Le Sappey-en-Chartreuse

commune française du département de l'Isère

Le Sappey-en-Chartreuse
Le Sappey-en-Chartreuse
Le centre du village vu du nord/est, Saint-Eynard à gauche et l'Ecoutoux à droite.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Grenoble-Alpes Métropole
Maire
Mandat
Dominique Escaron
2020-2026
Code postal 38700
Code commune 38471
Démographie
Gentilé Sappeyards, Sappeyardes
Population
municipale
1 127 hab. (2018 en augmentation de 1,53 % par rapport à 2013)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 48″ nord, 5° 46′ 44″ est
Altitude 1 014 m
Min. 840 m
Max. 2 079 m
Superficie 15,13 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Grenoble
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Meylan
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Sappey-en-Chartreuse
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Le Sappey-en-Chartreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Sappey-en-Chartreuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Sappey-en-Chartreuse
Liens
Site web www.sappey-mairie.fr

Le Sappey-en-Chartreuse est une commune française de moyenne montagne, située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Sappeyards et les Sappeyardes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le Sappey-en-Chartreuse se situe à 15 km au nord-est de Grenoble, sous les falaises de Chamechaude (2 082 m), le point culminant du massif de la Chartreuse.

Communes limitrophesModifier

 
Carte de la commune du Sappey-en-Chartreuse et des communes limitrophes.
Communes limitrophes du Sappey-en-Chartreuse
Sarcenas Saint-Pierre-de-Chartreuse
Quaix-en-Chartreuse   Saint-Ismier
Corenc Meylan Biviers

Géologie et reliefModifier

 
Le Chamechaude vu depuis Le Sappey-en-Chartreuse.

Les « coraux et stromatopores des calcaires urgoniens de Chamechaude » constituent un site géologique remarquable. En 2014, ce site d'intérêt paléontologique est classé « deux étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[1].

HydrographieModifier

La commune héberge la source de la rivière Vence, au niveau du hameau de Pillonières, un torrent affluent de l'Isère, d'une longueur de 17,2 kilomètres[2] et qu'elle rejoint à Saint-Égrève, après avoir traversé le territoire de la commune voisine de Quaix-en-Chartreuse.

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

Voies routièresModifier

La route de la Chartreuse (D512) est le principal accès à la commune :

Vers l'amont, la route de la Chartreuse permet l'accès à Sarcenas (via le col de Palaquit), et à Saint-Pierre-de-Chartreuse (via le col de Porte).

En période hivernale, la route nécessite des équipements spéciaux, et dispose de deux aires de chainage (après Corenc, et au col de Vence).

Pistes cyclablesModifier

Transports en communModifier

La commune est desservie par les Transports de l'agglomération grenobloise avec la ligne 62 ayant un terminus au musée de Grenoble.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Le Sappey-en-Chartreuse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Grenoble, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 204 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[6],[7].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (80,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (80,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (73,6 %), prairies (14,4 %), zones urbanisées (5,4 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (4,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,4 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

 
Le hameau de Jaillères.

Une trentaine de hameaux[10] constituent le village :

  • Bens
  • Bordelière
  • Boulière
  • Giroudon
  • Jaillères
  • L'Achard
  • L'Oie
  • La Charmette
  • La Croix du Rocher
  • La Faurie
  • La Toue
  • La Virette
  • Le Bourg
  • Le Champ du chemin
  • Le Churut
  • Le Gouillat
  • Le Mollard
  • Le Pont de Vence
  • Les Beauches
  • Les Combes
  • Les Echos
  • Les Forts
  • Les Quartelées
  • Les Sagnes
  • Long Jarret
  • Mollard Giroud
  • Les Pillonnières
  • Prallières
  • Pré Janot

Les principaux sont, du nord au sud, Le Churut, Le Mollard, Jaillères, Le Mollard Giroud et Les Pillonnières.

Le hameau du Churut (1 099 m) fut enseveli il y a longtemps par l'éboulement d'une partie de Chamechaude. La partie de la montagne où la roche se détacha s'appelle aujourd'hui Roche Rousse.

LogementModifier

Projets d'aménagementsModifier

Risques naturelsModifier

Risque sismiqueModifier

L'ensemeble du territoire du Sappey-en-Chartreuse est situé en zone de sismicité no 4 (sur une échelle de 1 à 5), comme l'ensemble des communes de l'agglomération grenobloise[11].

Terminologie des zones sismiques[12]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 4 Sismicité moyenne accélération = 1,6 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

 
Le hameau du Churut.

Aucune présence de maisons fortes ou châteaux du Moyen Âge est attestée sur la commune[13].

Le Sappey-en-Chartreuse est un village qui vivait et vit encore en partie de l'agriculture et de la forêt. Sa situation sur la route entre Grenoble et la Grande Chartreuse a permis le développement d'une activité d'accueil touristique entre les deux guerres. Jusqu'à dix hôtels y ont été exploités, conduisant au développement d'une offre touristique. L'accueil d'enfants pour la qualité du climat est un fait marquant de l'histoire avec ses implications pendant la seconde guerre mondiale qui conduisit deux Sappeyards à devenir des justes en sauvant des enfants juifs. L'hôtel « le Bon Abri » a reçu un nombre important de célébrités du cinéma (Aznavour, Deneuve, Depardieu, Carné, etc.) qui permet de retrouver le village dans quelques films classiques du cinéma français.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

 
Vue du Sappey en Chartreuse et de Chamechaude depuis l'Ecoutoux

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 1995 Jean Barbet    
mars 1995 mars 2001 Marie-Noëlle Gagnepain    
mars 2001 mars 2008 Roger Caracache    
mars 2008 avril 2014 Jean Barbet    
avril 2014 En cours Dominique Escaron UDI Chef d'entreprise
Conseiller départemental suppléant
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administrativesModifier

Politique environnementaleModifier

 
Le hameau du Mollard.

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 1 127 habitants[Note 3], en augmentation de 1,53 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320344369384420438400405385
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
368367356379387376404403358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
333333357322346343318240305
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2342853715577629429951 0691 120
2018 - - - - - - - -
1 127--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

 
L'école maternelle.

Rattachée à l'académie de Grenoble, la commune comprend une école maternelle de trois classes (66 élèves)[18] et une école élémentaire de cinq classes (95 élèves)[19], composant le groupe scolaire Albert Jail, forment l'offre scolaire de la commune.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Depuis 2008, chaque mois de septembre, se déroule le festival des Baluchons qui propose des spectacles vivants et des concerts de musique en plein air.
  • Un salon de peinture annuel en juillet.
  • Une fête artisanale le premier dimanche de juillet.
  • Un marché de Noël le premier dimanche de décembre.

SantéModifier

SportsModifier

Le village propose :

  • Un domaine de ski alpin, avec six pistes (deux vertes, deux bleues, deux rouges) équipées de cinq remontées mécaniques (quatre téléskis et un fil neige) sur les pentes du Mont Saint-Eynard.
  • Un domaine de ski nordique[20], avec 40 km de pistes (alternatif et skating, tous niveaux), autour de Chamechaude.
  • Des itinéraires raquettes en libre accès.

Ainsi que :

  • Jeux de combat de groupes en plein-air à Battlefield Rhône-Alpes - Indian Forest Chartreuse.
  • Indian Forest Chartreuse, parc acrobatique, parcours d'aventure dans la forêt.
  • Centre équestre du Domaine de Bens, proposant des cours et stages d'équitation ainsi qu'une activité de sport études.

L'ascension du Sappey-en-Chartreuse (1 003 m) était au programme de l'arrivée de la 6e étape du critérium du Dauphiné 2021, et la montée classée en 3e catégorie. Alejandro Valverde remportait cette étape.

MédiasModifier

 
Caserne de pompiers située à côté de la mairie.

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition de l'agglomération grenobloise, un ou plusieurs articles à l'actualité au secteur de Quaix et de ses environs, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

 
Église du Sappey-en-Chartreuse.
  • Diocèse : Grenoble - Vienne
  • Paroisse : Saint Matthieu du Saint Eynard.

ÉconomieModifier

La commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[21],[22].

Revenus de la population et fiscalitéModifier

Entreprises et commercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
La place.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église du Sappey date de 1115[13]. Le monument est remanié à deux reprises au XVIIe siècle et au milieu du XIXe siècle quand, avec l'aide des moines de la Grande Chartreuse, il reçoit sa forme actuelle, avec ses deux chapelles latérales et son clocher repris dans la partie supérieure. L'église abrite une cloche en bronze du XVIIe siècle (1665) classée Monuments Historiques, de note ut dièse et portant des inscriptions. Réalisation en 1955 d'un Christ émaillé polychrome de 2,40 m de hauteur par 1,50 m de l'artiste Georges Gimel, ainsi que d'un Chemin de Croix très moderne en ciment peint à la fresque et cloisonné. Les vitraux actuels sont de l'Arcabas.
  • Fort du Saint-Eynard

Patrimoine culturelModifier

  • Une bibliothèque fait partie du réseau de Bibliothèques la Petite Chartreuse qui regroupe les communes de La Tronche, Corenc et du Sappey-en-Chartreuse. Horaires de la bibliothèque sur le site suivant - Horaires de la bibliothèque
  • Exposition au fort du Saint-Eynard : reconstitution de la vie du fort.
  • Un salon de peinture annuel en juillet.
  • La Galerie de Chartreuse. Cette galerie de 53 m2 est située au centre du Sappey. Elle accueille des expositions de peinture, de photographie, de sculpture de tous les artistes de la région et ce tout au long de l’année.
  • La Bonne Fabrique est un projet créé par un collectif d’habitants sur les conditions du « bien vivre ensemble » sur un territoire à la fois rural et proche d’une grande agglomération, Grenoble. Le but est de favoriser le lien social intergénérationnel et les rencontres ; de valoriser les ressources du territoire, en termes d’environnement, de moyens, de savoir-faire, dans un esprit de partage et de mutualisation et de développer la dynamique de village, notamment par l’activité économique.

Patrimoine naturelModifier

 
Le marais des Sagnes.

Personnalités liées à la communeModifier

Héraldique, logotype et deviseModifier

Le Sappey-en-Chartreuse possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Le Vallon riant de Chartreuse, Souvenirs du Sappey et Témoignages de Sappeyards, Martine Galiano, Éditions de la Vertevelle.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Vence (W3010500) » (consulté le 21 janvier 2021).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 avril 2021)
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. « Les Hameaux », sur sappey-mairie.fr (consulté le 17 février 2018).
  11. carte des zones de sismicité, Site de la préfecture de l'Isère
  12. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  13. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 2-911148-66-5), p. 530.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Annuaire : fiche établissement », sur education.gouv.fr (consulté le 7 avril 2018).
  19. « Annuaire : fiche établissement », sur education.gouv.fr (consulté le 7 avril 2018).
  20. Domaine de ski nordique du Sappey-en-Chartreuse sur Isère Tourisme
  21. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  22. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).
  23. ENS du Marais des Sagnes sur le site Isère Tourisme, consulté le 2 aout 2014.