d'expression à vocation pédagogique sur la nature du fédéralisme européen[5].

Le nom du magazine est une référence au mythe de la princesse phénicienne Europe fille d'Agénor, que Zeus, ayant pris la forme d’un taureau, aurait emmené jusque dans la partie du monde aujourd’hui connue sous le nom d’Europe.

La ligne pro-européenne éditoriale du Taurillon s'inscrit dans le courant politique du fédéralisme européen[2]. Le Taurillon n'est affilié à aucun parti politique[6],[3]. Toute personne peut proposer des articles à la rédaction. Le site publie régulièrement des entretiens avec des élus ou ministres, par exemple Catherine Colonna[7], Jean-Marie Cavada[8], Sylvie Guillaume, Catherine Soulli[9]

Chaque version linguistique dispose de sa propre rédaction. La rédaction est collaborative et est coordonnée par un rédacteur en chef. Pour créer une unité entre les différentes versions linguistiques et une diffusion européenne des publications, chaque version linguistique traduit et publie les articles des autres langues. Chaque rédacteur en chef veille à ce que l’unité entre les sept versions linguistiques soit bien assurée. Le Taurillon publie des articles proposés directement par un auteur, ou sollicités par le rédacteur en chef. L'ensemble forme un média d'opinion et d'analyse sur les politiques européennes.

Plusieurs éditions papier locales sont également publiées par les sections locales des Jeunes Européens telles que le Taurillon en Flam's (Strasbourg), le Taurillon dans l'arène (Bordeaux), le Taurillon en Seine (Paris).

DistinctionsModifier

Le magazine a été lauréat du prix du citoyen européen 2012, décerné par le Parlement européen[10].

RéférencesModifier

  1. Article paru dans La Croix.
  2. a et b « [2017] A propos », sur Le Taurillon, (consulté le 3 juillet 2019)
  3. a et b « Le Taurillon, un média européen avec 10 000 articles au compteur », sur Mouvement Européen, (consulté le 3 juillet 2019)
  4. Voir sur jef.eu.
  5. Entretien avec Fabien Cazenave rédacteur en chef publié en 2007 par le site Toute l'Europe.
  6. Théo Verdier, « Le Taurillon », sur Les Jeunes Européens - France, (consulté le 3 juillet 2019)
  7. Cf. http://discours.vie-publique.fr/notices/073000900.html
  8. Tribune de Jean-Marie Cavada - Le Taurillon, nouveaucentre.fr, sans date
  9. Sécurité internationale : « L’UE apporte une vraie valeur ajoutée », taurillon.org, 8 juillet 2010
  10. Voir sur europarl.europa.eu.

AnnexesModifier