Le Tatouage

nouvelle de Jun'ichirō Tanizaki

Le Tatouage
Publication
Auteur Jun'ichirō Tanizaki
Titre d'origine
刺青
Langue japonais
Parution revue Shinshichō,
novembre 1910
Intrigue
Genre Nouvelle
Lieux fictifs Japon

Le Tatouage (刺青?) est une nouvelle de Jun'ichirō Tanizaki, publiée en novembre 1910 dans la revue Shinshichō (新思潮?). Cette nouvelle marque les débuts littéraires de Tanizaki alors âgé de 24 ans. Cette nouvelle a été adaptée par Yasuzō Masumura pour le film Tatouage sorti en 1966.

RésuméModifier

Seikichi tatoueur du vieil Edo est arrivé au sommet de son art, il cherche la jeune fille parfaite sur le corps de laquelle il pourra graver son ultime chef-d'œuvre. Cette jeune fille sera Satsuko, une jeune geisha, sur le dos de laquelle il va tatouer, après l'avoir droguée à son insu, une énorme araignée. Ce tatouage sera pour la jeune femme la révélation de son pouvoir maléfique sur les hommes.

Certaines œuvres de l'artiste japonais Tsukioka, 1839-1892, figurent la douleur d'une geisha de la période Kansei pendant une séance de tatouage[1].

ThèmesModifier

Cette brève nouvelle contient déjà les fantasmes de Tanizaki : la blancheur, la fascination érotique du pied, la femme fatale.

Édition françaiseModifier

RéférencesModifier

  1. Drouyer, Isabel Azevedo et René Drouyer, Tatouages Sacrés- Thaïlande, Cambodge, Laos et Myanmar- Un tatouage peut-il changer votre vie?, Paris, Soukha editions, , 192 p., p.19