Le Rêve de Bobby

film sorti en 1992

Le Rêve de Bobby
Titre original Radio Flyer
Réalisation Richard Donner
Scénario David M. Evans
Musique Hans Zimmer
Acteurs principaux
Sociétés de production Stonebridge Entertainment
Donner/Shuler-Donner Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Durée 114 minutes
Sortie 1992


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Rêve de Bobby (Radio Flyer) est un film américain réalisé par Richard Donner et sorti en 1992.

Le scénario est signé David M. Evans, qui devait initialement être également réalisateur. Il sera finalement renvoyé et remplacé par Richard Donner. Le film reçoit des critiques globalement négatives et est un échec commercial.

SynopsisModifier

Mike, père de deux garçons, observe ses enfants et se remémore un passage difficile de son enfance. À la fin des années 1960, sa mère Mary s'installe en Californie après son divorce. Mike a alors 11 ans alors que son petit-frère Bobby est âgé de 8 ans. Mary s'est remariée avec « le King », un mécanicien alcoolique. Dès que Mary a le dos tourné, il bat le petit Bobby, qui n'ose rien dire à sa mère. Pour soustraire Bobby aux mauvais traitements de cet homme, un plan germe alors dans l'esprit des enfants. S'inspirant de l'histoire d'un enfant qui s'est autrefois envolé en se jetant du haut d'une falaise dans un wagonnet à roulettes, ils décident de rééditer cet exploit, prêts à tout pour fuir la violence du King[1].

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Le script de David M. Evans était initialement plus violent et axé sur les abus sur enfants[5]. Le scénariste fait initialement ses grands débuts de réalisateur. Un premier groupe d'acteurs est alors engagés : Rosanna Arquette dans le rôle de Mary, Tomas Arana dans le rôle du King et Luke Edwards et James Badge Dale dans le rôle des deux garçons[6]. Un budget d'environ 18 millions est alors arrêté, après la suppression de certaines séquences à effets spéciaux[6]. Le tournage débute en juin 1990. Cependant, après 10 jours de tournage et après le visionnage des rushes, le producteur Michael Douglas est déçu et décide de stopper la production, ce qui aurait engendré une perte de 5 millions de dollars. Il fait alors appel à un réalisateur plus expérimenté, Richard Donner. Sa femme Lauren Shuler Donner rejoint elle aussi le projet comme productrice. David M. Evans reste attaché au film comme producteur exécutif. Le script est par ailleurs remanié suite au changement de réalisateur avec notamment une atténuation de la violence et une suppression de la plupart des élements fantastiques[5]. Après des changements d'acteurs, le film tournage reprend en octobre 1990[7],[6].

Le tournage a donc lieu d'octobre 1990 à février 1991. Il se déroule en Californie, notamment à Novato, Los Angeles, sur la Hamilton Air Force Base ou encore à Columbia[8].

AccueilModifier

Sur le site de Télé-Loisirs, on peut lire « Un récit d'enfance martyre, émouvant et plein de délicatesse. Maître du cinéma d'action avec la série des Arme fatale, Richard Donner montre une autre facette de son talent avec ce film inédit, joliment interprété par Elijah Wood[1]. »

Clin d'œilModifier

Devant un cinéma, on peut voir l'affiche de X-15, tout premier film réalisé par Richard Donner[5].

RomanModifier

Renvoyé de son poste de réalisateur, le scénariste David M. Evans publiera quelques années plus tard The King of Pacoima, un roman basé sur sa vision initiale du script du film[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c La Grande idée - Télé-Loisirs
  2. La Grande idée - Ecran large
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database
  5. a b c et d (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  6. a b et c Kilday, Gregg (February 28, 1992). "Making Radio Flyer." Entertainment Weekly.
  7. Rosenthal, Donna (October 28, 1990). "Rolling Along, Finally." The Los Angeles Times.
  8. (en) Locations sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier