La cita (Goya)

peinture de Francisco de Goya
(Redirigé depuis Le Rendez-vous (Goya))

Le Rendez-vous

La cita
Le Rendez-vous
La cita.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
100 × 151 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
Gassier-Wilson : 141
Localisation

La cita (« Le Rendez-vous[1] ») est une peinture réalisée par Francisco de Goya en 1779-1780 et faisant partie de la quatrième série des cartons pour tapisserie destinée à l'antichambre du Prince des Asturies au Palais du Pardo.

Contexte de l'œuvreModifier

Tous les tableaux de la quatrième série sont destinés à l'antichambre du Prince des Asturies, c'est-à-dire de celui qui allait devenir Charles IV et de son épouse Marie Louise de Parme, au palais du Pardo. Le tableau fut livré à la Fabrique royale de tapisserie le [2].

Il fut considéré perdu jusqu'en 1869, lorsque la toile fut découverte dans le sous-sol du Palais royal de Madrid par Gregorio Cruzada Villaamil, et fut remise au musée du Prado en 1870 par les ordonnances du et du , où elle est exposée dans la salle 91[2]. La toile est citée pour la première fois dans le catalogue du musée du Prado en 1876[3].

La série était composée de El Ciego de la guitarra, El Columpio, Las Lavanderas, La Novillada, El Resguardo de tabacos, El Muchacho del pájaro et El Niño del árbol, Los Leñadores, El Majo de la guitarra, La cita, El Médico, El Balancín et deux cartons perdus, El Perro[4] et La Fuente[5].

AnalyseModifier

Une femme est assise au premier plan, portant un foulard et reposant sa tête sur sa main. D'autres majos, plus loin, lui proposent une scène galante, mais elle semble désabusée avec son mouchoir dans la main. Le format long indique que la tapisserie était destinée à un dessus-de-porte.

Goya reçut 1 000 réaux pour chacun des cartons de cette série. Le tableau peut faire référence à la mélancolie, par l'expression de la jeune femme et des couleurs sombres. La technique utilisée applique une couleur vive qui rappelle Velázquez. La perspective était une technique sûre de Goya à l'époque, en particulier pour les tableaux destinés aux hauts-de-porte.

Comme le reste de la série, on y note le style français. La technique est rapide, sommaire, la touche du pinceau est forte et modifie la préparation de la toile en rouge, mais sans la cacher[6].

Notes et référencesModifier

  1. Rita de Angelis (trad. de l'italien par Simone Darses), Tout l'œuvre peint de Goya, Paris, Flammarion, , 144 p. (ISBN 2-08-011202-3), p. 96.
  2. a et b (es) « Fiche de Las lavanderas », sur museodelprado.es (consulté le 27 avril 2014).
  3. Collectif Prado 1996, p. 312-313.
  4. (es) « Fiche d’El Perro », sur fundaciongoyaenaragon.es, (consulté le 15 avril 2014).
  5. (es) « Fiche de La Fuente », sur fundaciongoyaenaragon.es, (consulté le 15 avril 2014).
  6. Mena Marqués 2008, p. 19.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Juan J. Luna et al, Goya, 250 aniversario, Madrid, Musée du Prado, , 436 p. (ISBN 84-87317-48-0 et 84-87317-49-9)
  • (es) Gregorio Cruzada Villaamil, Los tapices de Goya, Rivadeneyra, , 148 p. (OCLC 27205287), p. 32, 136
  • (es) V. de Sambricio, Tapices de Goya, Madrid, Patrimonio Nacional, , p. 117, 244-245
  • (es) José Manuel Arnaiz, Francisco de Goya : cartones y tapices, Madrid, Espasa Calpe, , p. 101-116, 282-283
  • (es) Janis Tomlinson, Francisco de Goya : los cartones para tapices y los comienzos de su carrera en la corte de Madrid, Madrid, Cátedra, , 302 p. (ISBN 978-84-376-0392-6), p. 128, 153, 157-163, 289, 293
  • Jean Laurent, Catalogue illustré des tableaux du Musée du Prado à Madrid, Madrid, J. Laurent et Cie, , p. 23
  • (es) Manuela de Mena Marqués, Goya : guía de sala, Madrid, Tf, (ISBN 978-84-95452-46-7), p. 18

Articles connexesModifier

Liens externesModifier