Le Réveil (France)

journal quotidien

Le Réveil, dont le titre complet est Le Réveil : journal de la démocratie des deux mondes, est un journal français fondé par Charles Delescluze[1] le et arrêté le [2].

HistoireModifier

À l'origine hebdomadaire, Le Réveil devient quotidien le [2] et propage les idées de l'Internationale socialiste[3].

En 1868, le journal lance une souscription pour la famille du député Jean-Baptiste Baudin[4], mort à la suite du Coup d'État du 2 décembre 1851. Le journal est attaqué en justice pour outrage à l'empereur et prend comme avocat Léon Gambetta qui se distinguera par son plaidoyer[5] contre le coup d'État et le Second Empire[6]

Le , par décision du gouvernement de la défense nationale, Le Réveil est supprimé[7] :

« Le gouvernement de la défense nationale considérant que les journaux Le Réveil et Le Combat contiennent chaque jour des excitations à la guerre civile ; Que leur publication devient, en présence des crimes qui viennent d'être commis contre la sûreté de l'État, un danger public auquel la cité et la défense ne peuvent plus longtemps être exposées ; Que la situation actuelle de Paris fait au gouvernement un devoir de recourir aux mesures que l'état de siège comporte ; Décrète ; Le journal Le Réveil et le journal Le Combat sont supprimés. »

Il cesse de paraître au mois de , après la répression de la Commune de Paris.

Ce journal a été réimprimé le , lors du festival de Cannes.[réf. nécessaire]

Un autre journal du même nom fut fondé en 1881 par le député radical Jean Marie de Lanessan.

RéférencesModifier

  1. En mémoire de Charles Delescluze par Laurent Mauduit, Le Réveil - Blogs Mediapart (11/03/2008)
  2. a et b Le Réveil (Paris. 1868) sur data.bnf.fr
  3. Hippolyte Carnot - 1801-1888: La liberté, l'école et la République par Rémi Dalisson (2019) aperçu disponible sur Google Livres
  4. DELESCLUZE Charles (Louis, Charles) Le Maitron
  5. Affaire Baudin - Plaidoyer de Gambetta (1893) lire en ligne sur Gallica
  6. Le souvenir du 2 décembre dans la mémoire républicaine 1868-1901 par Edith Rozier-Robin, Revue d'histoire du XIXe siècle (2005)
  7. Le Gouvernement du 4 septembre et la Commune de Paris par Émile Andréoli (2016) aperçu disponible sur Google Livres